Mini-leçon – Zoothérapie

Mini-leçon – Zoothérapie

Mini-leçon – Zoothérapie

Mini-leçon — Zoothérapie

Thèmes

  • Éducation familiale/économie domestique – relations
  • Santé et épanouissement personnel – santé mentale, stress, suicide, résolution de problèmes/de conflits, développement humain, identité, relations saines

Tranche d’âge : De 15 à 18 ans

Zoothérapie, David Fine & Alison Snowden, provided by the National Film Board of Canada

Mots clés/sujets : Santé mentale, comportement, thérapie, relations, instincts, attentes, société

Question directrice : Dans quelles circonstances une personne devrait-elle être disposée à changer ce qu’elle est et comment elle se comporte pour répondre aux attentes de son entourage?

Résumé : Zoothérapie est un court métrage d’animation centré sur une séance de thérapie de groupe au cours de laquelle des animaux racontent comment ils tentent de réfréner leurs instincts pour mieux fonctionner dans la société. Même si le film est humoristique, le sujet risque d’être troublant pour les étudiants et étudiantes qui souffrent de maladie mentale et éprouvent les problèmes illustrés dans le film (dépendance, trouble obsessionnel-compulsif, sentiments de culpabilité, crises de colère et relations malsaines). Les troubles et problèmes ne sont pas précisément nommés, mais leurs caractéristiques sont manifestes. Par ailleurs, il importe d’établir un climat de respect dans la classe pour éviter que les étudiants et étudiantes fassent des comparaisons entre les personnages du film et leurs pairs.

Avant le visionnage : Dites si vous êtes « parfaitement d’accord », « d’accord », « en désaccord » ou « fortement en désaccord » avec l’énoncé suivant : « Il faut parfois changer qui l’on est vraiment pour être accepté ou accepté par son entourage. » Quand ils auront décidé de leur position sur la question, les étudiants et étudiantes se regrouperont selon leur réponse et discuteront de la raison pour laquelle ils l’ont choisie. Une ou un membre de chaque équipe sera chargé de prendre des notes. Un porte-parole communiquera ensuite au reste de la classe les principaux points soulevés. Lorsque tous les groupes auront eu la chance de s’exprimer, les étudiants et étudiantes évalueront si leur réponse reste la même.

1) Activité 1

Regarder-discuter-écrire – Tous les personnages du film tentent de changer des aspects de leur personnalité par la thérapie de groupe. Au fil de l’écoute, on découvre ce que chacun essaie de changer. Les étudiants classent les personnages (Lorraine la sangsue, Cheryl la mante religieuse, Todd le cochon, Jeffrey l’oiseau, Linda la chatte et Léonard le chien) en ordre, selon ce qu’ils estiment être leur capacité à changer, de celui qui aura le plus de mal à opérer le changement à celui qui en aura le moins. Cela fait, ils en discutent avec une ou un partenaire ou avec une petite équipe et justifient leur classement. Ils rédigent ensuite un paragraphe sur le personnage pour lequel à leur avis l’entreprise sera la plus difficile et expliquent pourquoi.

Approfondir

Les étudiants et étudiantes expriment le point de vue du personnage choisi comme si celui-ci se confiait à son journal intime. Ils et elles écrivent sur les difficultés éprouvées quotidiennement par le personnage et sur les stratégies qu’il adopte pour tenter de les surmonter. Les jeunes auront peut-être à faire un peu de recherches sur la maladie qui, à leur avis, touche leur personnage (dépendance, trouble obsessionnel-compulsif, sentiments de culpabilité, troubles alimentaires, etc.).

2) Activité 2

Réfléchir-partager-discuter

Dans ce segment, Léonard semble se maîtriser assez bien, se contentant de gronder, de japper, pour finalement jouer à « aller chercher » (comportement instinctif du chien). Si nous réfléchissons à nos comportements et à nos interactions, y a-t-il des aspects de nous-mêmes qui sont impossibles à changer? Il faut prendre en considération le fait que les animaux du film ont tous des comportements problématiques qui sont instinctifs. Les êtres humains ont-ils des instincts semblables? Les étudiants et étudiantes rédigent une brève réponse à cette question, puis en discutent avec une ou un partenaire. Une fois cela fait, les deux partenaires partagent leurs réflexions avec la classe.

Approfondir

Les recherches établissent que le vécu, l’entourage et la biologie d’un être humain jouent tous un rôle dans le développement de la personnalité. Ce sont tous des éléments que l’on ne peut changer. Comment surmonter ces facteurs pour devenir la personne que l’on souhaite être?

3) Activité 3

Donnant, donnant – Dans ce segment, on constate que Victor adopte une nouvelle conduite. Au début de la séance, l’animal estime que son comportement est normal pour un gorille et ne voit aucune raison de changer. À la fin, Victor est en larmes et veut changer. Pour quelle raison? Qu’est-ce qui nous motive à vouloir changer de comportement? Les étudiants et étudiantes créent deux listes : une liste de facteurs externes (par exemple, la pression sociale) et une liste de facteurs internes (par exemple, l’amélioration de la santé). Ils et elles inscrivent au moins trois facteurs dans chaque liste. Une fois cela fait, ils et elles circulent dans la classe et communiquent un facteur de leur liste à chaque étudiante ou étudiant rencontré, qui leur communique un facteur de sa liste en retour. Il faut se limiter à un facteur par étudiant ou étudiante et échanger avec au moins cinq d’entre eux.

Approfondir

Quel type de facteurs est le plus puissant? Est-il plus vraisemblable de changer de comportement parce que c’est avantageux pour soi ou parce que l’on veut répondre aux attentes d’autrui? Quel type de facteurs entraînera les changements les plus durables? Les étudiants et étudiantes répondent à ces questions en un paragraphe.

 

Découvrez d’autres mini-leçons | Abonnez-vous au l’infolettre | Suivez Éducation ONF sur Facebook | Suivez Éducation ONF sur Twitter | Suivez Éducation ONF sur Pinterest

 

Ajouter un commentaire

Commenter