Un documentaire percutant sur le travail du personnel infirmier

Les infirmières et infirmiers du Québec sont épuisés, ce n’est pas nouveau. De nombreux cris du cœur se sont fait entendre dans les dernières années et le sort de ces professionnels est dénoncé régulièrement dans les médias. L’occasion de regarder le percutant documentaire Urgence! Deuxième souffle, de Tahani Rached.

Les infirmières du Centre hospitalier Pierre-Boucher sont non seulement des collègues, mais aussi de grandes amies. Elles ont vécu les mariages, les grossesses et autres événements de la vie de leurs consœurs. Bien que ces amitiés aient parfois été mises à l’épreuve du fait de leurs conditions de travail difficiles, elles restent soudées et font preuve de beaucoup de solidarité entre elles. Malgré la tension qui peut parfois monter, ces femmes réussissent à garder leur esprit d’équipe.

Une réalité désordonnée  

La caméra suit ces infirmières pendant leur quart de nuit à l’urgence. C’est une vraie course contre la montre qu’elles doivent livrer : de la salle de triage à la salle de réanimation, le stress augmente, alors qu’il faut maintenir en vie des patients gravement atteints et vulnérables.

Culpabilité, épuisement, inquiétude, colère, impuissance : autant de sentiments vécus par ces travailleuses acharnées qui, malgré toute la pression liée à leur emploi, gardent le sourire et, surtout, la passion du métier. Elles sont unanimes à ce sujet : être infirmière est une véritable vocation. Comme le mentionne une protagoniste du documentaire, leur réalité de travail est désordonnée et tout peut changer d’une seconde à l’autre. Elles sont donc constamment sur le qui-vive et prêtes à réagir en cas d’imprévus.

Urgence! Deuxième souffle, Tahani Rached, offert par l'Office national du film du Canada

Le cœur sur la main

À regarder ce documentaire et à voir les infirmières se dévouer corps et âme pour leurs patients, on ne doute pas qu’elles ont toutes à cœur le bien-être de ceux-ci. Au-delà des connaissances médicales, un tel travail requiert beaucoup de douceur, de patience et d’écoute. On ne peut être qu’admiratif devant ces femmes qui ont le cœur sur la main et qui font preuve d’un grand courage.