Neuf petits bijoux de l’ONF pour la Journée du cinéma canadien

Neuf petits bijoux de l’ONF pour la Journée du cinéma canadien

Neuf petits bijoux de l’ONF pour la Journée du cinéma canadien

Le Canada tout entier célèbre le 17 avril la Journée du cinéma canadien.

Cette initiative de Reel Canada, un organisme sans but lucratif ayant pour mission de faire découvrir le cinéma canadien aux élèves du secondaire et aux nouveaux arrivants depuis 2005, est aussi l’occasion parfaite de renouer avec vos classiques favoris.

Nous vous présentons donc nos petits bijoux tirés de la collection de l’ONF, tels que choisis par l’équipe éditoriale d’ONF.ca.


Kid Sentiment (Émilie Nguyen, stratège, médias sociaux)

Pour tous les rebelles de ce monde, les premières minutes de Kid Sentiment (1967) sont à voir et à revoir. Un moment absolument savoureux que nous offre ce film-culte de Jacques Godbout sur la jeunesse québécoise des années 1960.

Kid Sentiment, Jacques Godbout, offert par l'Office national du film du Canada

Un Everest de l’intérieur (Félix-Antoine Viens, chargé de projet, contenus web)

On peut souvent lire que les grimpeurs qui réussissent l’exploit de gravir l’Everest en redescendent transformés. Ce documentaire illustre bien le défi autant physique que psychologique qu’il faut surmonter pour atteindre le sommet du monde.

Un Everest de l'intérieur, Claude-André Nadon et Sylvie Van Brabant, offert par l'Office national du film du Canada

Le rêve d’un compositeur (Julie Charbonneau, coordonnatrice, contenus numériques)

Mon petit bijou est Le rêve d’un compositeur sur Howard Shore, lauréat d’un Prix du Gouverneur général pour les arts du spectacle en 2011. J’ai été renversée lorsque j’ai vu pour la première fois le studio de ce grand compositeur, un endroit serein et inspirant. J’ai aussi aimé le voir s’investir dans l’écriture de sa musique. Inspiré par la nature qui l’entoure, il porte une très grande attention à chaque note. Ce film est d’une grande qualité, tant pour son contenu que pour ses qualités visuelles.

Le rêve d'un compositeur, Barbara Willis-Sweete, offert par l'Office national du film du Canada

La vraie vie (Marc St-Pierre, conservateur de collection (ONF.ca)

La vraie vie, c’est une incursion dans un camping québécois comme il ne s’en fait plus. Mais c’est surtout un voyage au cœur des années 1970, dont vous ne sortirez pas indemnes!

La vraie vie, Jacques Vallée, offert par l'Office national du film du Canada

Partis pour la gloire (Albert Ohayon, conservateur de collection (NFB.ca)

Superbe long métrage signé Clément Perron avec André Melançon, dont la performance est un tour de force. Un film à ne pas manquer.

Partis pour la gloire, Clément Perron, offert par l'Office national du film du Canada

Junior (Jean-François Rousseau, chef, médias sociaux)

Long métrage documentaire qui explore les coulisses du hockey junior et nous fait voir le parcours exigeant que les jeunes hockeyeurs doivent suivre pour se tailler une place parmi les grands.

Junior , Isabelle Lavigne et Stéphane Thibault, offert par l'Office national du film du Canada

Paow, paow, t’é mort! (Mélissa Sauvé, gestionnaire de communauté)

Voyez un western étonnant dont l’action se déroule dans une ruelle et dont les héros sont… des enfants. Laissez-vous prendre au jeu tandis que le bon, la brute et le truand se disputent un territoire imaginaire sans foi ni loi.

Paow, Paow, t'é mort!, Robert Poirier, offert par l'Office national du film du Canada

Au pays des têtes! (Alyssia Duval-Nguon, gestionnaire de communauté)

Évoquant les animations à la fois macabres et merveilleuses de Tim Burton et Henry Selick, Au pays des têtes raconte l’histoire d’un petit vampire forcé de sortir chaque soir pour décapiter des enfants afin de satisfaire les extravagants caprices de sa maîtresse. Horrible, mais adorable.

Au pays des têtes, Claude Barras et Cédric Louis, offert par l'Office national du film du Canada

Lock (Hannah Martin, stratège, médias sociaux)

Porté par la musique envoûtante de Patrick Watson, le court métrage de Louise Archambault Lock s’attache au chorégraphe et fondateur de La La La Human Steps, Édouard Lock. Les images tournées au ralenti et les flous abstraits confèrent un caractère immatériel aux mouvements énergiques des danseurs et font de ce portrait une œuvre d’art en soi.

Lock, Louise Archambault, offert par l'Office national du film du Canada

Ajouter un commentaire

Commenter