Enseigner l’identité de genre, 2em partie

Enseigner l’identité de genre, 2em partie

Enseigner l’identité de genre, 2em partie

Ce billet de blogue est le deuxième d’une série sur l’identité de genre. Pour consulter le billet destiné aux élèves de 14 ans et plus, cliquez ici.

En tant qu’enseignante, je me dois d’établir un cadre ouvert, où chacun a sa place, sans discrimination. Puisque l’identité de genre occupe de plus en plus de place dans l’espace médiatique et public, je cherche à m’instruire en même temps que mes élèves sur des questions comme la fluidité des genres, les identités non binaires et la réalité des transgenres.

Je recherche souvent des courts métrages qui reflètent la « vraie vie » pour les intégrer à mon enseignement, et Appelez-moi Skylar et Beautés conviennent parfaitement aux classes de la fin du primaire et du début du secondaire. Ils ont un réel effet sur la compréhension qu’ont les élèves du genre et de l’identité, en plus de leur apprendre l’empathie et la bienveillance.

Appelez-moi Skylar – 12 ans et plus

Appelez-moi Skylar, , offert par l'Office national du film du Canada

Voilà un film profondément personnel, qui démarginalise l’expérience de Skylar, une jeune personne transgenre aux prises avec la puberté, qui tente de vivre sa vie le plus authentiquement possible. Et qui met également en lumière le rôle que sa famille a joué dans le développement de sa confiance en elle et dans son autonomisation tout au long de son processus.

Appelez-moi Skylar aborde des aspects essentiels du quotidien des personnes transgenres, tels que les changements biologiques à la puberté, les défis qu’elles rencontrent à l’école et la délicate question du pronom à utiliser. À la fin, Skylar demande, de manière éloquente : « À vivre derrière un masque toute sa vie, est-on vraiment soi-même ou dissimule-t-on qui on est? »

Ce film fait œuvre utile tant auprès des adversaires et alliés des transgenres que de ces derniers. On peut s’en servir dans plusieurs matières : éducation familiale, sciences sociales et humaines ou anglais. Par exemple, au niveau secondaire, il peut être mis à profit dans un cours de sociologie pour examiner comment les structures familiales sont utilisées pour remettre en cause ou reproduire des constructions sociales.

Appelez-moi Skylar peut aussi être employé de façon plus générale pour favoriser l’empathie, la compassion, la compréhension et les pratiques inclusives dans le milieu scolaire pendant le Mois de la fierté et en tout temps.

Beautés – 12 ans et plus

Beautés, Christina Willings, offert par l'Office national du film du Canada

Que signifie vivre de manière authentique? Alors que de nombreux adultes peineraient à répondre, les enfants de ce court métrage en sont un exemple flagrant, et leurs parcours à contre-courant sont une source d’inspiration.

Beautés met en scène cinq jeunes — Bex, Lili, Fox, Tru et Milo — qui racontent leur expérience en matière de changement d’identité ou d’identité sexuelle non traditionnelle. Il explore les émotions encore à vif liées à leur enfance éprouvante, remplie de tristesse, de colère, de danger, de peur, de ridicule, d’isolement, de solitude et de confusion, mais aussi de joie et d’acceptation. Leurs histoires vont droit au cœur et nous font saisir ce que c’est vraiment que de s’intégrer dans un monde où le genre est vu de manière binaire.

Beautés nous familiarise avec une variété d’expériences liées au genre, allant de la fluidité à la non-binarité en passant par la transidentité. Il répond à des questions que nous ignorions nous poser.

Je suis persuadée que les expériences de ces cinq jeunes trouveront écho chez les élèves à qui nous enseignons. Notamment cette séquence où ils parlent des toilettes de l’école, un lieu banal pour la majorité d’entre eux. Mais pour ceux et celles qui s’interrogent sur leur identité sexuelle, une visite aux toilettes, qui constitue un droit humain fondamental, peut s’avérer terrifiante, angoissante, voire violente. D’autres scènes montrent des vêtements, des jouets, des couleurs et un éventail de façons dont la société commercialise le genre et l’appartenance. Le film se penche aussi sur un aspect qui attise invariablement la curiosité de mes élèves : l’attirance sexuelle et les relations amoureuses.

Enfin, Beautés examine la dynamique familiale et le rôle pivot de la famille dans l’authenticité du genre, son affirmation et son émancipation. 

Je recommande l’utilisation de ce film dans le cadre d’études sur le genre, la justice sociale ou toute autre matière en sciences sociales. Et aussi dans n’importe quel cours d’anglais! Ce film nous donne amplement matière à discussion, par exemple sur l’identité de genre et les droits de la personne, l’identité de genre en tant que construction sociale ou le marketing comme outil d’oppression du genre.

Christina Ganev est enseignante-accompagnatrice en histoire depuis 16 ans au Conseil scolaire du district de Toronto. Elle a enseigné toute une gamme de cours de sciences sociales, de sciences humaines et d’anglais au niveau secondaire. Elle s’intéresse surtout aux ressources, aux approches et aux pratiques pédagogiques anti-oppression et antiracistes.

 

To read this post in English, click here.

Découvrez d’autres blogues éducatifs | Visionnez des film éducatifs sur ONF ÉducationAbonnez-vous au l’infolettre | Suivez ONF Éducation sur Facebook | Suivez ONF Éducation sur Twitter | Suivez ONF Éducation sur Pinterest

Ajouter un commentaire

Commenter