Imaginez… : « Pourquoi j’ai accepté de faire un film qui aborde sexualité et handicap »

Imaginez… : « Pourquoi j’ai accepté de faire un film qui aborde sexualité et handicap »

Imaginez… : « Pourquoi j’ai accepté de faire un film qui aborde sexualité et handicap »

Chaque fois que je regarde un film mettant en scène une personne handicapée, je me mets en colère, je deviens énervé et mal à l’aise à cause du traitement qu’en fait le cinéaste.

Andrew Gurza se décrit lui-même comme un « infirme queer ». Il s’est donné pour mission de faire entrer le tandem sexualité-handicap dans le discours populaire. Ses écrits ont notamment été publiés dans le Huffington Post, The Advocate, Everyday Feminism, Mashable et Out.com. Vous pouvez en apprendre plus sur son travail à www.andrewgurza.com et sur Twitter (@andrewgurza).

Chaque fois, ou presque, que le sujet est abordé à l’écran, on privilégie deux angles : soit on insiste sur l’aspect tragique et on suscite l’apitoiement en présentant un personnage handicapé qui ne manque pas de pleurer sur son sort, soit celui-ci est présenté comme un héros qui surmonte tous les défis, faisant preuve d’une humanité hors du commun.

Argh. Je ne pensais pas avoir l’occasion de voir ces lieux communs renversés – jusqu’à ce qu’on me propose de participer à Imaginez…

Quand la réalisatrice Jari Osborne m’a invité à luncher pour discuter de la possibilité de présenter mon travail sur la sexualité et le handicap dans un film documentaire, j’ai tout de suite été vraiment intéressé. Elle m’a expliqué qu’elle faisait des recherches sur la vie avec un handicap et qu’elle voulait comprendre comment la sexualité s’y inscrivait.

Alors, j’ai accepté, et nous avons centré notre film sur le sexe et le handicap…

Pourquoi devriez-vous voir ce film, dites-vous? Eh bien vous devriez le voir si vous vous êtes déjà demandé, un jour : « Comment les personnes handicapées font-elles l’amour? » Non seulement vous obtiendrez réponse à cette question (et à bien d’autres), mais vous entrerez aussi dans mon univers d’homme gai, handicapé, et fier de s’envoyer en l’air (oh!) sans complexe et d’aimer ça, en plus (houlala)!

Voilà le propos en surface, mais, au fond, Imaginez… est surtout un film sur un homme handicapé recherchant une communauté qui le verra comme il se voit lui-même : un infirme queer, drôle et geek doté d’un sourire contagieux qui illumine chaque pièce où il entre.

Regardez le documentaire Imaginez… :

Imaginez…, Jari Osborne, offert par l'Office national du film du Canada

Tout au long du film, vous me verrez traverser des hauts et des bas tandis que je m’efforce de faire connaître plus largement la réalité des personnes handicapées et de leur sexualité, tout en cherchant aussi l’amour, du sexe, et tout ce qui se trouve entre les deux.

Imaginez… offre le regard le plus profond et le plus nuancé qu’un film ait porté sur l’expérience du handicap. Ici, le sujet ne constitue pas une ficelle scénaristique ni ne ressasse des clichés, mais sert de point d’ancrage d’où émanent humour, amour et honnêteté.

Ce que j’aime de ce documentaire (et qui vous plaira aussi, je l’espère), c’est qu’à la fin, il n’y a pas de boucle bouclée. La trame narrative permet à une nouvelle figure d’émerger – celle d’un personnage fier d’être handicapé (wouah!).

Par Andrew Gurza

Ajouter un commentaire

Commenter