le-chapeau

Femmes cinéastes d’animation

Ce billet est une contribution de Julie Roy, productrice au studio Animation et Jeunesse de l’ONF. Elle a publié de nombreux textes portant sur les femmes et le cinéma d’animation et a agit comme programmatrice invitée dans plusieurs festivals. À l’ONF, elle a produit de nombreux films primés, incluant Hungu, Le nœud cravate, Bydlo ou Édmond était un âne.

***

La place qu’elles occupent dans le paysage mondial correspond-il à votre perception?

Les Oscars remportés récemment par Suzie Templeton (Peter and The Wolf, 2006) et Torill Kove (Le poète danois, 2006) laissent croire que les femmes occupent maintenant une place privilégiée dans le monde du cinéma d’animation. Les Crystals remportés à Annecy par Wendy Tilby et Amanda Forbis (When the Day Breaks, 1999), Suzie Templeton, Michaela Pavlatova (Tram, 2012) et Regina Pessoa (Histoire tragique avec fin heureuse, 2005) vont dans le même sens. Pourtant, saviez-vous que depuis l’an 2000, moins de 20 % des courts métrages sélectionnés en compétition officielle au prestigieux Festival international du cinéma d’animation d’Annecy ont été réalisés par des femmes?

À Zagreb, autre festival majeur, 15  % des films sélectionnés en 2010 avaient été réalisés par des femmes, tandis qu’en 2012 la proportion chutait à 11 %. Ces statistiques surprennent tant il est facile d’énumérer les femmes cinéastes qui se sont distinguées, depuis 40 ans. Aux noms déjà cités s’ajoutent ceux de Alison de Vere, Gisèle Ansorge, Joan Gratz, Caroline Leaf, Nicole van Goethem, Suzan Pitt, Joanna Quinn, Michèle Cournoyer, Janet Perlman, Ruth Lingford, Marie Paccou, Martine Chartrand, Michèle Lemieux, Florence Miailhe, et plusieurs autres, primées dans les évènements les plus importants.

On constate donc deux choses :

  1. Peu de films de femmes se retrouvent en compétition dans les grands festivals (moins de 20 % en moyenne pour les principaux festivals recensés – Annecy, Zagreb, Ottawa).
  2. Proportionnellement, leur représentation au palmarès des principaux évènements est plus élevée (depuis l’an 2000, 27 % des Crystals d’Annecy ont été remis à des femmes; à Zagreb, pendant la même période, c’est 36 % des Grands prix qui leur ont été attribués).

Le pourcentage de sélections reflète-t-il le niveau de la production? Difficile à dire, les données nécessaires à un tel calcul n’étant regroupées nulle part et quasi-impossible à compiler. On peut toutefois analyser les données disponibles à l’ONF pour voir quel y est l’état des choses et se servir de la situation à l’intérieur de cette organisation comme d’un échantillon révélateur. Depuis 2001, l’ONF dénombre un total de 445 productions d’animation (incluant les productions soutenues par l’organisme par le biais des programmes FAP et ACIC). De ce nombre, 36 % ont été réalisées par des femmes. Une proportion bien supérieure à celle des sélections dans les festivals.

L’analyse des projets de films reçus dans le cadre du concours destinés à la relève Cinéaste recherché(e) révèle que pour les éditions 2002 et 2004, 36 % des projets déposés l’étaient par des femmes. Le même calcul appliqué aux éditions 2010 et 2012 du concours montre une évolution : c’est désormais 49 % des projets qui ont été soumis par des femmes. Historiquement, le concours a connu 20 éditions et les femmes ont remporté la mise dans une proportion de 40 %.

Du côté de l’autre programme de l’ONF destiné à la relève, HotHouse, la proportion de projets soumis par des femmes est aussi en progression, passant du tiers aux premières éditions à plus de 40  % à la plus récente. Fait révélateur, depuis le début du programme, 29 des 50 projets retenus pour production sont l’œuvre de femmes, soit 58 %.

Impossible de tirer de grandes conclusions à partir de ces chiffres, mais on retient que la parité homme femme n’est pas encore acquise dans le secteur des courts métrages d’animation. Cela correspondait-il à votre perception?

Il s’agit certainement d’une question intéressante à approfondir, mais d’ici là, en cette Journée internationale de la femme, célébrons le talent et les succès de nos cinéastes qui brillent et font la renommée de l’ONF dans le monde entier!

Mesdames, je vous salue et vous lève mon chapeau!

***

Quelques femmes cinéastes et leur œuvres accessibles pour visionnage gratuit sur ONF.ca