L’ONF à Annecy : une déferlante de talents au bord du lac!

Films

Je participe au Festival international du film d’animation d’Annecy depuis une quinzaine d’années. Il s’agit véritablement du rendez-vous annuel incontournable de la grande famille mondiale de l’animation. Chaque fois, c’est la même fébrilité qui se manifeste avant le début du festival, la même excitation de présenter nos œuvres à ce public si distinctif et démonstratif. Entre les multiples projections, les rendez-vous d’affaires et les cocktails festifs, les moments les plus intenses restent ceux où le logo de l’ONF apparaît sur l’écran géant de la grande salle, que notre film ne nous appartient plus tout à fait… et que je gère mon trac en compagnie de mon ou ma cinéaste!

Cette année, c’est avec Theodore Ushev, Janice Nadeau, Franck Dion et Ann Marie Fleming que nous vivrons ces moments, que nous espérons pétillants!

Coïncidence intéressante, alors que cette année la France sera le pays à l’honneur tout au long de la semaine, je constate que nos trois cinéastes sélectionnés dans la compétition de courts métrages – Theodore, Janice et Franck, ont tous travaillé leur film en France, en tout ou en partie. De plus, ces trois auteurs ont également en commun d’avoir tissé, au fil des œuvres, une relation privilégiée avec le festival d’Annecy.

Franck Dion – Une tête disparaît

Franck Dion se retrouve donc en Haute Savoie avec son film Une tête disparaît, une coproduction de Papy 3D, Arte et l’ONF. C’est avec bonheur que j’ai collaboré une seconde fois avec cet artiste si talentueux, avec qui j’ai coproduit Edmond était un âne qui s’était d’ailleurs mérité le Prix spécial du jury à Annecy en 2012. Quand je vous parle de relation privilégiée avec le festival, Franck est un excellent exemple. En effet, tous ses films y ont été sélectionnés pour la compétition officielle. C’était L’inventaire Fantôme en 2004, puis Mr. Cok en 2008, avant ses deux derniers opus.

Janice Nadeau – Mamie

Tout comme Franck, Janice aussi a un lien privilégié avec le festival d’Annecy. Cinéaste d’animation émergente, elle a réalisé deux films qui ont tous deux été sélectionnés en compétition. Son premier court, Nul poisson où aller – coréalisé avec Nicola Lemay – a remporté le prix Fipresci en 2014. (Notez que ce film sera offert gratuitement sur ONF.ca pendant toute la durée du festival.) Mamie, qu’elle présente cette année, a séduit la France très tôt puisqu’après avoir participé au concours de projet de l’ancien carrefour de la création d’Annecy, Folimage s’est rapidement montré intéressé à coproduire le projet avec l’ONF. Ainsi, Janice a travaillé en France à quelques reprises, d’abord à l’Abbaye de Fontevraud pour la phase de recherche et d’écriture, puis à Valence pour travailler l’animation de son film avec l’équipe de Folimage. On peut dire que Janice est réellement entrée dans le monde de l’animation par la grande porte!

Theodore Ushev – Vaysha l’aveugle

Theodore Ushev est un autre habitué du festival. La plupart de ses films y ont été présentés, remportant au passage une mention spéciale pour Les journaux de Lipsett en 2010 et le prix Fipresci en 2014 pour Gloria Victoria. Amorcé en coproduction avec la compagnie de production française Les 3 ours (la compagnie a cessé ses activités à l’automne 2014), puis pris en charge entièrement par l’ONF, Vaysha l’aveugle a été développé en partie à l’Abbaye de Fontevraud.

Il faut dire que Theodore n’est pas supporté que par Annecy, il est une des grandes stars de l’animation mondiale et nous sommes ravis de le compter parmi notre communauté ONFienne!

Ann Marie Fleming – Window Horses

Autres faits dignes de mention, il n’y aura pas que dans la sélection de courts métrages que l’ONF brillera cette année. En effet, la cinéaste Ann Marie Fleming y présentera son premier long métrage, Window Horses, coproduit par l’ONF et Stickgirl Productions. Il s’agit du premier long métrage d’animation de l’ONF sélectionné à Annecy depuis près de 20 ans. La célèbre comédienne canadienne Sandra Oh fait partie de la distribution. Et Munro Ferguson présentera son projet Minotaur dans le cadre d’une séance de projets réalisés en réalité virtuelle.

Munro Ferguson – Minotaur

Bref, la présence de l’ONF à Annecy cette année est très éloquente par rapport à notre rapport à la création. Elle met en évidence nos activités de coproductions nationale et internationale avec des partenaires de production tels que Papy 3D, Folimage et Stickgirl Productions. Elle met en lumière notre politique de soutien aux auteurs, avec par exemple, la présence de Theodore Ushev, dont l’ONF a produit une douzaine d’œuvres depuis 2006. Elle révèle également notre ouverture à une nouvelle génération de cinéastes d’animation, dont Janice Nadeau fait partie. Elle affirme la place qu’elle fait aux femmes cinéastes par la présence de Janice Nadeau et Ann Marie Fleming. Elle démontre le caractère toujours innovant de l’ONF et son rôle avant-gardiste à l’égard des nouvelles technologies, telle que la réalité virtuelle.

Une édition foisonnante nous attend donc encore une fois cette année. Je dois dire qu’il est extrêmement ressourçant de participer à cette grande messe de l’animation. Cela nous permet d’apprécier le privilège que nous avons d’avoir une institution canadienne telle que l’ONF, enviée et admirée par les animateurs de partout sur la planète. Et pour cause : au cours des sept dernières éditions du festival, donc de 2009 à 2015, l’ONF a remporté à chaque année au moins un prix pour en rafler neuf au total durant cette période. Nous sommes le seul producteur de courts métrages d’animation au monde à obtenir une telle performance au plus prestigieux festival d’animation.  De quoi être fier! C’est ce que nous célébrerons du 13 au 18 juin, autour du lac, entouré des magnifiques montagnes et d’une déferlante de talents animés!