15 bougies pour Fantasia

15 bougies pour Fantasia

15 bougies pour Fantasia

Le festival international de films Fantasia fête son 15e anniversaire cette année. Du 14 juillet au 7 août, l’événement promet de nous en mettre plein la vue avec, une fois de plus, le meilleur du cinéma de genre canadien et international.

Depuis sa fondation en 1996, ce festival gagne en popularité et en prestige à chaque année. Il est considéré aujourd’hui comme étant le plus important festival de sa catégorie en Amérique du Nord.   « L’année dernière seulement, plus de 105,000 spectateurs l’ont fréquenté, au cours de ses 20 jours de programmation », peut-on lire sur le site de l’événement.

Fantasia, c’est avant tout un festival de découvertes, d’émotions et de cinéma de genre sous toutes ses coutures : horreur, science-fiction, films de zombies, thriller, films policiers, comédie noire, etc.

Cette année encore, il y aura de tout pour tous les goûts :

– Des premières mondiales : Exit de Marek Polgar (Australie), Love de William Eubank (États-Unis), Marianne de Filip Tegstedt (Suède), etc.

– Des documentaires sur le cinéma de genre : Documentaries from the Edge

– Des événements spéciaux : DJ XL5 : Mexican Zappin’ Party, L’horreur au féminin (une série Web documentaire sur la représentation des femmes œuvrant au sein du cinéma d’horreur derrière la caméra – présentée par Bloody Breasts), Qu’est-ce que le cinéma de l’extrême (une table ronde présentée par Off-CIEL), Bal Bizarre, etc.

– De gros calibres : Red State de Kevin Smith (film d’ouverture), Don’t be Afraid of the Dark de Troy Nixey (scénarisé par Guillermo del Toro, avec Katie Holmes et Guy Pearce), Super de James Gunn (avec Rainn Wilson, Ellen Page, Liv Tyler et Kevin Bacon), Attack the Block de Joe Cornish (avec Nick Frost), etc.

– 16 programmes de courts métrages : Au-delà de l’animation, Cadavres exquis, Mon premier Fantasia, Jouer avec le feu, etc., incluant 5 films de l’ONF :

Dimanche de Patrick Doyon

Les yeux noirs de Nicola Lemay

Isabelle aux bois dormant de Claude Cloutier

Isabelle au bois dormant, Claude Cloutier, offert par l'Office national du film du Canada

Train en folie de Cordell Barker

Les journaux de Lipsett de Theodore Ushev

 

Pour se mettre dans l’ambiance (et de l’ambiance, il y en a à Fantasia), je vous ai préparé aujourd’hui une liste de quelques films de l’ONF respectant les conventions du cinéma de genre :

4 films d’horreur :

Au pays des têtes (HD)

Court métrage d’animation racontant l’histoire d’un petit vampire. Ce qu’il fait? Chaque soir il quitte son refuge pour aller décapiter des enfants… Parce que son épouse capricieuse recherche une jolie tête à la peau lisse pour remplacer la sienne, vieillissante. Un bien triste boulot d’autant plus que Madame n’est jamais satisfaite et que les têtes roulent à ses pieds! Pastichant l’esthétique des classiques du cinéma d’horreur, les réalisateurs livrent ici un conte drôle et cruel, qui n’est pas sans rappeler les mondes baroques et les paysages expressionnistes de Tim Burton. Un régal pour les yeux, un délice pour l’esprit!

Au pays des têtes, Claude Barras et Cédric Louis, offert par l'Office national du film du Canada

Les ramoneurs cérébraux

Jutra du meilleur film d’animation en 2003. L’histoire débute ainsi : Cet homme-là, quand on l’a amené à la clinique, c’était plus que pour un examen de routine. On lui a introduit une immense seringue dans la tête, de laquelle s’est échappée une sauce jaunâtre, qui, par une curieuse chimie, a donné naissance à deux hommes patibulaires. Ainsi commence ce film d’animation angoissant, dans lequel deux experts du ramonage parviennent à effacer les souvenirs contenus dans le cerveau de leur victime. Des marionnettes inquiétantes, qui habitent un monde rempli d’objets étranges.

Les ramoneurs cérébraux, Patrick Bouchard, offert par l'Office national du film du Canada

L’étranger

Adaptation du conte Le diable et le champignon de Michel Tremblay, ce court métrage d’animation nous entraîne dans un univers surnaturel. L’arrivée d’un sinistre étranger dans un petit village, jusque-là fort tranquille, perturbe la vie de ses habitants. Les merveilles nées de ses pouvoirs magiques engendrent chez les villageois de puissants sentiments d’envie, de cupidité et de violence. La musique de Normand Roger ponctue la transformation du village, qui passe de la sérénité au cauchemar. Film sans paroles, dans lequel l’animateur crée et anime ses dessins directement à la caméra.

L'étranger, George Ungar, offert par l'Office national du film du Canada

Cauchemar à l’école

Dessin animé pour petits et grands. L’angoisse dévorera-t-elle tout cru l’enfant qui a perdu confiance en lui? Un voyage hallucinant dans les entrailles de l’école, devenue subitement le lieu de toutes les peurs. Un cauchemar dont on sort heureusement vivant, grâce aux amis!

Cauchemar à l'école, Catherine Arcand, offert par l'Office national du film du Canada

Un conte fantastique :

L’homme sans ombre

Animation signée par le cinéaste virtuose Georges Schwizgebel. Une adaptation d’un conte fantastique d’Adelbert von Chamisso, inspiré de Faust, L’étrange histoire de Peter Schlemihl (1814). À quoi peut bien servir l’ombre que nous traînons sur le sol? Un homme se pose cette question quand il accepte le pacte que lui propose un magicien : échanger son ombre contre la richesse. Or, l’absence d’ombre devient pour lui un handicap humiliant. Ayant fui au bout du monde, il découvrira, dans un théâtre d’ombres de Bali, qu’elle pourrait être un atout.

L'homme sans ombre, Georges Schwizgebel, offert par l'Office national du film du Canada

Un thriller :

Madame Tutli-Putli

Court métrage d’animation dans lequel Madame Tutli-Putli monte à bord d’un train de nuit, traînant avec elle tous ses biens. Voyageant en solitaire, elle partage sa cabine avec des étrangers d’apparence tantôt bienveillante, tantôt menaçante. Quand tombe la nuit, elle se retrouve au cœur d’une angoissante aventure métaphysique, où la réalité se confond avec le rêve. Thriller jungien? Suspense hitchcockien? Tour de force artistique? Montez à bord, le train de nuit vous attend…

Madame Tutli-Putli, Chris Lavis et Maciek Szczerbowski, offert par l'Office national du film du Canada

Et 2 films policiers :

IXE-13

Comédie musicale mettant en vedette les quatre membres du collectif humoristique, Les Cyniques. André Dubois tient le rôle titre de IXE-13, « l’as des espions canadiens ». Il est entouré de Marc Laurendeau, Serge Grenier et Marcel Saint-Germain. Un film tout en musique, une joyeuse parodie des aventures du personnage légendaire issu d’un populaire roman-feuilleton des années 1950 signé Pierre Saurel.

IXE-13, Jacques Godbout, offert par l'Office national du film du Canada

La Gammick

Long métrage de fiction de Jacques Godbout qui se passe dans les milieux de la pègre montréalaise et de la mafia américaine. Inspiré d’un fait divers remontant aux années 1950, le film raconte l’histoire de François (Chico) Tremblay, Québécois moyen ayant appartenu à la pègre locale et qui se retrouve confronté à la toute-puissante mafia américaine. Plus qu’un thriller, le film revêt une signification sociale et idéologique qui rend possible une lecture à plusieurs niveaux et permet l’analyse sociopolitique d’un phénomène urbain : le gangstérisme québécois.

La gammick, Jacques Godbout, offert par l'Office national du film du Canada

Programmation complète : fantasiafestival.com

Bon festival!

Ajouter un commentaire

Commenter