La dépendance est une maladie et elle n’est pas facile à conquérir

La dépendance est une maladie et elle n’est pas facile à conquérir

La dépendance est une maladie et elle n’est pas facile à conquérir

La dépendance est un cauchemar. Elle revêt plusieurs formes, toutes susceptibles de détruire une famille, une carrière et une vie complète en moins de deux. Qu’elle se rattache à une action ou à une substance, la dépendance est une maladie affreusement difficile à traiter.

Ce n’est pas d’hier que l’ONF se penche sur le sujet. Cette semaine, nous avons lancé Merci de jouer, un documentaire interactif qui invite l’utilisateur à découvrir la face cachée des jeux de hasard et d’argent, en explorant leurs mécanismes et les comportements liés à la dépendance au jeu.

 

Dans la foulée, j’ai parcouru notre collection et retenu les cinq films suivants.
Chacun aborde la dépendance selon une perspective différente et nous invite à la voir autrement.

La Maison Poundmaker – La voie de la guérison

Alanis Obomsawin nous présente la Maison Poundmaker, un centre de traitement fondé en 1997 à Saint-Albert (Alberta) en vue d’accueillir les membres de la communauté autochtone présentant une dépendance. Seule condition d’admission : que la personne n’ait pris aucune substance liée à sa dépendance dans les 48 heures qui précèdent son arrivée. L’endroit aide ceux et celles qui se sentent perdus à retrouver le chemin de leurs origines, de leur culture, ainsi que leurs méthodes de guérison traditionnelles. Mais le film ne porte pas que sur la dépendance – il nous parle aussi de dignité, de courage et de force.

La Maison Poundmaker – La Voie de la guérison, Alanis Obomsawin, offert par l'Office national du film du Canada

Au pays de King Size

Un film sur la dépendance aux cigarettes ne devrait pas faire sourire, mais c’est pourtant le cas ici. Et quiconque a déjà été fumeur, ou accro à n’importe quelle autre substance, reconnaîtra la part d’humour et de vérité que comporte ce film d’animation. Au pays de King Size, on ignore les dangers d’intoxication du tabac et ses ravages sur l’organisme. Si bien que les non-fumeurs sont interdits…

Au pays de King Size, Kaj Pindal, offert par l'Office national du film du Canada

Eau-de-feu

Ce documentaire s’intéresse à l’alcoolisme dans les communautés autochtones, un sujet rarement abordé ouvertement. Le cinéaste Dennis Allen, dont le souvenir du premier verre remonte à l’enfance, raconte vaillamment la lutte qu’il a menée – et remportée – contre ses démons personnels. Levant le voile sur la dimension humaine d’un problème trop souvent occulté, Eau-de-feu nous présente avec courage et honnêteté plusieurs récits sur la toxicomanie.

Eau-de-feu, Dennis Allen, offert par l'Office national du film du Canada

Portrait d’un alcoolique (anglais seulement)

La rédaction de ce blogue présente un formidable avantage : elle m’amène à découvrir des films que je n’aurais peut-être jamais vus, autrement. Et mieux encore, elle me fournit l’occasion de vous faire partager mes trouvailles. Prenez ce film-ci, par exemple. La collection de l’ONF contient des trésors, mais ce court métrage est vraiment une surprise. Le genre de truc dont on n’attend rien de particulier et qui se révèle finalement fort intéressant. Il s’agit du portrait fictif d’un alcoolique, et des conséquences de sa dépendance sur sa femme, sur sa famille et sur sa carrière. Le film nous donne un bon aperçu des attitudes qu’on adoptait au cours des années 1950 à l’égard de ces problèmes.

Profile of a Problem Drinker, Stanley Jackson, offert par l'Office national du film du Canada

Les émotions ivres

Ce court métrage documentaire raconte l’histoire de familles déchirées par la toxicomanie et la violence. Bert, Antoinette et Rita nous livrent des témoignages honnêtes, émouvants et lucides. Même s’ils ont fait ou subi des erreurs irréparables, que même la vie et le temps ne pourront jamais effacer, ils sont aujourd’hui des artisans du bonheur et revisitent pour nous le périple parfois douloureux qui les a changés. Un film qui insuffle courage et espoir.

Les émotions ivres, Hélène A. Daigle, offert par l'Office national du film du Canada

Ajouter un commentaire

Commenter