Journée des femmes 2017 | L’ONF pousse encore plus loin son engagement pour la parité

FilmsNouvelles

À visionner dès maintenant :

Femmes cinéastes d’aujourd’hui : célébrez la Journée des femmes 2017 avec des films récents réalisés par certaines des meilleures femmes cinéastes au pays.

L’ONF vise la parité (50 %) pour les postes clés de création de ses projets documentaires, interactifs et d’animation en production en 2020

Après avoir annoncé en 2016 que, d’ici 2019, la moitié de ses productions seraient réalisées par des femmes et que la moitié de ses budgets totaux de production seraient alloués aux projets de réalisatrices, l’ONF pousse encore plus loin son engagement pour la parité.

La parité dans plusieurs postes clés

Claude Joli-Coeur, commissaire du gouvernement à la cinématographie et président de l’ONF, annonce aujourd’hui que l’institution vise la parité (50 %) au sein des postes clés de création pour les projets en production en 2020 dans les domaines de l’animation, du documentaire et des œuvres interactives.

Les disciplines ciblées sont notamment le montage, la direction de la photographie, la scénarisation et la composition musicale, ainsi que d’autres activités de création liées à l’animation et au récit immersif, là où la représentation féminine est fortement minoritaire. Pensons au design, à la direction artistique, à la direction de création et à la création technologique.

« Il est primordial d’agir maintenant pour changer vraiment les choses demain. Il est plus que temps que les femmes aient la place qui leur revient dans le secteur cinématographique. La parité doit être une réalité pour les réalisatrices comme pour les femmes qui occupent des postes clés de création. Notre engagement pour la parité inclut aussi la diversité culturelle : nous tenons à offrir un milieu ouvert aux femmes de tous les horizons », a affirmé Claude Joli-Coeur.

Partenaires et autres collaborations essentiels

L’ONF travaillera en étroite collaboration avec Réalisatrices Équitables (RÉ), Femmes du cinéma, de la télévision et des médias numériques (FCTMN), Women in View et Women in Film and Television Vancouver (WIFTV) ainsi qu’avec les associations professionnelles, guildes et écoles de formation afin de mieux connaître l’environnement dans lequel l’industrie évolue et de discuter d’initiatives possibles en formation ou en mentorat, par exemple. L’ONF entend également créer une « banque de talents » où les professionnelles pourront soumettre leur portfolio, leurs projets et leur CV.

L’ONF encouragera ses partenaires de production et de coproduction à soutenir ces mêmes valeurs et objectifs afin de maximiser les effets d’une telle approche dans l’industrie.

Engagement de l’ONF pour la parité : les premiers résultats

Au terme d’une première année d’efforts, l’engagement de l’ONF en ce qui concerne le nombre de productions dirigées par des femmes et les budgets alloués à ces dernières a globalement été tenu.

Pour 2016-2017 :

44 % des œuvres ont été réalisées par des femmes (51 % par des hommes et 5 % par des équipes mixtes). En ce qui a trait aux budgets de production, 43 % des sommes allouées ont été affectées à des productions dirigées par des femmes (40 % à des productions dirigées par des hommes et 15 % à des productions dirigées par des équipes mixtes).

Répartition des postes clé de création : beaucoup pain sur la planche

Pour ce qui est des postes de création, une première analyse démontre qu’il reste beaucoup de travail à faire pour atteindre les objectifs de parité au sein de l’ONF.

À titre d’exemple, pour l’année 2016-2017* :

  • Scénarisation : 27 % de femme
  • Montage : 24 % de femmes
  • Direction de la photographie : 12 % de femmes
  • Musique : 13 % de femmes

*Pourcentages basés sur l’analyse des films produits entre le 1er avril 2016 et le 31 mars 2017.

Ces chiffres sont représentatifs de la situation actuelle de l’industrie. En effet, Women in View, un organisme national sans but lucratif qui a pour mission de favoriser la parité hommes-femmes et la diversité culturelle dans les médias canadiens, rapporte que, sur un échantillon de 91 longs métrages produits en 2013-2014, à peine 17 % des réalisateurs, 22 % des scénaristes et 12 % des directeurs photo étaient des femmes. Ces activités sont donc névralgiques.

Notons que les femmes occupent déjà des postes clés à l’ONF, tant du côté de la création que de la gestion. Ainsi, 53 % des producteurs et producteurs exécutifs qui travaillent à l’ONF dans l’ensemble du pays sont des femmes, alors que 58 % des cadres supérieurs et 50 % des membres du conseil d’administration de l’ONF sont des femmes.