Pour organiser un débat autour d’un film

Pour organiser un débat autour d’un film

Pour organiser un débat autour d’un film

Nous pratiquons tous l’art du débat au quotidien. Des discussions entre amis aux plaidoiries juridiques, l’art du débat peut revêtir différentes formes, mais son essence reste la même : exprimer et confronter ses points de vue. Les films favorisent les débats (spontanés ou organisés) et sont un bon point de départ pour exprimer nos idées, échanger des opinions, développer nos capacités d’analyse, d’écoute et de compréhension. Voici quelques propositions de débats à faire en classe, basées sur des situations de la vie réelle.

Débat 1 : Dans un groupe de pression

Dans L’industrie du ruban rose, Léa Pool s’intéresse aux campagnes de sensibilisation au cancer du sein à travers le regard de différents protagonistes ayant chacun un argumentaire qui leur est propre. Invitez les élèves à imaginer un groupe d’élus locaux qui doit se prononcer sur la réalisation d’une « campagne rose ». Les élus souhaitent écouter les avis des cinq groupes de pression du film qui sont pour ou contre cette campagne. Divisez la classe en groupes (élus et groupes de pression) et définissez le déroulement du débat ainsi que le temps de parole alloué à chacun. Après la présentation des groupes, les élus locaux leur poseront des questions avant de prendre une décision éclairée quant à la campagne.

L'industrie du ruban rose, Léa Pool, offert par l'Office national du film du Canada

Débat 2 : Dans une salle de rédaction

Dans Ruse ou traité?, Alanis Obomsawin se penche sur le Traité de la Baie James, conclu en 1905 entre le gouvernement de l’Ontario et les populations autochtones, qu’elle réexplore en exposant les points de vue de divers intervenants. Organisez la classe comme s’il s’agissait de l’équipe de rédaction d’un journal. Le comité de rédaction a décidé de consacrer quelques pages au Traité de la Baie James. Cependant, l’espace est limité, et l’équipe doit faire un choix quant aux articles qui seront publiés. Des équipes de journalistes ayant travaillé le sujet sous différents angles doivent défendre leurs propositions. Le temps est compté avant l’impression du journal, tout comme le temps de parole alloué à chaque équipe!

Ruse ou traité?, Alanis Obomsawin, offert par l'Office national du film du Canada

Débat 3 : Dans les bureaux du Musée

Ruse ou traité? nous permet aussi d’explorer l’influence du Traité de la Baie James sur notre héritage culturel. Demandez aux élèves d’imaginer qu’ils font partie d’un comité d’experts convoqué par le Musée de l’histoire, qui pense organiser une commémoration autour du Traité de la Baie James et qui a besoin d’idées quant aux éléments à mettre de l’avant. Divisez les élèves en groupes : l’équipe du Musée et les groupes d’experts (historiens, sociologues, autochtones, politiciens) afin de débattre de cette commémoration.

Comment évaluer un débat?

L’organisation d’un débat demande plusieurs compétences de la part des participants. Afin d’assurer la mise en place et le bon déroulement du débat, ils doivent s’impliquer. On peut évaluer la compétence des élèves selon les critères suivants :

  • Analyser une thématique et développer un point de vue.
  • Rassembler des arguments pour élaborer un discours cohérent.
  • S’exprimer clairement et avec confiance.
  • Confronter son point de vue à celui des autres et le défendre avec élégance.
  • Respecter les règles et le protocole du débat.
  • Écouter les discours de ses opposants et les questionner avec respect.
  • Faire une synthèse des différents points de vue et trouver une conclusion personnelle.

Les films sont de merveilleux outils d’éducation à la citoyenneté. Ils éveillent notre curiosité et aiguisent notre capacité d’analyse. Ils nous invitent à approfondir nos connaissances, à développer un point de vue critique, à bâtir des argumentaires et à échanger avec nos pairs.

Ce billet est rédigé par Mariana Santillan, qui travaille dans le domaine de la gestion de projets culturels et éducatifs, et agit à titre de consultante en communication interculturelle.

Ajouter un commentaire

Commenter