Hauris Lalancette, héros populaire du documentaire québécois

Films

Connaissez-vous Hauris Lalancette? Ce colon, cultivateur et homme politique abitibien fait l’objet de plusieurs documentaires réalisés à l’ONF entre 1975 et 2007. S’il est surtout connu pour sa participation aux films du cycle abitibien de Pierre Perrault, Lalancette apparaît dans 7 documentaires au total : des œuvres phares qui racontent au passage les grandes étapes de sa vie et de son combat.

Afin d’en savoir plus sur ce personnage pour le moins haut en couleur, je vous invite à découvrir l’ensemble de ces œuvres, toutes accessibles gratuitement sur ONF.ca.

Le cycle abitibien

Hauris Lalancette s’installe en Abitibi en 1936 avec sa famille, en pleine de vague de colonisation de la région. C’est là qu’il défriche avec son père, Ephrem Lalancette, une terre pour y vivre de l’agriculture.

Une trentaine d’années plus tard, au moment où s’annoncent les grands projets de développement de la baie James, le cinéaste Pierre Perrault s’amène en Abitibi. Il y découvre le drame quotidien d’un pays qui se fait et se défait, et fait la rencontre d’un homme qui se bat pour sauver son royaume abitibien : un certain Hauris Lalancette.

Pierre Perrault et Hauris Lalancette

Pierre Perrault et Hauris Lalancette

Le cinéaste lui donnera la parole dans 4 de ses films : Un royaume vous attend (1975), Le retour à la terre (1976), C’était un Québécois en Bretagne, Madame! (1977) et Gens d’Abitibi (1980). Une série que l’on surnomme aujourd’hui « le cycle abitibien ».

Un royaume vous attend

Un royaume vous attend, Bernard Gosselin et Pierre Perrault, offert par l'Office national du film du Canada

Premier film de la série, ce film se veut un plaidoyer pour la terre et pour un genre de vie plus humain en face d’une société devenue froide et insensible.

Le retour à la terre

Le retour à la terre, Pierre Perrault, offert par l'Office national du film du Canada

Ce deuxième film interroge le passé et le présent de l’Abitibi et dresse, face à face, les promesses de la colonisation des années 1930 et la grande déception causée par la fermeture des terres des années 1970.

C’était un Québécois en Bretagne, Madame!

C'était un Québécois en Bretagne, Madame!, Pierre Perrault, offert par l'Office national du film du Canada

Dans ce troisième film, Hauris Lalancette et sa femme, Monique Flamant, participent à un voyage organisé en Bretagne par l’association des paroisses marginales d’Abitibi. Le film établit des parallèles surprenants entre deux coins de pays que l’on considère comme démunis et laissés pour compte.

Gens d’Abitibi

Gens d'Abitibi, Pierre Perrault, offert par l'Office national du film du Canada

Le cinéaste Pierre Perrault conclut son cycle abitibien avec ce plaidoyer en faveur de la région et des gens de l’Abitibi. On y suit Hauris Lalancette en pleine campagne électorale, à la veille du référendum de 1980.

L’homme politique

Hauris Lalancette s’est longtemps impliqué dans la vie politique de sa région. Après avoir été organisateur pour le Parti créditiste de Réal Caouette, il se présente comme candidat du Parti québécois aux élections de 1973. Il milite également pour le Mouvement des paroisses marginales.

Nationalistes convaincus, son épouse et lui apparaissent dans le film Le confort et l’indifférence (1981) de Denys Arcand. Ils nous racontent leur déception suite à la défaite référendaire de 1980 (avancez le film à la 87e minute pour entendre leur témoignage).

Le confort et l'indifférence, Denys Arcand, offert par l'Office national du film du Canada

Le combattant

En 1998, Denys Desjardins retrouve Hauris Lalancette au bout de son rang et l’invite à participer à son film Almanach (1999) sur les arts divinatoires. L’agriculteur nous fait part de son scepticisme par rapport aux astrologues, voyants et autres « diseurs de bonne aventure » (avancez à 22 :13).

Poursuivant le travail de Pierre Perrault, Desjardins entreprend ensuite un long tournage qui s’étale sur 7 années afin de suivre le destin de la famille Lalancette. Intitulé Au pays des colons (2007), le film sera finaliste pour le prix Jutra du meilleur documentaire en 2008.

Au pays des colons , Denys Desjardins, offert par l'Office national du film du Canada

Les Lalancette ont deux enfants : Christiane et Daniel. Suivant les traces de son père, sans toutefois partager ses idéaux, ce dernier a été maire de Rochebaucourt et opère aujourd’hui la ferme familiale.

Hauris Lalancette dans Au pays des colons de Denys Desjardins

Hauris Lalancette dans Au pays des colons de Denys Desjardins

Hauris Lalancette a fêté son 82e anniversaire en décembre dernier. S’il a cédé sa ferme à ses enfants, il n’a peut-être pas encore dit son dernier mot, ni prononcé son dernier discours. Seul l’avenir nous le dira.