Lancement du coffret hommage à Jean-Claude Labrecque

Lancement du coffret hommage à Jean-Claude Labrecque

Lancement du coffret hommage à Jean-Claude Labrecque

Considéré comme l’un des meilleurs caméramans des années 1960, Jean-Claude Labrecque a commencé à faire du cinéma dès l’âge de 18 ans à l’Office du film du Québec. Il a ensuite confirmé son talent de directeur de la photographie à l’Office national du film du Canada (ONF), avant de se lancer dans la réalisation de ses propres films. En plus de 40 ans de carrière, il a réalisé une quarantaine de films et assuré la direction photo de plus de 75 autres, dont plusieurs œuvres marquantes du cinéma québécois, telles que Le chat dans le sac (1964) de Gilles Groulx, La vie heureuse de Léopold Z (1965) de Gilles Carle et Kanehsatake, 270 ans de résistance (1993) d’Alanis Obomsawin.

Coffret Collection Hommage Jean-Claude Labrecque

C’est pour célébrer le talent de ce grand artiste québécois et souligner son apport à la cinématographie canadienne qu’Imavision, en collaboration avec plusieurs maisons de production, dont l’ONF, lance aujourd’hui un coffret rétrospectif, réunissant 15 de ses meilleurs documentaires et films de fiction, réalisés entre 1960 et aujourd’hui.

Années 1960

  • 60 cycles (1965) – Un documentaire maintes fois primé sur la onzième et dernière édition du Tour du Saint-Laurent, au Québec, un événement international inspiré du Tour de France.
  • La visite du général de Gaulle au Québec (1967) Un film dans lequel le célèbre général français lance son fameux « Vive le Québec libre! ».
  • L’hiver en froid mineur (1969) – Une œuvre qui démontre les méthodes utilisées par les Québécois pour apprivoiser le froid, l’hiver.
  • Les canots de glace (1969) – Un documentaire sur la course en canot de glace du Carnaval de Québec.

Années 1970

  • La nuit de la poésie, 27 mars 1970 (1970) – Un film qui documente cette grande nuit de la poésie, durant laquelle Michèle Lalonde fait la lecture de son célèbre texte « Speak White ».
  • Images de la Gaspésie (1972) – Un regard sur l’expropriation, en 1970, de 225 familles et de 1500 terres pour la création du parc Forillon.
  • Les Smattes (1972) – La première œuvre de fiction de Labrecque sur le petit village gaspésien de Saint-Paulin Dalibaire, miné par la fin de l’exploitation forestière et fermé par le gouvernement du Québec.
  • Claude Gauvreau, poète (1974) – Un documentaire sur le célèbre auteur de la pièce Charge de l’orignal épormyable.
  • Les vautours (1975) – Un film de fiction autobiographique inspiré de la jeunesse du cinéaste et financé en partie par l’humoriste Yvon Deschamps.
  • Pierre à coton (1978) – Un court métrage réalisé pour le compte de l’Association de l’amiante du Québec.

Années 1980 à 2009

  • La nuit de la poésie, 28 mars 1980 (1980) – Un film qui reprend l’événement de 1970 dix ans plus tard, presque jour pour jour, avec Anne Hébert, Marie Uguay, Michèle Lalonde et Lucien Francoeur.
  • Marie Uguay (1982) – Un documentaire sur les derniers jours de vie de la poète Marie Uguay, décédée du cancer à l’âge de 26 ans.
  • Le RIN (2002) – Un documentaire sur le Rassemblement pour l’indépendance nationale, mouvement citoyen créé en 1960 et ayant pour objectif l’indépendance du Québec.
  • À hauteur d’homme (2003) – Le film le plus populaire de Jean-Claude Labrecque sur la campagne électorale de 2003 du premier ministre sortant, Bernard Landry.
  • Félix (2009) – Une portrait intime de l’auteur, du chanteur et du poète Félix Leclerc, 20 ans après sa mort.

Coffret Jean-Claude Labrecque

Canada, pays vaste

Pour constater par vous-même le talent de caméraman de Jean-Claude Labrecque, je vous invite à visionner ce film de 7 minutes offert sur ONF.ca . Tourné en Panavision expressément pour le pavillon du Canada à l’exposition universelle d’Osaka en 1970, ce documentaire sans paroles nous montre les richesses géographiques canadiennes, des montagnes Rocheuses aux chutes Niagara, en passant par le rocher Percé, les Prairies et la forêt boréale.

Canada, pays vaste, Jean-Claude Labrecque et Rex Tasker, offert par l'Office national du film du Canada

 

Au fil des ans, Jean-Claude Labrecque a su immortaliser les événements qui ont marqué l’histoire moderne du Québec. Lauréat du prix Albert-Tessier (1992), le grand cinéaste assure, encore aujourd’hui, caméra à l’épaule, la direction photo de ses propres réalisations. Caméraman un jour, caméraman toujours!

Vous pourrez vous procurer le coffret hommage à Jean-Claude Labrecque à partir de la Boutique ONF – DVD et coffrets.

 

Crédit photo d’en-tête : portrait Jean-Claude Labrecque. Ministère de la Culture et des Communication. Tous droits réservés.

Ajouter un commentaire

Commenter