Parler de la diversité des genres à vos élèves

Parler de la diversité des genres à vos élèves

Parler de la diversité des genres à vos élèves

Ce billet-invité a été rédigé par Shantel Ivits. Shantel Ivits enseigne à des enfants de la maternelle jusqu’à la 12e année dans le district scolaire de New Westminster, en Colombie-Britannique, en plus d’offrir des cours de formation de base pour adultes au Collège communautaire de Vancouver. Shantel participe également à l’organisation d’un centre géré par des bénévoles trans et ayant une identité de genre non conforme. En effet, le Catherine White Holman Wellness Centre offre des services de santé et de bien-être accessibles aux personnes trans ou ayant une identité de genre non conforme.

Je suis les deux

En tant qu’enseignant suppléant transgenre, la première question que les étudiants me posent, invariablement, lorsque je mets les pieds dans leur classe, c’est : « Êtes-vous un garçon ou une fille? ». Ma réponse est : « Je suis les deux. ».

Je ne suis jamais surpris par cette question dichotomique. L’idée qu’une personne peut être les deux est largement évacuée du programme scolaire de la maternelle à la 12e année. En outre, la non-conformité de genre est bien trop souvent stigmatisée dans les cours des écoles primaires et dans les couloirs des écoles secondaires. Un sondage mené par Egale Canada à l’échelle du pays a révélé que 74 % des étudiants trans ont signalé avoir été harcelés verbalement à l’école, tandis que plus d’un tiers a indiqué avoir été harcelé physiquement ou avoir subi une agression à l’école en raison de leur identité de genre.[i]Je sais pour l’avoir vécu moi-même qu’il n’est pas facile d’imaginer un avenir positif lorsque l’existence des gens qui vous ressemblent est systématiquement effacée ou stigmatisée. Il est difficile de ne pas établir de liens entre ces faits et les conclusions de l’étude menée par Trans PULSE selon laquelle 47 % des jeunes trans (de 16 à 24 ans) en Ontario ont sérieusement envisagé le suicide en 2010, et un sur cinq a fait une tentative de suicide.[ii]

Surmonter les difficultés grâce à la musique

Rae Spoon, un musicien trans de l’Alberta, compose des chansons et écrit à propos de son expérience, ce qu’il a vécu dans cet espace précaire, mais libérateur entre les sexes. Ses histoires sont le sujet d’un excellent documentaire tout récent de l’ONF intitulé Mes Prairies, mes amours diffusé dans les écoles aux quatre coins du pays. En plus de ses qualités musicales et cinématographiques, Mes prairies, mes amours constitue une occasion en or pour relever le profil des questions trans dans le programme scolaire et aborder les stigmates associés à la diversité des identités de genre.

Mes Prairies, mes amours, Chelsea McMullan, offert par l'Office national du film du Canada

Aborder les questions trans dans le programme scolaire

Ce fut un plaisir pour moi de contribuer au guide pédagogique qui accompagne le documentaire. Ce guide comprend des exercices de réflexion que les enseignants et enseignantes peuvent utiliser pour reconnaître et examiner d’un œil critique les idées préconçues quant au nombre de genres existants, la définition du genre d’une personne et les façons appropriées et erronées d’aborder les questions relatives au genre. Ce guide aborde aussi des concepts clés liés à la diversité des genres. Par exemple, quelle est la différence entre le sexe et le genre? Pourquoi être trans n’est pas considéré comme une orientation sexuelle? Comprendre ces notions fondamentales des genres aidera les éducateurs et les éducatrices à créer un milieu d’apprentissage sécuritaire et accueillant pour les élèves, peu importe leur identité ou leur expression de genre.

Pour vous aider à aborder ces sujets de façon informative et interactive, le guide offre plusieurs activités à faire en classe inspirées par le documentaire Mes prairies, mes amours. Par exemple, il contient un exercice qui permet de dessiner une carte de votre école illustrant les lieux sécuritaires pour les trans et les personnes dont l’identité de genre est non conforme. Par la suite, cette carte vous fera réfléchir à ce que cela signifie d’être un allié dans votre milieu. On y retrouve également une activité artistique basée sur la visualisation pour accroître la résilience durant les moments difficiles. Le guide présente également une gamme d’activités sur la littératie médiatique pour analyser l’utilisation ingénieuse des images et du symbolisme dans le film en lien avec des thèmes comme l’isolement, le passage entre deux espaces et la capacité à surmonter les difficultés grâce à la musique.

J’encourage fortement les enseignants et enseignantes des écoles secondaires à utiliser Mes prairies, mes amours comme tremplin pour jongler avec ces espaces intermédiaires et pour explorer des voies de traverse de l’expérience humaine.

Téléchargez le guide pédagogique ici.

Pour voir le film, activez votre compte CAMPUS, achetez le film en DVD ou téléchargez-le en version téléchargeable payante.


[i] Taylor, C. et Peter, T., en collaboration avec McMinn, T.L., Elliott, T., Beldom, S., Ferry, A., Gross, Z., Paquin, S. et Schachter, K. (2011). Chaque classe dans chaque école : rapport final d’Égale sur l’homophobie, la biphobie et la transphobie dans les écoles canadiennes . Toronto : Egale Canada Human Rights Trust.

[ii] Scanlon, K., Travers, R., Coleman, T., Bauer, G. et Boyce, M. (2010). Les communautés trans en Ontario et le suicide : la transphobie est mauvaise pour notre santé Bulletin électronique Trans PULSE 1(2). http://transpulseproject.ca/wp-content/uploads/2010/11/E2French.pdf

Ajouter un commentaire
  1. J’aimerais connaître le prix pour ce film avant de le commander officiellement. Merci !

    — Jacline Ducharme,
    1. Bonjour Jacline,

      Ce film est offert gratuitement aux abonnés de CAMPUS. Votre ministère de l’éducation ou votre commission scolaire a peut-être déjà acheté un abonnement. Cliquez sur les liens suivants pour vérifier si votre institution est abonnée ou pour acheter un abonnement en votre nom ou en celui de votre école.

      Si vous n’avez pas d’abonnement CAMPUS, le prix est de 19,95$ en HD et de 14,96$ en version standard : https://www.onf.ca/film/mes_prairies_mes_amours/telechargement/.

      Bonne journée!

      — Emilie Nguyen,

Commenter