La série des maîtres : Colin Low

Films

Je vous invite aujourd’hui à vous pencher avec moi sur l’œuvre de Colin Low (1926- 2016), cinéaste qui fut parmi les piliers de l’ONF et qui a contribué à plus de 200 productions en quelque soixante ans de carrière.

Les films de Colin Low témoignent de son éclectisme : expériences en matière de justice sociale, animations, innovations, observations poétiques ou autres. Il marquera à jamais l’institution en raison de cette multiplicité des genres qu’il a abordés au fil de sa carrière.

Sports et transports

Dès le début de sa carrière, Colin Low embrasse l’art de l’animation avec beaucoup d’enthousiasme. La réalisation de ce court métrage remonte à l’époque de McLaren, une période durant laquelle l’innovation et l’expérimentation règnent en maîtres. Mais ce film à la forme plutôt conventionnelle (celle de l’animation dite « industrielle ») s’en amuse gentiment, non sans jeter un regard informatif à l’histoire de nos déplacements. Sports et transports a été en nomination aux Oscars en 1953.

Sports et transports!, Colin Low, offert par l'Office national du film du Canada

Dans le labyrinthe

Ce film très estimé est considéré comme l’un des premiers prédécesseurs d’IMAX. Son coréalisateur Roman Kroiter compte d’ailleurs parmi les fondateurs de Multi-Screen Corporation, lieu de naissance du système IMAX. Low, Kroiter et Hugh O’Connor s’étaient alors unis afin de produire ce film à caméras et à écrans multiples pour le pavillon du Canada à l’Expo 67. Ils souhaitaient montrer comment vivent les gens aux quatre coins de la planète.

Dans le labyrinthe, Roman Kroitor, Colin Low et Hugh O'Connor, offert par l'Office national du film du Canada

Moving Pictures

Voici une création d’une tout autre nature… Vers la fin de sa carrière, Colin Low réalise ce film qui  présente sa collection de gravures sur bois et d’estampes sur le thème de la guerre. Issu de la technologie la plus récente du moment, ce documentaire complexe comporte d’extraordinaires gros plans, des détails remarquables et nous renseigne simultanément sur l’intérêt que nourrissait le cinéaste pour la guerre et la technologie. (En anglais seulement)

Moving Pictures, Colin Low, provided by the National Film Board of Canada

 The Children of Fogo Island

D’entrée de jeu, j’use d’un subterfuge. Bien sûr, j’ai choisi ce film parce qu’il est absolument magnifique, mais il m’offre également l’occasion de vous présenter (de nouveau) la série Fogo Island (1967-1968). Dans cette série, Colin Low visite l’île Fogo et s’emploie sous l’œil de la caméra à susciter un changement social en travaillant avec les habitants du lieu. Voilà qui nous renvoie au programme Société nouvelle/Challenge for Change(En anglais seulement)

The Children of Fogo Island, Colin Low, provided by the National Film Board of Canada

Corral

Véritable poésie en mouvement, ce film capte la beauté et l’élégance d’un cowboy et de ses chevaux. À une époque où la narration exhaustive prévaut, Colin Low préfère quant à lui raconter son histoire au moyen de paysages sublimes, de bêtes majestueuses et d’accords de guitare. Tous ces éléments s’harmonisent à la perfection et donnent au spectateur la juste mesure de l’Ouest. (En anglais seulement)

Corral, Colin Low, provided by the National Film Board of Canada