Quatre films pour célébrer la Journée mondiale du théâtre

Depuis 1962, le 27 mars de chaque année, date qui coïncide avec le jour de l’ouverture de la saison 1962 du Théâtre des Nations à Paris, les artistes et artisans des milieux théâtraux du monde entier célèbrent la Journée mondiale du théâtre. Cette journée a été créée en 1961 à Vienne à l’occasion du 9e Congrès mondial de l’Institut international du théâtre, à la suite d’une proposition de l’écrivain finlandais Arvi Kivimaa.

Avant de devenir conservateur de collection, j’ai été formé au Conservatoire d’art dramatique de Montréal en mise en scène et je suis toujours grand amateur de théâtre, aussi, je ne peux m’empêcher de vous suggérer quatre films pour souligner cette date.

J’me voyais déjà (2008)

Pour la grande majorité des comédiens et comédiennes d’ici, l’école de théâtre est un passage obligé pour pratiquer le métier. Les cours sont offerts par les cégeps de Saint-Hyacinthe et Sainte-Thérèse, le Conservatoire d’art dramatique de Montréal et l’École nationale de théâtre. Ces écoles n’acceptent qu’une poignée d’élèves chaque année. Peu d’entre eux réussiront à percer le milieu et à devenir véritablement comédien professionnel. Le cinéaste Bachir Bensaddek a suivi pendant une année dix étudiants du Conservatoire d’art dramatique de Montréal, un diplômé de cette institution et deux candidats aux écoles de théâtre.

J'me voyais déjà, Bachir Bensaddek, offert par l'Office national du film du Canada

Théâtre de fond de cour (1973)

Offert depuis peu en version française avec sous-titres, ce petit bijou de court métrage de la série Adieu Alouette produite par le Programme anglais, qui après la crise d’Octobre au Québec voulait redorer l’image de la belle province, présente l’univers d’un jeune dramaturge québécois, Michel Tremblay, et de son metteur en scène, André Brassard. À voir pour les entrevues en anglais du tandem Brassard-Tremblay et les improvisations des comédiens de la distribution des Belles-sœurs et de Demain matin, Montréal m’attend.

Théâtre de fond de cour, , offert par l'Office national du film du Canada

Robert Lepage (2009)

Chaque année, Le Gouverneur général remet ses prix pour les arts du spectacle. Depuis 2008, l’ONF produit un court métrage pour chacun des récipiendaires. En 2009, c’est Roberge Lepage qui recevait le prix pour le théâtre. Il nous explique son parcours de comédien et de metteur en scène, ainsi que sa méthode de travail au sein de sa compagnie, Ex-Machina. Ce portrait de Lepage, réalisé avec brio par Jeremy Peter Allen, réussit en quelques minutes à capter l’essence du travail et de la pensée de cet artiste de génie. À voir pour vous donner envie d’assister à un spectacle du créateur de La trilogie des dragons.

Robert Lepage , Jeremy Peter Allen, offert par l'Office national du film du Canada

Le 7e voyage de La Mouette (2001)

La Mouette, c’est un théâtre de marionnettes ambulant. Celui d’une famille de la Côte-Nord, partie sur les routes du Nouveau-Brunswick et de Terre-Neuve présenter son spectacle pour enfants en français et en anglais dans de petites communautés reculées qui n’ont pas nécessairement accès au théâtre. Il y a la mère, Louise, auteure de la pièce et marionnettiste, Philippe, le père, directeur de la troupe et les trois fils : Étienne, 14 ans, jongleur et marionnettiste, Félix, 16 ans, technicien et bruiteur, Simon, 20 ans, marionnettiste. Un road movie sympathique, ludique et écologique. À voir absolument en famille!

Le 7e voyage de La Mouette, François Aubry et Philippe d' Hauterive, offert par l'Office national du film du Canada