Retour sur les Rendez-vous du cinéma québécois 2013

En plus de nous faire découvrir quelques nouveautés, telles que les chaudement applaudis Roche Papier Ciseaux et Le météore, les Rendez-vous du cinéma québécois auront été l’occasion de voir ou de revoir les meilleures productions québécoises qui ont marqué nos écrans de cinéma en 2012.

Certains chanceux ont même pu assister à une présentation de l’excellent film Rebelle de Kim Nguyen, nommé aux Oscars, aux Césars et aux autres Écrans canadiens cet hiver. Le film a par ailleurs ajouté un trophée à son foyer en remportant le prix Luc Perreault/La Presse du meilleur film québécois, remis par l’Association québécoise des critiques du cinéma (AQCC).

Avec ses populaires « Soirées », les Rendez-vous ont aussi permis aux gens de l’industrie et aux cinéphiles de discuter de cinéma et de nouveaux médias tout en faisant la fête en compagnie d’Half Moon Run, de Pawa Up First, de Ghislain Poirier et plusieurs autres.

Ma collègue Emilie  Nguyen Ngoc et moi avons eu la chance d’assister à plusieurs de ces événements et de visionner certains films présentés à la 31e édition des Rendez-vous. Voici un résumé de nos meilleurs moments et découvertes.

Le top 3 d’Emilie

Bestiaire

bestiaire berlinale

Dans un monde en constante accélération, sommes-nous encore capable de prendre le temps de regarder? Sixième long métrage de Denis Côté, Bestiaire n’est surtout pas un pamphlet contre le mauvais traitement des animaux, mais plutôt un film qui montre tout simplement… un zoo, et ses occupants en hiver.

Tourné au parc Safari avec une équipe très réduite, le film nous propose une savoureuse balade à travers le zoo, à la fois ludique et poétique. Parfois, la caméra scrute les animaux à la loupe, parfois elle se retrouve complètement hors-champs. On distingue le bout de deux cornes, ou le bout de quelques pattes furtives à travers le grillage d’une cage. Qui est l’observé, qui est l’observant? Au bout d’un moment, on se pose la question. Un pari audacieux que s’est donné Denis Côté, relevé avec brio. Un film fascinant à voir!

China Heavyweight

China-Heavyweight

Avec ce documentaire, le réalisateur primé Yung Chang (Sur le Yangtze, Last Train Home, The Fruit Hunters) nous plonge cette fois dans l’univers de la boxe en suivant l’entraîneur Qi Moxiang, champion national, à la recherche de nouvelles recrues à travers la province du Sichuan. Soutenu par une direction photo remarquable, le film reprend les thèmes chers au réalisateur en suivant le parcours de ces jeunes recrues confrontées à une énorme pression; d’une part, le désir de se sortir de la pauvreté et de briller, d’autre part  de faire honneur au pays. Un documentaire fort réussi.

Les États-Unis d’Afrique Remix

remixphoto

Après une tournée mondiale, le film de Yanick Létourneau s’est posé à Montréal à l’occasion des RVCQ.  Profonde réflexion sur le pouvoir de la musique et la force de l’engagement individuel et collectif, son documentaire suit la quête du pionnier du hip-hop africain Didier Awadi dans la réalisation d’un album en hommage aux leaders de la conscience noire qui se sont battus pour l’idéal d’une Afrique unie et indépendante. Le prétexte était parfait pour organiser une soirée musicale à saveur africaine après la projection. Ghislain Poirier, compositeur du film, son ami Boogat et VJ Video Girl ont littéralement électrisé la Cinémathèque québécoise qui s’est transformée, ce soir-là, en véritable discothèque. Nous ne voulions plus quitter!

Les États-Unis d'Afrique, Yanick Létourneau, offert par l'Office national du film du Canada

Le top 3 de Catherine

Sur la banquise

sur la banquise

Le jeune artiste français Joseph Kieffer s’est invité sur la banquise du fleuve St-Laurent, dans le coin de Rimouski, où se rassemblent les amateurs de pêche blanche. Il est allé cogner à la porte de leurs petites cabanes et leur a demandé de lui raconter des histoires. Il s’est ensuite inspiré de leurs récits pour créer de jolies girouettes en fer forgé personnalisées. Une initiative qui a fait plusieurs heureux, mais aussi quelques jaloux… Sur d’une musique originale composée par Thomas Augustin du groupe Malajube, ce film nous transporte dans les paysages idylliques et la plénitude tranquille de ce bout de pays glacé, recouvert d’un beau tapis de neige l’hiver et de quelques trous creusés afin de mieux chatouiller la perchaude. Un film tout blanc qui réchauffe les cœurs.

Une affaire de famille

affaire de famille

Ce court métrage documentaire raconte un épisode dans la vie d’une famille, qui détient un magasin général à Pointe-Verte, au Nouveau-Brunswick. Nicole et Fabien, aidé par leur fils Frédéric, travaillent 109 heures par semaine. Ils n’arrêtent jamais. En fait, ils n’ont pas arrêté depuis 31 ans. Propriétaires du dépanneur Boni-Soir Les spécialités Pointe-Verte depuis 17 ans, ils s’occupent des activités et des commandes du magasin, qui offre à la fois des services d’épicerie, de quincailleries et autres spécialités.

Plus qu’un simple dépanneur, Les spécialités Pointe-Verte sont au cœur du quotidien de la population du village. Nicole et son mari veillent au bien-être des gens qui font sonner la petite cloche de la porte du magasin chaque jour, tandis que leur fils Frédéric, qui a fait des études supérieures, leur donne un coup de main l’été et dans ses temps libres. En regardant toute l’énergie et l’amour que cette famille met dans son entreprise familiale, on comprend vite pourquoi le film de Justin Guitard a remporté le prix TV5 de la meilleure œuvre franco-canadienne. À voir!

Émilieemilie radio-canada

Radio-Canada a profité des Rendez-vous du cinéma québécois pour lancer Émilie, sa nouvelle série Web interactive. Présentée en 4 épisodes, cette comédie romantique transmédia raconte la vie amoureuse d’Émilie, jouée par la comédienne Émilie Bibeau (Unité 9), à travers ses relations avec 4 personnages masculins, joués respectivement par Jean-François Nadeau, Patrick Drolet, Guillaume Perreault et Patrick Hivon. La série met également en vedette Didier Lucien dans l’un des personnages principaux, ainsi qu’Emmanuel Bilodeau, Maxim Roy, Isabelle Blais et plusieurs autres.

Émilie n’est pas une série Web comme les autres. Un peu comme avec les romans du type « Vous êtes le héros », le spectateur est invité à participer au récit. Pour ce faire, les auteurs ont mis de côté l’écriture linéaire et ont adopté une écriture transmédia, c’est-à-dire déployée sur plusieurs plateformes, telles que la téléphonie mobile, le Web, les messages textes et les courriels. Ainsi, le spectateur pourrait recevoir un message texte en plein milieu d’un épisode et avoir à donner un coup de main à l’un des personnages.

En plus des 4 courts métrages interactifs, un long métrage de fiction est prévu pour accompagner le projet. Les épisodes seront mis en ligne à raison d’un par deux semaines – le  premier, avec le prétendant Jeff, est déjà accessible sur le site de Radio-Canada – tandis que le film prendra l’affiche au cinéma dès le 19 avril prochain.

***

Après une si belle programmation, nous avons déjà hâte que le cinéma québécois nous donne rendez-vous l’an prochain. Un grand bravo aux artisans de chez nous!