Combien de personnes écoutent la chanson "Hallelujah" de Leonard Cohen en ce moment même?

Combien de personnes écoutent la chanson “Hallelujah” de Leonard Cohen en ce moment même?

Interactif

Jusqu’au 9 avril prochain, le Musée d’art contemporain de Montréal (MAC) rend hommage à Leonard Cohen par le biais de l’exposition Une brèche en toute chose / A Crack in Everything, qui rassemble 20 œuvres réalisées par 40 artistes issus d’une dizaine de pays.

Parmi celles-ci, l’installation interactive de Daily tous les jours et de l’ONFI Heard There Was a Secret Chord [J’ai entendu qu’il y avait un accord secret], propose un moment de communion vraiment particulier : le fredonnement collectif de la chanson “Hallelujah”, enregistrée initialement par Cohen en 1984 sur l’album Various Positions.

« Nous étions curieuses de la portée internationale de l’œuvre de Cohen », raconte Mouna Andros, qui a conçu le projet avec sa collègue Melissa Mongiat. « Nous voulions proposer une expérimentation scientifico-mystique créée à partir de données, et notre choix s’est tourné naturellement vers “Hallelujah”, qui est la chanson plus écoutée de Cohen sur Internet, et aussi la plus souvent reprise, pour comprendre l’impact et la portée de l’artiste. »

Combien de personnes écoutent la chanson "Hallelujah" de Leonard Cohen en ce moment même?

À l’aide de sept micros suspendus dans « l’espace de recueillement » créé par Mouna et Melissa au Musée, chaque visiteur peut fredonner l’hymne de Cohen, superposant sa voix à celle de centaines d’autres personnes (dont les membres de six chorales montréalaises). L’expérience riche en émotion est amplifiée par la vibration du plancher de la pièce, qui réagit au fredonnement.

Tandis que les participants entament l’air connu, le plafond affiche aussi le nombre d’auditeurs qui font jouer “Hallelujah” sur YouTube et Spotify en temps réel. « Ce nombre est d’une grande importance parce qu’il montre tous ces individus auxquels on se connecte quand on écoute la chanson, ajoute Mouna. Il représente l’expérience collective qu’on vit potentiellement avec la planète entière. »

L’installation physique possède aussi un volet web. Fonctionnant comme une chaîne radio qui diffuse une chanson unique, l’expérience en ligne permet aux internautes de partout dans le monde d’écouter la chorale dont les voix sont sans cesse modulées et de s’imprégner de la magie universelle de Cohen.

JOIGNEZ VOTRE VOIX À LA LEUR !