Les histoires de Robert Munsch : un tremplin pour l’apprentissage préscolaire

Les histoires de Robert Munsch : un tremplin pour l’apprentissage préscolaire

Les histoires de Robert Munsch : un tremplin pour l’apprentissage préscolaire

Paula Markus est coordonnatrice du programme d’anglais langue seconde et du développement des aptitudes de communication en anglais pour le Conseil scolaire du district de Toronto. Professionnelle dans le domaine de l’éducation depuis maintenant 30 ans, elle a travaillé dans des écoles comme enseignante et conseillère en orientation auprès d’élèves en plus d’offrir des services de consultation au plus grand conseil scolaire du Canada. Elle est fermement convaincue que les stratégies d’aide mises de l’avant par les enseignants d’anglais langue seconde peuvent également être utilisées pour stimuler la réussite de tous les élèves. Elle défend aussi passionnément la diversité linguistique et culturelle de tous les étudiants.

Des sciences sociales pour enfants d’âge préscolaire

Les histoires de l’auteur canadien Robert Munsch sont devenues des classiques pour les jeunes grâce à leur humour imprévisible et un peu fou. Les jeunes suivent avec intérêt les manigances de ces chenapans, tandis que les enseignants et les parents aiment le côté créatif de ces histoires qui ne tombent pas dans la mièvrerie.

BunchofMunsch_SnowsuitWeb

Les livres de Munsch (et les dessins animés qui ont été créés à partir de ces histoires) offrent également beaucoup plus que le simple plaisir de lire à voix haute ou de regarder un film. Les enseignants des tout-petits peuvent établir plusieurs liens entre le programme scolaire et les histoires de Robert Munsch. Les films de la série La bande à Munsch abordent des thèmes et des idées fréquemment discutés en classe en lien avec les sciences sociales, l’éducation physique et la santé ou encore la connaissance et l’étude des médias. De l’anxiété découlant des changements dans la vie familiale (Le désordre) à la peur des étrangers (Le papa de David), en passant par les conflits avec les parents et les figures d’autorité (L’habit de neige, Où es-tu, Catherine?) ou encore la sécurité personnelle et la prévention des blessures (Papa réveille-toi), tout y passe. Ces films permettent d’amorcer des discussions riches par lesquelles les enfants partagent leurs sentiments et donnent leurs impressions sur les situations vécues par les personnages et sur la façon dont elles se reflètent dans leur propre vie.

L’éducation aux médias dès le préscolaire

La princesse à la robe de papier est une excellente façon d’aborder le programme sur les connaissances médiatiques. Selon les objectifs de ce programme, les enfants doivent acquérir une certaine compréhension des textes médiatiques et faire preuve d’esprit critique à leur égard, en relevant, par exemple, les messages de premier et de deuxième niveaux dans les médias qui les entourent. Après avoir regardé La princesse à la robe de papier, les enfants peuvent parler de l’apparence des héros et des héroïnes dans les films et les dessins animés et de la façon dont ce film a changé la norme établie dans leur tête. On peut leur demander quel message le film lance au sujet des qualités d’un vrai héros ou d’une vraie héroïne.

BunchofMunsch_Something-Good

Le dodo est le tremplin idéal pour intégrer les concepts de connaissance des médias et d’éducation en matière de santé. Dans le film, l’enfant exige que son père achète des céréales dont chaque boîte contient une figurine de l’espace différente. Cet exemple s’avère un merveilleux levier adapté aux tout-petits pour lancer une discussion sur les raisons pour lesquelles les professionnels du marketing mettent des jouets dans les boîtes de céréales. Quel public le fabricant vise-t-il en ajoutant ces jouets? Une discussion enrichissante sur les bons aliments à choisir peut ainsi découler de cette expérience (choisir des tablettes de chocolat plutôt que des épinards, des céréales sucrées plutôt que du gruau). Pourquoi ces divers aliments sont-ils bons selon l’enfant ou le père? Quelles sont les conséquences vécues lorsque nos choix alimentaires ne sont pas bons, selon ces deux points de vue?

Les dessins animés de la série La bande à Munsch offrent aux enseignants une façon d’établir une multitude de liens avec le programme scolaire qui stimuleront l’esprit critique et les réflexions des enfants.

Ajouter un commentaire

Commenter