10 films pour célébrer le Jour de la Terre

10 films pour célébrer le Jour de la Terre

10 films pour célébrer le Jour de la Terre

Il y a mille façons de célébrer le Jour de la Terre aujourd’hui. Vous trouverez une liste d’activités (concerts, expositions, ateliers, etc.) sur les sites officiels québécois (www.jourdelaterre.org) et canadien (www.earthday.ca) de l’événement.

Une autre façon de s’intéresser à la question environnementale est de s’informer sur les principaux enjeux qui menacent notre planète et ses ressources naturelles. Ça tombe bien, sur le site de l’ONF, vous trouverez plusieurs dizaines de films qui explorent différentes problématiques écologiques et environnementales. En voici quelques exemples.

Hubert Reeves : conteur d’étoiles

Voyez cette rencontre avec l’astrophysicien Hubert Reeves, l’une des plus chaleureuses personnalités de la communauté scientifique internationale, qui insiste sur l’importance de l’enjeu écologique.

Hubert Reeves : conteur d'étoiles, Iolande Cadrin-Rossignol, offert par l'Office national du film du Canada

La fonte

Visionnez ce film d’animation rigolo, réalisé pendant le stage de formation Hothouse 8, dans lequel un ours polaire décide de tenter sa chance et de se trouver du travail à la ville.

La fonte, Carrie Mombourquette, offert par l'Office national du film du Canada

Cornouailles

Visionnez ce documentaire poétique de Pierre Perrault, pour lequel le cinéaste a planté sa caméra durant 120 jours à quelques kilomètres du pôle Nord, dans la vallée laineuse de la terre d’Ellesmere.

Cornouailles , Pierre Perrault, offert par l'Office national du film du Canada

Quelques raisons d’espérer

Voyez ce touchant portrait de l’écologiste Pierre Dansereau, réalisé par son cousin, le cinéaste Fernand Dansereau, qui nous donne la force de croire à un monde meilleur.

Quelques raisons d'espérer , Fernand Dansereau, offert par l'Office national du film du Canada

À l’ombre

Découvrez ce film d’animation de Tali, dans lequel une bande de joyeux vacanciers se prélassent… à l’ombre. Mais d’où vient cette crainte du soleil?

À l'ombre, Tali, offert par l'Office national du film du Canada

Si cette planète vous tient à cœur

Visionnez ce film, gagnant de l’Oscar® du meilleur court métrage documentaire 1982,  qui reprend une conférence d’Helen Caldicott, critique américaine en matière de questions nucléaires, sur la menace que représente l’arsenal nucléaire mondial.

Si cette planète vous tient à coeur, Terre Nash, offert par l'Office national du film du Canada

L’odyssée du grand bison d’Amérique

Visionnez ce fascinant documentaire consacré au bison d’Amérique et aux efforts mis de l’avant pour assurer sa survie.

L'odyssée du grand bison d'Amérique, Michael McKennirey et Boyce Richardson, offert par l'Office national du film du Canada

Scénario catastrophe

Quel est le prix réel de l’exploitation des ressources naturelles? Découvrez-le en suivant le conflit opposant les riverains de la Clearwater River, en Alberta, à Shell Canada, dans ce documentaire sur les dangers de l’exploitation des gaz sulfureux.

Scénario catastrophe, Glynis Whiting, offert par l'Office national du film du Canada

La trappe

Retrouvez deux communautés de Cap-Breton que tout semble opposer : des moines bouddhistes et des pêcheurs de homards acadiens. Ils partagent pourtant plusieurs croyances…

La trappe, Lina Verchery, offert par l'Office national du film du Canada

Victorin, le naturaliste

Voyez ce documentaire romancé qui emprunte les pas du frère Marie Victorin, fondateur du Jardin botanique de Montréal, professeur universitaire et religieux anticonformiste, qui se passionne pour l’herboristerie.

Victorin, le naturaliste, Nicole Gravel, offert par l'Office national du film du Canada

Bonne fête, chers amis terriens!

Ajouter un commentaire
  1. Merci de nous permettre d’écouter de si beaux films. Souvent, les commentaires ont été prophétiques pour le temps que nous vivons en 2014 et nous permet de découvrir ce que nos parents ont vécu, alors que nous sommes dans une société ou tout semble si facile….

    — gilles truchon,

Commenter