Salut! Pierre Gauvreau

Salut! Pierre Gauvreau

Salut! Pierre Gauvreau

Un très grand Québécois vient de nous quitter. Tour à tour artiste peintre, auteur, réalisateur et cinéaste, Pierre Gauvreau laisse derrière lui une œuvre colossale et un héritage artistique qui a su marquer la scène culturelle et médiatique québécoise. Il est décédé hier soir d’insuffisance cardiaque à l’âge de 88 ans.

Une carrière riche et variée

Au début des années 1940, alors qu’il est étudiant à l’École des beaux-arts de Montréal, il s’intéresse au modernisme français. Avec son frère, l’écrivain Claude Gauvreau, il s’associe rapidement au mouvement automatiste. C’est à cette époque qu’il se fait remarquer par Paul-Émile Borduas et qu’il cosigne le manifeste Refus global, document précurseur de la Révolution tranquille, publié le 9 avril 1948 à Montréal.

Gauvreau délaissera temporairement la peinture dans les années 1960 pour se consacrer à l’écriture. Il est l’auteur des téléromans populaires Le temps d’une paix, Cormoran et Le volcan tranquille, tous diffusés à la télévision de Radio-Canada.

Un passage remarqué à l’ONF

De 1971 à 1972, il devient directeur de la Production française à l’ONF, où il produit plusieurs fictions à succès : Et du fils (Raymonde Garceau, 1971), L’exil (Thomas Vamos, 1971), IXE-13 (Jacques Godbout, 1971), Pizzagone (Philippe Amiguet, 1971) , Stop (Jean Beaudin, 1971) et  Le temps d’une chasse (Francis Mankiewicz, 1972).

L’ONF tient à saluer cet artiste au talent extraordinaire.

Nous avons mis IXE-13 à la UNE d’ONF.ca un peu plus tôt cette semaine. Nous vous invitons à visionner cette comédie musicale humoristique afin de rendre un dernier hommage à ce grand artiste, récipiendaire du Grand Prix de l’Académie canadienne du cinéma et de la télévision, en 1990, pour l’ensemble de son œuvre.

IXE-13, Jacques Godbout, offert par l'Office national du film du Canada

Pour en savoir plus sur Pierre Gauvreau, voyez aussi cette entrevue réalisée en 1981 sur le site de Radio-Canada : Pierre Gauvreau reste critique.

 

Ajouter un commentaire

Commenter