Qu’est-ce que la démocratie ? Une question plus pertinente que jamais !

Qu’est-ce que la démocratie ? Une question plus pertinente que jamais !

Qu’est-ce que la démocratie ? Une question plus pertinente que jamais !

En 2014, lorsque je commence réellement à planifier Qu’est-ce que la démocratie ?, je ne mesure pas encore pleinement toute la pertinence que présentera un jour le projet.

Je ne tarde pas à me dire que le film va devoir tenter d’ébranler la complaisance et l’optimisme dont on fait généralement preuve à l’égard des gouvernements démocratiques : ce sentiment qui porte à croire que, malgré certains problèmes sociaux auxquels il y a lieu d’apporter une solution, le balancier de l’Histoire tend à revenir vers la justice et le juste équilibre et que les choses s’améliorent, lentement mais sûrement.

Astra Taylor est cinéaste, auteure et organisatrice politique. Elle a réalisé le documentaire philosophique Qu’est-ce que la démocratie ?, maintenant accessible sur ONF.ca.

L’actualité passe toutefois au premier plan. Alors que j’en arrive à la fin du tournage, force m’est d’admettre que la démocratie vacille sur ses bases. En 2015, le vote du « Brexit » tenu au Royaume-Uni en vue de quitter l’Union européenne stupéfie le monde entier. Puis, en 2016, Donald Trump est élu président des États-Unis.

L’équipe principale du film (Lea Marin de l’ONF, le monteur Robert Kennedy — avec lesquels j’avais collaboré en 2008 pour mon film La vie sous examen — et moi) comprend rapidement qu’elle n’a pas à convaincre le spectateur du fait que la démocratie requiert un examen rigoureux. Nous devons plutôt nous employer à replacer ces enjeux dans un contexte historique plus large et nous pencher sur les questions philosophiques plus profondes que nous comptions soulever au départ.

wis_03
wis_02
wis_01

Images tirées du film Qu’est-ce que la démocratie ?

ONF

Qu’est-ce que la démocratie ? traverse les millénaires et les continents. Mais le film se concentre sur deux crises démocratiques qui s’amorcent, l’une aux États-Unis, l’autre en Grèce. Les bouleversements politiques qui surviennent en 2015-2016 dans ces deux pays constituent des paraboles : ils mettent au jour des problèmes démocratiques à la fois intemporels et très actuels.

Comme le film tente d’en faire la démonstration, de nombreux enjeux démocratiques — inégalités, exclusion, xénophobie, participation citoyenne et autres — remontent à des milliers d’années. Le film aborde ces questions par le biais des histoires et des combats personnels des protagonistes (et je les examine de façon plus approfondie dans l’ouvrage complémentaire Democracy May Not Exist, but We’ll Miss It When It’s Gone, que j’ai rédigé une fois le film terminé).

Les enjeux fondamentaux dont il est question dans le film n’ont fait que gagner en pertinence avec le temps. La République de Platon constitue une référence du début à la fin : l’une des premières scènes du film porte sur l’avertissement de Platon selon lequel la démocratie glisse inévitablement vers la tyrannie. À mesure qu’ils s’enrichissent, les riches poussent les pauvres à l’endettement et provoquent ainsi la dislocation du corps social. Cette fracture, prévient le philosophe, ouvre la voie à la montée en puissance des démagogues.

Le corps social se trouve aujourd’hui durement touché, en particulier aux États-Unis où la crise de la COVID-19, scandaleusement mal gérée, a fait plus de 200 000 morts et des dizaines de millions de sans-emploi. Jamais les dangers que présente le règne d’un démagogue antidémocratique n’auront été aussi manifestes.

En rétrospective, il y a certaines choses auxquelles j’aurais souhaité avoir été plus attentive en réalisant Qu’est-ce que la démocratie ? et le rôle de la pandémie est assurément de celles-ci.

Le film revient à maintes reprises sur l’Athènes antique et sur la Sienne (Italie) de la pré-Renaissance, alors une nouvelle république. Une longue conversation que j’ai avec l’universitaire et militante Silvia Federici à Sienne dans une salle où se trouve une magnifique fresque réalisée en 1338 et intitulée « Allégorie et effets du Bon et du Mauvais gouvernement » constitue la trame qui se tisse tout au long du film.

Et vous savez ce qui a frappé ces deux villes, Athènes et Sienne, durant les périodes que j’examine ? Des épidémies.

La peste d’Athènes a d’ailleurs largement contribué au déclin de l’antique démocratie. Bien qu’il n’existe pas de consensus quant à la nature de la maladie, celle-ci a eu des effets dévastateurs, décimant environ le tiers de la population (le célèbre historien Thucydide a contracté la maladie et survécu ; tout le monde devrait lire son de cette période).

Astra Taylor (Photo : Deborah Degraffenried)

Des siècles plus tard, la population de Sienne se trouve anéantie par la peste bubonique : ce malheur frappe quelques années à peine suivant l’achèvement de la magnifique fresque que Silvia Federici et moi avons contemplée. Lors de notre entretien, nous avons justement longuement discuté des conséquences de l’épidémie, et j’ai laissé tomber notre conversation sur le plancher de la salle de montage !

Mais comme le démontre mon interlocutrice dans son important essai Caliban et la Sorcière. Femmes, corps et accumulation primitive, les années d’épidémie ont accru le pouvoir de la classe ouvrière et permis aux travailleurs masculins, dont on a tout à coup manqué, de réclamer des salaires plus élevés et certaines réformes sociales. Les femmes n’ont toutefois pas eu cette chance. Elles ont vu au contraire leur pouvoir diminuer, les sociétés dont les populations ne cessaient de décroître cherchant à augmenter leur contrôle sur les capacités de procréation. L’épidémie a donc contribué à détruire le féodalisme et à établir le progrès démocratique, mais les femmes en ont fait les frais.

Qu’adviendra-t-il cette fois, alors qu’une nouvelle pandémie balaie la planète et met à l’épreuve des démocraties déjà affaiblies ? Nous le constatons, rien n’est joué d’avance. Certains pays relèvent le défi, y compris la Grèce assiégée et appauvrie qui tient un rôle de premier plan dans Qu’est-ce que la démocratie ? alors que le riche voisin du sud du Canada privilégie quant à lui une forme de déni mortelle.

L’avenir demeure comme toujours imprévisible, mais je reste convaincue que si nous voulons éviter les catastrophes et bâtir une démocratie plus solide, inclusive et égalitaire, il importe de tirer des leçons du passé et d’amorcer une réflexion critique philosophique sur le présent et les possibilités qu’il offre. J’ai réalisé ce film en vue de contribuer à cette entreprise et en espérant qu’il communique aux spectateurs l’envie de participer au perpétuel combat pour un monde plus démocratique.


VISIONNEZ QU’EST-CE QUE LA DÉMOCRATIE ?

Qu'est-ce que la démocratie?, Astra Taylor, offert par l'Office national du film du Canada

Ajouter un commentaire

Commenter