Mini-leçon – Avec amour, Scott

Mini-leçon – Avec amour, Scott

Mini-leçon – Avec amour, Scott

Avec amour, Scott

Thèmes : Diversité et pluralisme, identité, justice sociale, histoire, droit, éducation civique, sciences sociales, justice

Âge : de 15 à 18 ans

Avec amour, Scott, Laura Marie Wayne, offert par l'Office national du film du Canada

Mots clés/sujets : Droits de la personne, politique, Code criminel, homophobie, militantisme, justice, crimes haineux, résilience

Question directrice : Comment la discrimination institutionnelle et sociale affecte-t-elle les personnes comme Scott Jones et en quoi le militantisme peut-il changer la société canadienne?

Résumé : Avec amour, Scott suit le parcours personnel d’un jeune musicien gai victime d’une violente agression qui le laissera paraplégique. Le film nous fait connaître le traumatisme que vit Scott à la suite d’un crime haineux, sa soif de justice devant les tribunaux ainsi que son cheminement vers la résilience et vers le changement positif par le militantisme social.

1) Activité 1

Quels sont les effets sociaux et psychologiques de l’homophobie et des crimes haineux fondés sur l’orientation sexuelle de personnes comme Scott?

Approfondir

Dans le film, Scott discute de traumatisme, d’isolement, du fait d’être ciblé pour son orientation sexuelle et du sentiment de marginalisation qu’il éprouve en raison de la loi et du système judiciaire.

Selon l’Association canadienne pour la santé mentale, les personnes appartenant à la communauté LGBTQ subissent souvent différentes formes de marginalisation ou de désavantages en même temps. Par exemple, le vécu d’une personne est façonné simultanément par son orientation sexuelle, la racisation, le genre, l’incapacité et le revenu (p. ex., une Sud-Asiatique bisexuelle éprouvant un trouble anxieux et vivant dans la pauvreté). La dépression, l’anxiété, le trouble obsessionnel-compulsif, les phobies, les tendances suicidaires, le comportement autodestructeur et la toxicomanie sont plus fréquents chez les LGBTQ, qui ont deux fois plus de risque de souffrir d’un trouble de stress post-traumatique (TSPT) que les hétérosexuels.

En quoi le traumatisme de Scott a-t-il été accentué du fait de son intersectionnalité? Tenez compte des facteurs que sont l’âge, la capacité, le statut socio-économique et l’identité de genre.

2) Activité 2

Scott déclare : « N’ayez pas peur. » Ainsi naîtront une campagne contre l’homophobie et une chorale pour le changement social.

Quels types de militantismes entraînent le plus efficacement le changement social? Classez-les par ordre décroissant d’effet et justifiez vos choix. On peut d’abord ajouter des idées à la liste.

  1. Alliances gai-hétéro
  2. Programmes pédagogiques dans les écoles
  3. Manifestations publiques
  4. Défilés de la fierté
  5. Éducation parentale
  6. Programmes d’arts
  7. Rédaction de lettres à l’intention des législateurs
  8. Justice réparatrice
  9. Excuses et redressement des torts de la part des gouvernements

Approfondir

En 2017, le premier ministre Justin Trudeau s’est excusé pour des décennies « d’oppression et de rejet systémiques commandités par l’État ». Il a reconnu que le Canada a exercé la discrimination envers la communauté des LGBTQ2S parmi les militaires et dans la fonction publique et que, par la loi, il a criminalisé les actes homosexuels. Le premier ministre a ajouté que ces politiques « encourageaient et appuyaient ceux qui voulaient s’attaquer au désir sexuel non conforme ». Il a affirmé : « Des années 1950 au début des années 1990, le gouvernement a exercé son pouvoir de manière cruelle et injuste, en entreprenant une campagne d’oppression contre les membres avérés ou soupçonnés des communautés LGBTQ2. » Le premier ministre a conclu sur sa détermination à mettre fin à la discrimination à l’endroit des communautés LGBTQ2S, dont les membres sont plus souvent qu’à leur tour victimes de crimes haineux. Il a annoncé qu’il leur fournirait une compensation financière, qu’il favoriserait la sensibilisation, qu’il leur offrirait des programmes de soutien au bien-être et qu’il commanderait des articles commémoratifs comme la pièce de 1 $ « Égalité ».

Jusqu’à quel point les excuses officielles et les mesures de redressement des torts sont-elles efficaces?

3) Activité 3

L’oppression est systémique et se fonde sur les actes individuels, les attitudes et valeurs de la société de même que sur le fonctionnement des structures et des institutions.

Utilisez le modèle du triangle de l’oppression pour cerner les causes profondes de la discrimination envers les minorités sexuelles. Les élèves travaillent en petites équipes.

  • Ils reproduisent d’abord le triangle sur une feuille de tableau papier.
  • Ils créent ensuite une liste de causes profondes sur des papillons et s’assurent d’en avoir pour les trois zones du triangle.
  • Ils collent les papillons dans les zones du triangle auxquelles correspondent les causes.
  • Les élèves peuvent écrire des commentaires et tracer des lignes qui relient les causes.
  • Les équipes se visitent mutuellement et ajoutent, avec un marqueur d’une couleur différente, des notes au triangle des autres.
  • Chaque équipe présente son triangle au reste de la classe.

Quel angle du triangle pèse le plus lourd?

Approfondir

Narratrice : « Si vous consultiez les registres publics, vous verriez que l’agresseur de Scott a plaidé coupable et a été condamné à dix ans de prison pour tentative de meurtre. Aucune mention d’un crime haineux ni du fait que Scott est gai. Devant le tribunal, l’identité sexuelle de Scott était à la fois invisible et sans importance. Si l’on ne reconnaît pas ce qu’a été l’attaque, comment peut-on commencer à résoudre le problème? Dans le cœur de Scott, c’est la blessure qui perdure. »

Texte dans le film : « En 1996, le Code criminel du Canada fut amendé pour reconnaître les crimes haineux basés sur l’orientation sexuelle. Des milliers de crimes haineux rapportés par des personnes LGBTQ, un juge a reconnu la motivation basée sur l’orientation sexuelle dans seulement 10 cas. Deux crimes haineux sur trois ne sont pas rapportés. Jusqu’à présent, la violence contre la communauté LGBTQ est le plus grave de tous les crimes haineux au Canada. »

Selon Statistique Canada, « les crimes motivés par la haine d’une orientation sexuelle ont continué de figurer parmi les crimes haineux les plus violents. En effet, en 2016, 71 % de ce type de crimes haineux déclarés par la police étaient de nature violente, comparativement à 45 % des crimes motivés par la haine d’une race ou d’une origine ethnique et à 27 % des crimes haineux visant une religion ». « Selon les données déclarées par la police, le nombre de crimes motivés par la haine d’une orientation sexuelle a augmenté de 25 % en 2016 pour s’établir à 176 affaires, comparativement à 141 en 2015. Ces affaires représentaient 13 % des crimes haineux déclarés en 2016 et 11 % de ceux déclarés en 2015. »

Que peut-on faire pour renverser ces tendances? Trouvez des façons de susciter le changement et discutez-en. Tenez compte des causes indiquées dans les trois angles du triangle de l’oppression au cours du processus d’enquête.

 

Découvrez d’autres mini-leçons | Abonnez-vous au l’infolettre | Suivez Éducation ONF sur Facebook | Suivez Éducation ONF sur Twitter | Suivez Éducation ONF sur Pinterest

Ajouter un commentaire

Commenter