L’ONF s’engage à respecter votre vie privée

Nous utilisons des témoins de navigation afin d’assurer le bon fonctionnement du site, ainsi qu’à des fins publicitaires.

Si vous ne souhaitez pas que vos informations soient utilisées de cette manière, vous pouvez modifier les paramètres de votre navigateur avant de poursuivre votre visite.

En savoir plus
Cinéma estival : ode à la tente-roulotte

Cinéma estival : ode à la tente-roulotte

Cinéma estival : ode à la tente-roulotte

C’est l’été, il fait chaud et le beau temps est au rendez-vous. Cette semaine, je vous fais découvrir deux films de notre collection qui se déroulent dans des lieux de villégiature populaires : un camping et un camp de vacances. Place au soleil, au plein air et à la bonne humeur.

Camping

La vraie vie (1971)

En 1970, le réalisateur Jacques Vallée est allé pointer sa caméra sur la vie des campeurs au camping Deux Montagnes. Il en est ressorti avec une véritable pièce d’anthologie. Aujourd’hui, on regarde ce film et on voyage dans le temps. On y voit une famille qui se rend au camping avec un frigo, un vrai, qui fait 6 pieds de haut, dans leur semi-remorque; un hommes qui tond sa pelouse devant sa tente-roulotte, un autre qui passe l’aspirateur dans sa Oldsmobile Delmont décapotable; une femme qui se met des bigoudis en vue du couronnement des « Miss et Maman Camping 1970 »; une autre qui se promène en talons hauts dans son petit déshabillé, tôt le matin; un animateur de foule qui ressemble à Monsieur Bean et qui porte une chemise avec des ananas; des enfants qui s’appellent Serge (!); un curé en soutane qui donne la messe du dimanche devant une foule de campeurs bien assis dans leurs chaises pliantes; des flamants rose et des fleurs en plastique; des gens qui font du pédalo; une femme qui dit à ses enfant : « Allez jouer dans le trafic! » et un combat de lutte maison. La vraie vie, quoi.

La vraie vie, Jacques Vallée, offert par l'Office national du film du Canada

Camp de vacances

Bonnes vacances (2005)

Dans ce court métrage documentaire, la cinéaste Louiselle Noël pose sa caméra sur Samuel, un jeune garçon de 7 ans qui part pour la première fois dans un camp de vacances. Avec ses nouveaux amis, il apprend à canoter, à pêcher les étoiles de mer et à effectuer différentes tâches ménagères. Le film est rempli de scènes attendrissantes, comme celle où Samuel saute de joie lorsqu’on lui apprend que c’est son tour de faire la vaisselle. Il n’aurait pas été plus heureux si on lui avait appris qu’il pouvait jouer à des jeux vidéos toute la soirée. Samuel est un brave jeune homme et il n’a pas peur de grand chose… sauf peut-être de nager dans la mer. Un de ses amis, plus sensible, s’ennuie beaucoup de sa mère, qu’il qualifie de « reine de la maison », et pleure parfois dans son coin. De véritables petits guerriers des bois, ces jeunes hommes? Pas tout à fait. Ce sont plutôt des petites boules d’émotion hypersensibles qui s’ennuient beaucoup de leurs parents. Que voulez-vous, c’est l’âge! Un film pour ceux et celles qui s’ennuient de leurs enfants envoyés dans un camps de vacances cet été.

Bonnes vacances , Louiselle Noël, offert par l'Office national du film du Canada

Bon cinéma et surtout, bonnes vacances!

Ajouter un commentaire
  1. Ce film est une petit bijou;la caméra capte les images et les sons sans complaisance.Sans le savoir, les acteurs sont les campeurs c’est vraiment très bien fait bien!!Le mot est bien choisi, c’est une anthologie

    — Jean-Pierre Teule,
    1. Merci d’avoir partagé ses impressions avec nous, Jean Pierre! 🙂

      — Emilie Nguyen,
  2. Merci beaucoup d’avoir partagé cette belle pièce d’anthologie qu’est La Vraie Vie, je vais maintenant avoir la chanson »Au Camping Deux-Montagnes» dans la tête pour au moins quelques jours…

    — Antoine,
    1. Je l’ai aussi dans la tête depuis quelques jours… Merci pour votre commentaire!

      — Catherine Perreault,
    2. Avez vous une idée de ou ce trouvais précisément le camping deux montagne?

      Merci

      — Eric Charland,
    3. Bonjour Éric, nous avons fouillé dans nos archives et n’avons rien trouvé de plus précis à ce sujet. Nous sommes désolés de ne pas être en mesure de vous aider davantage à ce sujet.

      — Emilie Nguyen,

Commenter