Hommage à nos héros et héroïnes de tous les jours en quatre films

Hommage à nos héros et héroïnes de tous les jours en quatre films

Hommage à nos héros et héroïnes de tous les jours en quatre films

Cette série sur les héros méconnus se penche maintenant sur le bénévolat, un des actes les plus gratifiants qui soit. Si vous n’avez jamais tenté l’expérience, je vous la recommande fortement.

Du pompier au mécène, tout le monde peut faire du bénévolat, et toutes ses formes ont leur importance. Ces films présentent quatre bénévoles œuvrant de façon très différente dans la société.

Cette rivière

Comme nous le savons tous, il y a une terrible épidémie de disparitions et d’assassinats de femmes autochtones au Canada. Mais ce qui choque autant sinon plus, c’est l’absence de mesures pour y mettre fin, voire pour mener enquête. Comme nous l’avons vu récemment avec les cas de Tina Fontaine et Coulten Boushie, la population autochtone a parfois de la difficulté à obtenir justice. Alors quand des gens s’investissent pour accomplir quelque chose de constructif à cet égard, on peut assurément les qualifier de héros.

Cette rivière, Erika MacPherson et Katherena Vermette, offert par l'Office national du film du Canada

Jean Giguère : la mesure d’un endroit

Voilà une femme qui a appris très tôt l’importance du bénévolat. Formée par des religieuses, elle a commencé à en faire dès l’école primaire. Son amour pour les arts et la culture lui est venu de sa famille, qui les valorisait. En outre, si elle voulait suivre les conversations au souper, elle devait cultiver ses connaissances. Il n’est donc pas étonnant que Jean Giguère ait consacré sa vie au service des arts. À mon avis, cela fait d’elle une grande héroïne. Elle affirme que les arts ont le pouvoir d’unir les gens, et considère le bénévolat comme un privilège.

Jean Giguère : la mesure d'un endroit, Deco Dawson, offert par l'Office national du film du Canada

Au beau milieu de la plaine – Après l’incendie

Quand on pense à « héros » et « bénévole », quelle est la première chose qui vient à l’esprit ? Les pompiers. Ils comptent sans doute parmi les êtres humains les plus courageux et les plus altruistes qui soient. Dans ce court métrage, qui fait partie d’une série plus vaste sur la vie dans le sud des Prairies, on suit les pompiers du service d’incendie d’Eastend alors qu’ils éteignent les brasiers dans les granges et les champs, et on prend conscience de toutes les implications de leur travail.

Au beau milieu de la plaine – Après l'incendie, Scott Parker, offert par l'Office national du film du Canada

Les «Canadienses»

Entre 1936 et 1939, 1 200 soldats du Bataillon Mackenzie-Papineau se sont joints à 39 000 autres soldats pour tenter de mettre fin à la menace du fascisme en Espagne. Des hommes qui se sont portés volontaires pour aller combattre dans un pays qui n’était pas le leur, et qui l’ont fait pour préserver la paix dans le monde entier. Malheureusement, beaucoup d’entre eux ne sont pas revenus, et ce film leur rend hommage.

Les «Canadienses», Albert Kish, offert par l'Office national du film du Canada

Ajouter un commentaire

Commenter