Loi suprême | Un site Web interactif pour intéresser les étudiants à la Constitution canadienne

Loi suprême | Un site Web interactif pour intéresser les étudiants à la Constitution canadienne

Loi suprême | Un site Web interactif pour intéresser les étudiants à la Constitution canadienne

Un nouveau site Web interactif, Loi suprême, permet aux enseignants et aux étudiants d’analyser la canadianisation de la Constitution de 1982 sous une multiplicité de perspectives. L’exploration de ce site Web non seulement aidera les étudiants à mieux comprendre la période visée, mais aussi à examiner d’un œil critique la façon dont se présente l’histoire. Voici des questions clés qui pourraient servir de cadre aux leçons : « Qui écrit l’histoire? » et « L’histoire de qui devrions-nous lire? »

Un seul et même événement vu sous cinq perspectives différentes

Le site Web séduira les enseignants qui veulent dynamiser les cours d’éducation à la citoyenneté, les cours de droits civiques, de sciences politiques ou d’histoire, et ceux qui cherchent à mieux faire comprendre à leurs étudiants la richesse des perspectives qui caractérisent notre pays diversifié. On y explore les négociations et le contexte de la canadianisation de la Constitution de 1982 sous cinq points de vue différents : ceux du premier ministre, de l’Ouest canadien, du Québec, des peuples autochtones et des femmes. Tous les scénarios comprennent une vidéo interprétée avec humour par des vedettes canadiennes d’Internet.

La lutte historique pour reconnaître les droits des peuples autochtones et l’égalité des sexes

De nos jours, les étudiants sont avisés et connaissent de plus en plus leurs propres droits. Ils jouent souvent les premiers rôles dans la lutte pour ces droits. C’est pourquoi les segments du site Web Loi suprême portant sur les droits des femmes et des peuples autochtones ont une si grande importance en classe. Les étudiants auront l’occasion de contextualiser leur propre lutte pour les droits de la personne et de voir comment la mise en œuvre de la Charte des droits et libertés a changé la donne.

Animé par les sympathiques jumelles Baker, parfois indignées à juste titre, le segment sur les droits des peuples autochtones montre à quel point les leaders autochtones ont dû se battre pour faire inscrire leurs droits dans la Constitution. Il serait intéressant pour les enseignants d’établir un parallèle entre ce segment et le travail qui se poursuit dans la foulée de la Commission de vérité et réconciliation du Canada ou du mouvement Idle No More (Finie l’inertie).

Les étudiants connaissent peut-être l’affaire « Personne » de 1929 et savent probablement qu’au Canada, les femmes n’ont pas toujours été des personnes au sens de la loi. Le site Web Loi suprême contribue à faire avancer encore davantage la discussion sur l’égalité des sexes. L’animatrice à la télévision et youtubeuse canadienne Rachel David explique comment de simples citoyennes de partout au Canada ont exercé des pressions sur leur député pour que la Charte soit plus inclusive. Cette histoire met non seulement en lumière la lutte pour l’égalité des sexes, mais aussi le pouvoir citoyen sur le gouvernement.

Ottawa, le Québec et l’Ouest – Les tensions du passé se font encore sentir aujourd’hui

Des événements marquants au pays sont souvent rapportés différemment selon l’auditoire cible. C’est toujours vrai aujourd’hui, et c’était très certainement le cas en 1982. Les segments sur le premier ministre, l’Ouest et le Québec sont un excellent moyen de montrer comment un même événement a des retentissements différents aux quatre coins du pays. Les élèves peuvent consulter le point de vue du premier ministre Pierre Elliot Trudeau, interprété par le comédien Jus Reign, qui porte une veste en daim à franges un peu comme celle de l’ancien premier ministre. Ils ont aussi la possibilité d’explorer les points de vue divergents de l’Ouest et du Québec — qui ne s’entendent vraiment pas sur ce qui s’est passé à l’époque. Les répercussions de ces négociations continuent d’influencer la société, et le survol de ces segments permettra aux étudiants de mieux comprendre comment les tensions historiques pèsent encore sur les relations entre les provinces modernes et le gouvernement fédéral.

En profondeur – Une option pour en apprendre davantage sur les enjeux

Les enseignants désireux de mener une activité complémentaire trouveront dans le site Web une variété de segments regroupés sous la rubrique « En profondeur ». L’exploration des principales décisions rendues par la Cour suprême en fonction de la Charte ou l’analyse de la lutte menée par les chefs autochtones jusqu’en Grande-Bretagne et aux Nations Unies pour faire entendre leur voix sont tout particulièrement intéressantes.

Notre monde se polarise de jour en jour. Amener les étudiants à explorer un sujet sous divers angles a des retombées positives qui vont au-delà du contenu. Le site Web Loi suprême peut servir de tremplin pour amener les étudiants à percevoir les enjeux modernes sous plusieurs angles. En prime, les étudiants s’amuseront et se divertiront en en apprenant davantage sur la Constitution — première étape pour qu’ils en saisissent l’importance suprême.


Carla McIvor enseigne actuellement les sciences sociales au Collège West Island, à Calgary, en Alberta. Elle donne aussi des cours aux fonctionnaires de la Colombie-Britannique et de l’Ontario sur une variété de sujets, allant de la philosophie à la politique comparée. Carla détient un baccalauréat en sciences politiques de l’Université McGill, un baccalauréat en éducation de l’Université d’Ottawa et une maîtrise en relations internationales de l’Université de Genève.

Découvrez d’autres blogues éducatifs | Abonnez-vous au l’infolettre | Suivez Éducation ONF sur Facebook | Suivez Éducation ONF sur Twitter | Suivez Éducation ONF sur Pinterest

Ajouter un commentaire

Commenter