Edmond_blogue_une

Annecy 2012 : deux prix et une nomination

Le Festival international du film d’animation d’Annecy est le plus ancien et le plus couru des festivals d’animation. Il regroupe chaque année la crème de l’animation mondiale et réunit les professionnels du cinéma du monde entier. C’est toujours avec beaucoup de fierté (et un peu de nervosité) que les cinéastes et les équipes de productions de l’ONF s’y rendent pour y présenter leurs plus récentes créations. Cette année, la sélection officielle comptait près de 50 films, dont 4 de l’ONF : Le grand ailleurs et le petit ici de Michelle Lemieux, Bydlo de Patrick Bouchard, Edmond était un âne de Franck Dion et Kali – Le petit vampire de Regina Pessoa.

Au final, l’ONF repart du Festival avec deux prix et une nomination.

Prix spécial du jury pour Edmond était un âne

J’ai eu la chance de rencontrer Franck Dion, grand nom du cinéma d’animation en France, lors de son passage à Montréal l’hiver dernier. Il était venu compléter la postproduction de son plus récent film Edmond était un âne dans les studios de l’ONF.

Il faut croire que je ne suis pas la seule à être tombée sous le charme de ce court métrage d’animation. Coproduit par l’ONF, le studio français Papy 3D et la chaîne Arte, Edmond était un âne repart d’Annecy avec le Prix spécial du jury dans la catégorie Court métrage.

[Invalid Link] http://www.onf.ca/film/edmond_etait_un_ane_bande_annonce/

Produit par Franck Dion, Richard Van Den Boom et Julie Roy, ce court métrage d’animation raconte l’histoire d’Edmond, petit homme discret et employé efficace. Lorsque des collègues lui mettent un bonnet d’âne sur la tête, Edmond a la révélation de sa vraie nature et décide d’adopter le bonnet en permanence. À l’aide d’une technique d’animation 3D, Franck Dion raconte l’histoire émouvante de ce marginal attachant et aborde la question de la différence face au conformisme social.

À lire également : Dans l’imaginaire de Franck Dion

Prix du public pour Second Hand d’Isaac King

Produit grâce au soutien du programme FAP (Filmmaker Assistance Program) de l’ONF, Second Hand d’Isaac King a aussi remporté un prestigieux prix à Annecy : celui du public. Ce court métrage d’animation utilise l’expression « second hand » (deuxième main) pour désigner la deuxième aiguille d’une horloge, celle qui fait tic-tac, ainsi que les objets de seconde main.

Le commissaire de l'ONF, Tom Perlmutter, et Isaac King

Le commissaire de l'ONF, Tom Perlmutter, et Isaac King

Le FAP est un programme qui offre du soutien et des services techniques aux cinéastes indépendants canadiens. Il est l’équivalent du programme ACIC (Aide au cinéma indépendant) pour les cinéastes francophones. En avril 2011, j’avais d’ailleurs rencontré la productrice Johanne Bergeron, responsable du programme, qui m’avait expliqué son fonctionnement. Vous pouvez lire cette entrevue ici.

Le film est accessible gratuitement sur le Web sur le compte Vimeo d’Isaac King. Je vous invite à le visionner. Vous vous y reconnaîtrez peut-être…

Marcel Jean nommé délégué artistique

Autre bonne nouvelle, un collaborateur de longue date de l’ONF, Marcel Jean, a été nommé délégué artistique du Festival international du film d’animation d’Annecy. Succédant à Serge Bromberg, il devient le tout premier délégué artistique du Festival provenant de l’extérieur de la France. « Cette nomination démontre son expertise reconnue dans le monde de l’animation, un honneur qui rejaillit sur le cinéma d’animation du Québec et du Canada », ont conjointement déclaré dans un communiqué Tom Perlmutter, président de l’ONF, et Monique Simard, directrice du programme français, tous les deux présents à Annecy.

Le commissaire Tom Perlmutter, la productrice Julie Roy, le cinéaste Franck Dion et Marcel Jean

Marcel Jean est entré à l’ONF en 1998 à titre de producteur, Exploitation de la collection. Il a ensuite été producteur exécutif du Studio Animation et Jeunesse de 1999 à 2005, où il a produit ou coproduit plus d’une trentaine de films, dont Âme noire (Martine Chartrand, 2000), La pirouette (Tali, 2002),  Nuit d’orage (Michèle Lemieux, 2003) et Accordéon (Michèle Cournoyer, 2004).

Il est également critique de cinéma au journal Le Devoir et au 24 images et il enseigne l’histoire et l’esthétique du cinéma d’animation à l’Université de Montréal depuis plus de 20 ans. Auteur de plusieurs livres sur le cinéma d’animation, on lui doit les ouvrages Le langage des lignes, Le cinéma québécois,  Pierre Hébert, l’homme animé ainsi que le Dictionnaire du cinéma québécois, coécrit par Michel Coulombe. Il a également dirigé la publication du recueil de textes Quand le cinéma d’animation rencontre le vivant aux Éditions 400 coups.

À titre de délégué artistique du Festival du film d’animation d’Annecy, Marcel Jean siègera au comité de sélection du Festival et assurera la direction artistique de l’événement.

***

Le Festival international du film d’animation d’Annecy avait lieu du 4 au 9 juin 2012.

Pour consulter le palmarès complet, visitez le site officiel du Festival.