Une révolution en carton

Une révolution en carton

Une révolution en carton

Il y a de ces petits moments où la technologie fait un bond en avant et ressemble un peu à de la magie. Parfois, le côté révolutionnaire est évident (l’arrivée du iPhone, par exemple), d’autres fois ça se passe beaucoup plus discrètement.

En mai 2014, Google lançait sans grande fanfare son module Google Cardboard. L’idée était simple: ces jours-ci, pratiquement tout le monde transporte un écran plat, haute définition, dans ses poches de jeans. Il est attaché à un téléphone, mais ça n’a pas d’importance. Pourquoi ne pas se servir de cet écran comme base pour un casque de VR, plutôt que tenter de créer des casques spéciaux, qui coûteraient une fortune? Il suffit de créer un “casque” en carton, avec deux lentilles, de faire une place pour introduire le smartphone et de créer une application qui sépare les images 3D sur l’écran du téléphone pour arriver, pour une fraction du prix, à quelque chose qui ressemble à s’y méprendre à un casque de VR. Sauf que ça coûterait $20 plutôt que des centaines de dollars pour un outil spécialisé comme l’Oculus Rift. 

https://www.youtube.com/watch?v=EHkOnsvpHiA 

Le principe est vraiment simple: il suffit de se rendre sur le site de Google Cardboard et de télécharger les plans. Il faut bien quelques éléments plus particuliers (des lentilles et des aimants, notamment), mais rien qui ne brise la banque. Sinon, ça s’achète, tout fait, pour une vingtaine de dollars

Il y a quelques semaines, le New York Times distribuait même à tous ses abonnés un module Google Cardboard avec son édition du samedi. C’était pour souligner le lancement de leur application de réalité virtuelle sur Android et iOS. La semaine passée, Google lançait l’application Google Cardboard Camera. N’importe qui peut donc prendre son téléphone Android et créer un panorama immersif, en VR, en 3D. C’est gratuit, et ça prend, en tout et pour tout, environ deux minutes.

Il y a quelques années, la réalité virtuelle était encore une vision d’un lointain futur. Aujourd’hui, quiconque possède un téléphone intelligent, quelques bouts de carton et un peu de patience (ou vingt piastres) peut explorer des reportages immersifs, visiter des lieux lointains, découvrir une histoire inédite de Star Wars, … et qui sait ce que l’avenir nous réserve! À l’ONF, les créateurs ont déjà commencé à produire des œuvres cinématographiques en utilisant la réalité virtuelle. C’est le cas de Jusqu’ici de Vincent Morisset, qui a remporté deux prix au Boomerang le mois dernier, dont le Grand prix Boomerang 2015.
Ces productions sont encore trop exigeantes en ressources pour fonctionner sur les appareils mobiles, mais ce n’est sûrement qu’une question de temps…

Qui aurait prédit une révolution en carton?

Ajouter un commentaire

Commenter