Fête des Mères | La maman selon Xavier Dolan

La mère selon Xavier Dolan

Films

Jeudi dernier, les cinéphiles du monde entier ont eu droit à tout un régal : des photos de tournage du prochain film de Xavier Dolan ont enfin été publiées sur Internet.

Première production en langue anglaise du prodige québécois, The Death and Life of John F. Donovan est doté d’une distribution stellaire incluant Susan Sarandon, Kit Harington, Kathy Bates, Jessica Chastain, Natalie Portman ainsi que le jeune acteur canadien Jacob Tremblay.

Voici quelques-unes de nos favorites…

Susie Almgren, Susan Sarandon et Jared Keeso (Photo: Shayne Laverdière)

Natalie Portman (Photo: Shayne Laverdière)

Jacob Tremblay (Photo: Shayne Laverdière)

Xavier Dolan et Jessica Chastain (Photo: Shayne Laverdière)

Xavier Dolan et Susan Sarandon (Photo : Shayne Laverdière)

Destiné à prendre l’affiche en 2018, le film explore la relation entre un jeune acteur et une star de la télévision avec laquelle il entretenait une correspondance quand il était enfant. Réflexion sur les mœurs hollywoodiennes modernes, le côté obscur de la célébrité, l’identité et l’intolérance, ce septième long métrage de Xavier Dolan abordera aussi le sujet de prédilection de ce dernier…

La mère.

À la lumière de ces superbes images et à l’occasion de la fête des Mères, j’ai donc décidé de revisiter, hier soir, l’œuvre d’un virtuose selon qui la maman est aussi (et surtout) une muse.

D’ailleurs, si vous n’avez toujours pas eu le plaisir de découvrir son plus récent opus, Juste la fin du monde (2016) : il est offert en location sur ONF.ca!

Juste la fin du monde, Xavier Dolan, offert par l'Office national du film du Canada

Lauréat du prestigieux Grand Prix au Festival de Cannes, il s’agit d’une adaptation de la pièce éponyme de Jean-Luc Lagarce racontant les retrouvailles tendues d’une famille dysfonctionnelle. Plus touchant que jamais, l’acteur français Gaspard Ulliel y incarne un écrivain âgé de 34 ans qui, après douze ans d’absence, rentre à la maison pour annoncer sa mort prochaine à sa sœur cadette (Léa Seydoux), son frère aîné (Vincent Cassel) et sa mère (la grande Nathalie Baye).

Encore une fois, le jeune réalisateur s’aventure dans les méandres des relations mère-fils. Le devoir, le sacrifice, les déchirements… Et le vrai, le pur amour inconditionnel.

Dolan et ses muses

Avant Sarandon, il y eut donc Nathalie Baye et, bien sûr, l’inoubliable Anne Dorval. Vedette du tout premier chef-d’œuvre du cinéaste, J’ai tué ma mère (2009), elle incarne aussi le personnage titulaire de Mommy (2014), que plusieurs considèrent comme le meilleur film de Dolan à ce jour.

S’il semble toujours revenir à ce thème, il n’en propose pas pour autant les mêmes propos, les mêmes émotions. Et si les relations mère-fils qu’il dépeint sont souvent destructrices, elles sont aussi profondément éloquentes et vraies. La mère, c’est l’origine, et rares sont les cinéastes qui la comprennent aussi bien.

Un bonus, pour l’amour de Xavier Dolan…

En plus de faire carrière comme acteur, réalisateur, scénariste, monteur et producteur, Xavier Dolan est aussi un professionnel du doublage. Il a notamment prêté sa voix au personnage de Ron Weasley dans la version québécoise des huit Harry Potter et à celui d’Harold dans les films d’animation Dragons et Dragons 2.

Saviez-vous, aussi, qu’il fait un excellent narrateur? Entendez-le dans le magnifique court métrage Les journaux de Lipsett (2010) de Theodore Ushev, un portrait du célèbre cinéaste expérimental Arthur Lipsett à voir absolument…

Les journaux de Lipsett, Theodore Ushev, offert par l'Office national du film du Canada

Alors, souffrez-vous aussi de Dolan-manie?