J’ai toujours aimé l’eau | Le projet de Yannick Grandmont

Interactif

Yannick Grandmont est de retour au Studio d’animation du programme français depuis le mois d’avril, pour notre plus grand plaisir. Je lui ai posé quelques questions pour en savoir un peu plus sur son projet interactif, en production en ce moment.

Image2

Diane Ayotte : Yannick, tu travailles au Studio à titre de Coordonnateur technique – Animation, mais en parallèle, tu réalises en ce moment un projet interactif qui s’intitule J’ai toujours aimé l’eau, dans le cadre du 150e anniversaire du Canada.  Peux-tu me parler du sujet de ton film?

Yannick Grandmont : En fait , il s’agit d’un essai photo interactif mélangeant images, récits, illustrations et sons. Ce projet fait partie d’une série de 12 récits qui seront dévoilés tout au long de l’année 2017, soit pour le 150e anniversaire du Canada. L’objectif est de dresser le portrait d’individus qui ont façonné d’une façon ou d’une autre le pays dans lequel nous vivons. L’interactivité se manifestera dans la façon dont le lecteur naviguera à travers le récit.

Voici un exemple qui utilise la même plateforme de création : La dernière chasse

Mon sujet est un marin, M. René Bertrand.  Au début des années 40, alors qu’il n’avait  que 16 ans, il s’enrôle dans la Marine royale canadienne, par amour pour l’eau et le goût du voyage. Mais les multiples missions qu’il a accomplies en pleine guerre vont le marquer pour la vie.  Monsieur Bertrand a aujourd’hui 92 ans, il est toujours vivant et en forme – et c’est avec grand honneur qu’il nous a  raconté ce qu’il a vécu (du moins ce dont il se souvient) pendant toutes ces années où il a servi son pays.

Image4

DA : Quelle est ta démarche depuis le début de cette production et où en es-tu avec ton projet?

YG : Tout d’abord pour le récit, j’ai travaillé avec Sophie Dupuis. Nous avons rencontré Monsieur Bertrand, il nous a raconté son histoire et nous l’avons « bombardé » de questions.  Lorsque l’histoire a commencé à avoir une ligne directrice et un rythme assez défini, j’ai commencé à prendre des photos.  Une grande part des expériences de René Bertrand s’est déroulée en plein hiver sur l’Atlantique;  j’ai donc passé quelques jours à bord d’un brise-glace à photographier tout et rien, sans trop de contraintes.

Image5

L’oubli, l’isolement, la solitude, sont des thèmes omniprésents dans le texte;  je trouvais que la fonte des glaces au printemps était un bel écho à ces thèmes. Je suis donc monté à bord d’un hélicoptère pour photographier les glaces du Lac St-Pierre. Par la suite, j’ai fait appel à Sarah Taylor, une illustratrice, dont j’aime beaucoup le trait fin et un peu déformé de ses dessins d’animaux et de polices montées.

Les illustrations viennent ancrer les souvenirs de René.  En fait, il s’agit de dessins de photos encadrées , que nous avons trouvés lors de notre visite chez-lui.

L’aspect sonore devra être développé.  On pourra entendre les sons que j’ai captés lors du voyage sur le brise-glace, ainsi que des extraits musicaux et des ambiances sonores qui joueront en boucle.

Image3

DA : Quels sont les défis qui se sont présentés et auxquels tu ne t’attendais pas?

YG : Avancer ce projet en même temps que de répondre à mes nouvelles fonctions de coordonnateur technique.  Car les deux défis ont démarré en même temps. Je dois aussi dire que cela a été assez fastidieux d’assembler et de nettoyer toutes les illustrations que je recevais de Sarah, qui les a créées alors qu’elle logeait (et loge toujours) dans une tente au Yukon. Une fois par semaine, elle se rendait à la bibliothèque de Dawson’s Creek pour me faire parvenir les dessins numérisés.

DA : À quel moment ton essai sera terminé?

YG : Mon projet est présentement en montage par une équipe de Vancouver, il sera dévoilé en ligne, quelque part au cours de l’année 2017.

DA : Comment décrirais-tu, dans l’ensemble, ton expérience à réaliser cet essai au Studio?

YG : J’ai beaucoup aimé faire les prises de vues et la collaboration avec Sophie, Sarah et Marc.  La rencontre avec Monsieur Bertrand, ce personnage assez imposant, a été aussi une expérience très marquante…

DA:  Merci Yannick!

Image1 Image7