Toi, moi et la Charte : jouez vos valeurs

Toi, moi et la Charte : jouez vos valeurs

Toi, moi et la Charte : jouez vos valeurs

En collaboration avec Urbania, l’ONF lance Toi, moi et la Charte, une expérience interactive qui remet en question valeurs et idées préconçues.

ONF.CA/CHARTE

En septembre 2013, le gouvernement du Québec a proposé un projet de « Charte des valeurs québécoises » dont l’objectif est de « poursuivre la démarche de séparation des religions et de l’État, entamée il y a plus de 50 ans dans le sillage de la révolution tranquille ».

Que l’on soit pour ou contre cette Charte, force est d’admettre que la proposition a créé bien des remous cet automne.

Laïcité, liberté de religion, féminisme, accommodements raisonnables… Depuis des semaines, l’actualité quotidienne est animée par des prises de position polarisées : si certains s’opposent au port de signes ostentatoires, d’autres supportent la libre expression des croyances religieuses. D’un côté, il y a les « Janette », de l’autre, les « Inclusives ». Qui a raison? Comme dans tous les débats, rien n’est tout noir, ni tout blanc.

C’est pourquoi l’ONF et Urbania ont décidé de s’associer pour proposer des rencontres qui font réfléchir au-delà des positions tranchées.

Jouez vos valeurs et faites une rencontre!

Produit par Nathalie Cloutier et Hugues Sweeney à l’ONF, Toi, moi et la charte est un essai interactif sur la charte des valeurs québécoises, lancé en collaboration avec Urbania.

Inspirés par les réactions spectaculaires et les malaises suscités, les réalisateurs Jérémie Battaglia (Le poids d’une voix, Le printemps d’après), Vali Fugulin (cinéaste en résidence), ainsi que Departement, ont conçu ce projet où tous sont invités à « jouer leurs valeurs » en ligne. Accessibles à onf.ca/charte, les portraits vidéo et les photos des deux cinéastes permettent de faire des rencontres enrichissantes et de découvrir des points de vue étonnants, variés ou conflictuels, quelles que soient vos opinions au sujet de la Charte.

Du 6 au 27 novembre 2013, le projet sera constamment enrichi par les réalisateurs – en tournée au Québec pour filmer du nouveau contenu –, mais aussi par vous, internautes, qui pourrez participer par l’intermédiaire des réseaux sociaux d’Urbania (Twitter, Facebook), partenaire de diffusion de l’ONF.

En constante évolution, Toi, moi et la Charte s’enrichira ainsi de portraits interactifs supplémentaires au fil de l’actualité et des échanges avec le public : une recherche collaborative et vivante suivie d’un portrait global nuancé sur le sujet qui aura été sur toutes les lèvres cet automne.

Quelle question aimeriez-vous poser à une femme voilée? Que voulez-vous savoir d’un catholique croyant et pratiquant?

Posez vos questions dès maintenant!

Luc

Toi, moi et la charte est une expérience sociale interactive qui donne l’occasion de se questionner sur le sens des mots qui émanent du débat et qui permet de faire des rencontres allant au-delà des apparences et des idées préconçues que l’on peut avoir sur les tenants du pour ou du contre.

onf.ca/charte

 

 

Ajouter un commentaire
  1. Ce n’est pas la religion de l’un ou l’autre que je respecte, c’est sa dignité individuelle. Pour moi toutes les religions sont ni plus ni moins que des clubs sociaux comme les autres. Des regroupements d’individus libres d’exercer leur passion sans nuire aux autres. Aller jouer au golf est aussi louable que de se mettre à genoux en priant pour les autres, en matière d’efficience morale!
    Je trouve très louable de vouloir régler une fois pour toutes la question légale de notre évidente laïcité.

    — Roger-Marie Couture,
  2. Le problème au Québec me fait penser à celui qui a tué ses 2 enfants. On le prend pas. On l’a pas pris qu’il soit en liberté. L’unanimité… j’avais jamais vu ça aussi clair.
    Une autre chose qu’on a pas prise. Les musulmans surtout et certaines autres religions, nous avouent que selon leurs principes, le religieux domine le politique. Leurs valeurs sont gérées par leurs principes religieux au-delà des lois. On le prend pas. Comment accepter qu’une religion vienne un jour contrecarrer mon vote?

    Et enfin, les gens ont peur de s’avouer athées ou agnostiques parce qu’ils craignent d’être dépourvus de morale. Mais pourtant, quand on respecte les lois qu’on s’est données au fil des siècles je ne vois pas de lacunes morales nuisibles.. Quant aux valeurs, la scolarisation est le meilleur outil pour défaire les tabous religieux et les conditionnements de toutes sortes. En général plus la scolarité est grande moins les gens croient.
    La désertification des églises est une réalité. Comment revenir aux temps où le curé dictait à mon père combien d’enfants il aurait. Nous avons peur de retourner en arrière. Janette Bertrand est mon idole depuis 45 ans et elle le demeure parce que c’est elle qui a le plus fait évoluer le Québec. Demandez-vous comment ce serait sans le féminisme, la légalisation de l’avortement et Morgentaler.
    Qu’on ne vienne pas me dire que parce qu’on ne veut pas mélanger religion et laïcité qu’on est intégriste.

    — Roger-Marie Couture,
  3. I grew up in Quebec and arrived here over fify years ago. I learned French in school from the third grade on and am proud of my ability to watch French films and read French books. But I think this discusiion should be bilingual.
    I am a Canadian citizen whose English language rights are guaranteed even in Quebec.

    Also Canada and Quebec proposes freedom of religion and conscience. And this is why people want to immigrate to Quebec and to Canada. Proposing this charter is a way to get rid of non pure/laine populations.

    Today I spoke to several people who have worked all their lives in Quebec in French, and in French institutions but who don’t have the Quebecois accent. They do not feel accepted in Quebec.
    The Quebecois are attempting to establish a new Quebecois Church, the church of Laicite and they are falling into the same holes that they have just climbed out of, the repression of the government sponsored Catholic Church of the Duplesis era.

    We have before us the most destructive example of the governement sponsored residential schools that tried to « teach values » to first nations and we know of the terrible destruction that they caused to First Nations Communities.

    I hope all Quebequers will speak up against this ridiculous charter that does not address any issues directly, but only serves to divide and ostracize anyone who is not a Quebecois de souche.

    I think if this charter is passed, Quebec society will be the loser for it. People like myself who feel excluded will be leaving en masse. And many people feel that this is the purpose of the charter.

    Yesterday I met with some Turban wearing sikhs. Does Pauline Marois know the history of sikhism? i.e. that is a religion that was born to protect human rights from othe religious abuses, such as the cast system.

    The Turban is a symbol of values that the Sikh hold dear and that do not conflict with my values. It does not bother me that they wear a turban because it does not infringe on my rights. It also does not bother me if a Jewish man wears a Kippah or a woman of the Islamic faith chooses to wear a hijab.

    However if anyone wanted to impose Sharia – Islamic law – or any religious law that would interfere with my rights as a Canadian I would object to that and vigourously.

    Human rights and values are much deeper than these symbols of clothing.
    And it would be more instructive to have communal dialogues between groups who fear each other than to institute such a law.

    I hope and pray that this charter is defeated in the interest of a Quebec that i want to be a part of, and where my children and grandchildren can be proud to say that they are Quebecers, who practise appreciation of the other, and are not afraid to interact and to love those who have a different history than they do.

  4. Je lis : «Quelle question aimeriez-vous poser à une femme voilée? Que voulez-vous savoir d’un catholique croyant et pratiquant?» Mais je ne veux RIEN savoir de ça!
    La femme «voilée» vs le catholique croyant et pratiquant? Ce sont des minorités!
    C’est incroyable! On est en train de devenir xénophobe avec cette chose-là!
    Est-ce que la Charte est faite uniquement pour faire disparaître la femme «voilée»? D’ailleurs, voile n’est pas le bon mot. La femme a un foulard qui lui entoure le visage… La charte parle de «visage à découvert»… Ouvrez-vous les yeux : la femme «voilée» a le visage à découvert! Qu’est-ce que le PQ est-il en train de faire là? On est en train d’ostraciser les femmes qui portent un foulard dans la rue, dans l’autobus, n’importe où! On mélange tout! En quoi le PQ a-t-il besoin de modifier des choses par rapport à cela? Et surtout : qu’est-ce que c’est que cette chose-là que l’ONF nous envoie par courriel? Un film sur la Charte? Non, une patente sur Facebook ou sur Twitter. Crotte!

    — Denise Trencia,
  5. Je comprends mal les médias et des politiciens généralement anti-charte à proclamer haut et fort le caractère DIVISIF de cette proposition. Peut-on parler davantage de DIFFÉRENCIATION plutôt que de DIVISION svp. Je suis fier d’être québécois pure laine comme on dit, de mes racines qui, au contraire de tous les autres québécois aux origines culturelles diverses, ne se retrouvent nul par ailleurs sur cette terre. Même notre drapeau fleurdelisé n’a pas la cote hors de la saint-jean, alors que tous les drapeaux du monde colorent les rues de Montréal le temps d’un Mondial ou d’un Euro.
    Je suis fier de ce qu’on m’a légué comme héritage, de ma langue aussii, et il est temps de poser de petits gestes (comme cette charte) pour affirmer les cadres de cette belle et nouvelle société élargie.

    — daniel robidoux,
  6. Un autre morceau de l’identité québécoise, de notre culture, qui disparaît. À force d’accommoder pour faire IN bientôt nous serons OUT.

Commenter