L’amour entre un grand-père et son petit-fils et le temps qui passe

L’amour entre un grand-père et son petit-fils et le temps qui passe

L’amour entre un grand-père et son petit-fils et le temps qui passe

Charles et François, de Co Hoedeman, expose l’évolution au fil des ans de la relation particulière entre un grand-père et son petit-fils. Malgré le temps qui passe, il y a des liens qui, même s’ils peuvent sembler invisibles, ne sont pas près de disparaître.

Un grand-père et son petit-fils jouent ensemble et imaginent des situations, des rêves, des idées, des folies. C’est la liberté, l’instant de quelques découvertes. C’est la passation du savoir entre une personne âgée et une plus jeune. C’est le partage du vécu, de la maturité, de l’héritage.

L’amour de génération en génération

Ce court métrage exprime brillamment cette réalité, non seulement par la superposition animée des situations vécues par l’aïeul et par son petit-fils, mais également grâce aux personnages, qu’on croirait tout droit sortis de cahiers à colorier de notre enfance.

À voir aussi : Il y a 40 ans, « Le château de sable » remportait un Oscar

Ils prennent vie sous nos yeux et les coups de crayon qui les esquissent nous apparaissent hésitants, comme pouvait l’être notre façon enfantine de dessiner. Mais, surtout, comme peuvent l’être les êtres humains face au temps qui passe et à la vieillesse qui s’installe tranquillement.

Ode à la filiation, Charles et François est aussi un appel poétique aux souvenirs et à la curiosité. Pour rester vivant, il faut en effet savoir prendre ce qu’on nous a légué, tout en demeurant curieux face à l’avenir. La musique, composée par François Dompierre, accompagne parfaitement ce propos.

À l’occasion de la fête des Pères, Charles et François est un court métrage qu’il fait bon voir ou revoir en famille, afin de souligner l’importance et l’apport de nos aînés dans nos vies.

Regardez Charles et François

Charles et François , Co Hoedeman, offert par l'Office national du film du Canada

Ajouter un commentaire

Commenter