Mission accomplie pour Chris Hadfield

Mission accomplie pour Chris Hadfield

Mission accomplie pour Chris Hadfield

L’ex-commandant de la Station spatiale internationale (SSI), le Canadien Chris Hadfield, et ses coéquipiers, l’ingénieur américain Tom Marshburn et le pilote et ingénieur russe Roman Romanenko, sont revenus sur terre lundi soir à bord de la capsule Soyouz.

C’est à 22 h 31, heure précise de l’Est, que l’équipage a touché le sol du Kazakhstan après avoir passé les 5 derniers mois en orbite dans l’espace. Les trois astronautes semblaient épuisés, mais très heureux d’être de retour en sol terrestre.

Si vous avez manqué cet atterrissage spectaculaire, je invite à visionner ce résumé vidéo réalisé par l’Agence spatiale canadienne.

Mission accomplie

Le commandant de l’expédition 35, Chris Hadfield, peut être fier de son séjour dans l’espace. En plus d’avoir effectué plusieurs expériences scientifiques, l’astronaute canadien de 53 ans est allé au-delà de sa mission pour nous faire vivre d’incroyables moments.

En quelques mois seulement, le premier commandant canadien de la SSI est rapidement devenu le second astronaute le plus populaire de tous les temps, après Neil Armstrong. Cette reconnaissance planétaire est largement dû à son utilisation ingénieuse des réseaux sociaux. Que ce soit par les images à couper le souffle de la Terre vue de l’espace qu’il publiait sur Twitter, par les enregistrements sonores qu’il importait sur Soundcloud ou par sa reprise de la chanson Space Oddity de David Bowie sur YouTube, Chris Hadfield a réussi à nous transporter dans l’espace avec lui jour après jour. Et quel beau voyage nous avons fait!

Retrouvez Chris Hadfield à l’École spatiale ONF

Si, comme moi, vous avez attrapé la piqûre de l’espace, vous serez heureux d’apprendre que vous pouvez continuer d’en apprendre davantage sur la science et l’astronomie en compagnie de Chris Hadfield et de David Saint-Jacques. En effet, les deux astronautes canadiens font partie de notre plus récent projet Web École spatiale ONF.

Vous voulez savoir comment les astronautes sont transportés à la Station spatiale internationale? Visionnez ces trois capsules sur la fusée Soyouz et sur le site de lancement du Cosmodrome de Baïkonour.

Baïkonour

Dans cette capsule Chris Hadfield nous explique pourquoi les Russes ont fait de Baïkonour le site idéal pour lancer les fusées dans l’espace.

Fusée

Dans celle-ci, David Saint-Jacques expliquent le fonctionnement de la fusée Soyouz.

Traditions

Enfin, cette capsule explore les rituels et les traditions autour des lancements de fusées au Cosmodrome de Baïkonour

Accédez à l’École spatiale ONF pour visionner l’ensemble des capsules vidéo gratuites.

Des films sur l’espace

La science et l’astronomie ont inspiré plus d’un cinéastes à l’ONF au fil des ans. Découvrez trois films de l’ONF qui nous font voyager dans l’espace, à la recherche de l’infiniment grand et de l’infiniment petit, des astéroïdes et des planètes de la Voie lactée.

Zoom cosmique

Zoom cosmique, Eva Szasz, offert par l'Office national du film du Canada

Ce film d’animation fait la relation entre l’infiniment grand et l’infiniment petit en nous emmenant à ce qui pourrait être le point le plus éloigné de l’univers pour nous ramener à une des plus petites particules de la nature, l’atome d’une cellule humaine.

Toutatis

Toutatis, Catherine Fol, offert par l'Office national du film du Canada

En 1994, la comète Shoemaker-Levy heurte Jupiter de plein fouet. Pour la première fois, des astronomes assistent en direct à une collision cosmique dont la force d’impact aurait anéanti la Terre. Pour parer à cette menace, des scientifiques étudient la trajectoire des astéroïdes. Celle de Toutatis, par exemple, qui frôlera notre planète en 2004 pour passer tranquillement son chemin.

Notre univers

Notre univers , Roman Kroitor et Colin Low, offert par l'Office national du film du Canada

Grâce à la photographie, à l’animation, aux effets spéciaux, le spectateur est entraîné dans un voyage au pays des étoiles. Aux confins de la Lune, de Mars, de Vénus, de Mercure, il atteindra Pluton, à 6,4 milliards de kilomètres du Soleil; il ira au-delà des myriades de soleils les plus proches, jusqu’aux nuages d’étoiles et aux nébuleuses. Ce film a été choisi par Stanley Kubrick pour la réalisation d’effets spéciaux dans son film 2001 : l’Odyssée de l’espace.

+++

Le site École spatiale ONF a été élaboré et produit par le Centre de l’Atlantique en collaboration avec l’Agence spatiale canadienne.

Ajouter un commentaire

Commenter