Comment une populaire BD est devenue une série d’animation

Comment une populaire BD est devenue une série d’animation

Comment une populaire BD est devenue une série d’animation

Produits par La Pastèque et l’ONF, en collaboration avec Télé-Québec, les 13 épisodes de la websérie La liste des choses qui existent sont maintenant disponibles en visionnement gratuit.

Cette adaptation animée de la populaire bande dessinée a été coréalisée par ses auteures Iris et Cathon ainsi que par le cinéaste et animateur Francis Papillon.

La petite histoire

Il y a près de 10 ans, les amies bédéistes Iris et Cathon créaient un blogue d’anecdotes puis un fanzine consacrés à l’origine, vraie ou fausse, de plusieurs objets amusants. En 2013, les éditions de La Pastèque publiaient leur BD La liste des choses qui existent, qui a connu un succès incroyable. Un deuxième tome (Encore plus de choses qui existent) et une édition intégrale plus tard, les deux complices étaient fin prêtes à se lancer dans une toute nouvelle aventure : la transposition de leur loufoque création en websérie animée.

Mais comment s’y prendre pour adapter leur BD en animation? Était-il difficile de préserver l’esprit et l’humour de leur création initiale? « Faire la bande dessinée et la websérie, c’est deux processus vraiment différents! » s’exclame Cathon, qui publie des BD depuis 2011. « Pour créer le livre, on travaillait chacune de notre côté, puis on mettait en commun. Mais avec la série, on s’est retrouvées en super grosse équipe… En fait, je pense que dans le milieu de l’animation, ce n’est pas considéré comme une grosse équipe, mais pour nous, oui! »

Iris acquiesce : les filles étaient loin de se douter que leur Liste allait un jour devenir une série d’animation. Du travail individuel chez elles jusqu’aux studios de l’ONF, il y avait un pas à faire! Mais le matériel original de la BD se prêtait sans trop de difficulté à l’adaptation : elle était déjà conçue sous forme de « capsules » succinctes, chacune consacrée à un objet particulier.

lalistedeschoses_3990_voix_2k
lalistedeschoses_4013_voix_2k
lalistedeschoses_4081_pierre_2k

En studio

Photo : Stephan Ballard

Nouveaux publics

Mission numéro un des filles : alors que leur BD La liste avait pour particularité de s’adresser à un très large public, la websérie devait être plus spécifiquement destinée aux jeunes. « Quand je faisais les pages de la BD, j’avoue que j’avais surtout en tête un lecteur adulte », révèle Iris, qui s’est entre autres fait connaître avec les BD L’ostie d’chat (créées avec Zviane, une autre collaboratrice de l’ONF). « Par contre, on s’est très vite rendu compte que ça plaisait aussi beaucoup aux enfants, selon les commentaires qu’on recevait. Toute la famille nous lisait! Je trouvais ça très cool. »

« Quand est venu le temps de faire l’animation, on devait cette fois vraiment toujours garder en tête les enfants », poursuit la bédéiste, qui, comme sa collègue Cathon, est également auteure jeunesse. La cible précise de leur nouvelle websérie? Les jeunes de 9 à 12 ans, visés par la plateforme Squat de Télé-Québec. « Le contenu original de La liste s’adaptait super bien au public jeunesse, mais disons qu’il y a des jokes un peu plus crunchy qui auraient moins bien passé! » ajoute Cathon en riant. « Mettons qu’il fallait éviter toute plainte de parents! » renchérit Iris.

Certains gags ont donc dû être retirés et ajoutés, mais l’essence de la populaire publication a sans trop de difficulté été préservée. Chacun des 13 objets de la websérie a été minutieusement choisi parmi tous ceux de la BD. D’abord, en pensant au ratio de vraies et de fausses informations, puisque c’est l’une des grandes originalités du projet. Mais aussi selon les contenus qui s’adressaient le mieux aux 9-12 ans. (Les épisodes favoris des filles seraient « Le pantalon » et « Le téléphone », en partie en raison de « jokes de pet », qu’Iris admet, dans un fou rire, affectionner particulièrement.)

La liste des choses qui existent – Le pantalon, Iris Boudreau et Francis Papillon, offert par l'Office national du film du Canada

De duo à trio

Une fois les objets choisis, Iris et Cathon ont commencé le travail de réalisation du scénarimage et de scénarisation en duo, puis se sont peu à peu séparé les différentes tâches. « On travaillait de façon plus rapprochée au début, pour bien trouver le ton de la série. On avait tendance à suivre le livre, puis au fur et à mesure, on s’est habituées au format et on a pris une certaine distance, un style plus libre. Il a fallu changer un peu notre mode de pensée… et notre mode de jokes! » raconte Cathon.

Les bédéistes étaient ravies que les deux personnages de leur création — qui sont conçus comme leurs alter ego — prennent vie, et donc… voix. Ce sont les comédiennes Debbie Lynch-White et Émilie Bibeau qui ont été choisies à l’issue d’un processus de sélection. « Dans la BD, on s’est donné des personnalités vraiment extrêmes — mais les lecteurs qui nous connaissent les associaient vraiment à nous. Ils ont un choc en découvrant que ce ne sont pas nos voix. C’est toujours un peu troublant pour eux! » disent les filles, en rappelant qu’il s’agit bel et bien de personnages fictifs.

Pour que leur création s’anime, Iris et Cathon ont sollicité les services de Francis Papillon, d’heureuses retrouvailles favorisées par la productrice Vali Fugulin. « Cathon et moi, on a fait notre cégep en arts visuels ensemble, puis on s’était comme perdus de vue… » explique Francis, qui, après des études en cinéma d’animation et en réalisation, est aussi devenu expert en animation graphique. « Quand Vali m’a proposé de travailler sur le démo de La liste, sans savoir qu’on se connaissait, j’ai sauté à pieds joints! C’était vraiment un hasard du destin! J’adorais déjà l’univers, l’humour et les personnages que Cathon et Iris avaient créés pour le blogue… Je suis tombé encore plus en amour avec quand j’ai lu les BD. »

Apprentissage pour tous

De novembre 2018 à juillet 2019, Francis s’est donc affairé à animer les dessins d’Iris et de Cathon, avec le soutien du coanimateur Louis Meilleur. Recruté dès la genèse du projet, Francis est aussi devenu coréalisateur de La liste, participant aux décisions de création et de scénarisation.

« Comme on n’avait que 12 jours pour faire chaque épisode — y compris le scénarimage et l’animatique —, il fallait absolument trouver une façon d’animer qui était efficace, mais pas plate! » explique le cinéaste, qui raconte s’être familiarisé avec le logiciel montréalais Toon Boom pour y parvenir. « J’ai développé une méthode hybride, permettant de préserver l’univers visuel du livre, qui me semblait déjà super approprié pour de l’animation sans avoir à changer trop de choses. » De nombreux éléments visuels de la BD ont ainsi pu être conservés, et Cathon en a dessiné d’autres qui manquaient : des poses de personnages, des objets, des éléments de décor.

« Mon but était de rester le plus fidèle possible à l’univers des filles parce que je l’aimais déjà tellement. Ensemble, on a bien réussi à garder l’esprit de leurs personnages, le plaisir qu’on a à lire leurs jokes. C’était extrêmement important! » — Francis Papillon

Les trois coréalisateurs ont aujourd’hui très hâte de dévoiler le fruit de leurs efforts. Tandis que Francis poursuit sa collaboration avec l’ONF sur un nouveau projet animé destiné aux jeunes, Iris et Cathon se réjouissent de renouer avec leur art de prédilection, même si toutes deux s’entendent pour dire que les apprentissages ont été très enrichissants.

« Je suis contente de revenir à mes projets de BD, révèle Iris, mais j’ai vraiment trouvé intéressant d’être réalisatrice, de participer à toutes les étapes du projet… Celle que j’ai préférée est la scénarisation. Quelque part, ça m’a donné la confiance, la petite tape dans le dos pour m’affirmer en tant que scénariste. J’aimerais beaucoup poursuivre dans cette voie. Mais c’est sûr que mon média, c’est la BD! »

 

VISIONNEZ LA LISTE DES CHOSES QUI EXISTENT


Image d’en-tête : Francis Papillon et Iris Boudreau (Photo : Stephan Ballard)

Ajouter un commentaire

Commenter