L’ONF s’engage à respecter votre vie privée

Nous utilisons des témoins de navigation afin d’assurer le bon fonctionnement du site, ainsi qu’à des fins publicitaires.

Si vous ne souhaitez pas que vos informations soient utilisées de cette manière, vous pouvez modifier les paramètres de votre navigateur avant de poursuivre votre visite.

En savoir plus

Clin d’oeil aux westerns américains

Un des films les plus visionnés sur ONF.ca pendant les fêtes est le classique court métrage d’animation Hold-up au Far West (The Great Toy Robbery) de Jeff Hale.

Véritable clin d’œil aux westerns américains, ce dessin animé nous rappelle aussi les aventures de Lucky Luke : un héros du Far West se promènant à cheval de ville en ville à la défense de la justice, le tout, accompagné d’une pincée d’humour. La différence est qu’ici, le héros se rapproche plus de l’anti-héros, par sa lâcheté devant les vilains bandits et par son cheval mal dressé (Allez! Uh!), qu’à un vaillant cow-boy.

Lucky Luke et Jolly Jumper

Dès la première séquence du film, on aperçoit le «cavalier solitaire au cœur pur» se promenant sur son cheval dans le désert «rude et sans pitié» de l’Ouest américain. Pendant ce temps, un narrateur (avec une voix virile à l’os) nous introduit à la légende des héros du Far West.

Puis soudain, on aperçoit le père Noël et son traîneau (il faut savoir apprécier l’ironie de ce mélange des genres entre le conte de Noël et le western).  Trois vilains bandits le guettent au loin (comme avec les Dalton, les méchants viennent en groupe). Ils feront du père Noël une pauvre victime en s’emparant de sa hotte contenant tous ses jouets.

Rendus saloon du village, les bandits effraient rapidement les fêtards et foutent le bordel dans la place (bordel : autre symbole western… Oui, j’étire la sauce).

Arrive ensuite le malheureux cow-boy, qui ne réussit toujours pas à manier son cheval (Oh là! Oh là!). Il entre dans le saloon avec son cœur pur (naïf) et voit les 3 bandits qui s’amusent avec leurs nouveaux jouets. Il leur demande s’il peut s’adonner avec eux, mais lorsque, en guise de réponse, les méchants pointent leur fusil dans sa direction, il prend rapidement ses jambes à son coup. Ce n’est que par un heureux hasard s’il finit par les assommer et devenir un héros malgré lui.

Le film a été tourné en 1964, soit en pleine émergence des westerns spaghetti, version italienne du western, qui souffla un renouveau au genre dans les années 1960 avec ses prises de vue particulières et sa musique hautement typique, presque caricaturale. Il est là l’essentiel du western : des films complètement stéréotypés.

Hold-up au Far West , Jeff Hale, offert par l'Office national du film du Canada

À l’ONF, d’autres films rendent hommage au genre western.

Cot Cot , Pierre Sylvestre, offert par l'Office national du film du Canada

Film d’animation 2D, Cot Cot de Pierre Sylvestre pastiche les westerns avec son cow-boy solitaire qui pète les plombs. Adapté d’une bande dessinée de l’auteur suisse Ibn Al Rabin, ce court métrage est une désopilante parodie.

Paow, Paow, t'é mort!, Robert Poirier, offert par l'Office national du film du Canada

Court métrage de fiction de Robert Poirier, ce film montre de jeunes garçons qui s’amusent à jouer aux cow-boys et aux Indiens. Dans les rues de Montréal, ils imitent les grands westerns et revivent à leur façon les mille péripéties de la vie mouvementée de leurs héros avec beaucoup de spontanéité et de justesse.

Branch et Branch, Bernard Longpré, offert par l'Office national du film du Canada

Toujours dans le même genre, cette fiction de Bernard Longpré capte de jeunes garçons s’amusant à jouer à « Branch et Branch », à cheval, dans le bois et dans un village abandonné.

Quel est le but de ce jeu grandeur réelle? Trouver les bandits : deux bandes rivales s’affrontent. Le chef des brigands a caché ses hommes; il donne aux cow-boys une idée générale de la région à explorer. Ceux-ci partent à la recherche des brigands. Le chef les suit. Il signale, par des cris, l’approche des cow-boys. Une lutte s’engage entre les deux bandes. Au cri de « Branch et Branch », le premier qui efface le plan fait gagner son équipe.

Corral, Colin Low, offert par l'Office national du film du Canada

Le cinéaste anglophone Colin Low a aussi réalisé un film sur un cow-boy de l’Alberta dans les années 1950. Low a lui-même vécu sur un ranch dans sa jeunesse, celui de son père, véritable cow-boy. Son film est précurseur du cinéma direct, parce qu’il est filmé avec une caméra portable et qu’il n’a pour seule narration que le son d’une guitare. « Il faut dire que la narration de type «Voice of God» était omniprésente à l’époque », affirme Marc St-Pierre, un de nos analystes de collection.

Alias Will James , Jacques Godbout, offert par l'Office national du film du Canada

Enfin, si vous aimez les cow-boys, vous serez fascinés par l’histoire invraisemblable d’Ernest Dufault qui, avec la complicité tacite de sa famille, a réussi à séduire (et tromper) pendant trente ans la royauté européenne et la société américaine en se faisant passer pour le cow-boy Will James. Comment un Québécois pure laine a-t-il pu devenir un romancier américain célèbre et le cow-boy le plus authentique de Hollywood? En fabulant! Voleur de chevaux, vagabond, artiste et écrivain, Will James est encore aujourd’hui, dans le Far West américain, un personnage mythique.

***

Avis aux fans de ce genre cinématographique en voie de disparition : un western est présentement à l’affiche dans une salle près de chez vous :  Le vrai courage (True Grit) des frères Cohen.  Hiiiiiiiii haaaaaaa!

À lire : un texte de Marc St-Pierre, analyste de collection ONF, sur le film Paow! Paow! T’é mort de la série Toulmonde parle français : Le bon, la brute et le truand.

Ajouter un commentaire
  1. Bonjour Josée,
    Effectivement, Hollywood et les Indiens a aussi sa place dans cette liste de films western. Le film n’est pas encore disponible sur ONF.ca, mais il est possible de le visionner gratuitement à la CinéRobothèque de Montréal, oui.
    Merci de la recommandation! Bien joué!
    Catherine

  2. Est-ce que tu as vu Hollywood et les Indiens / Reel Injun?Cette co-production de l’ONF traite de l’image des Indiens dans les westerns et de la signification du mythe des cowboys et des Indiens pour l’Amérique. L’ayant vu à la CinéRobothèque, je le recommande à tous vivement! C’est une nouveauté!

    — josée Laliberté,

Commenter