À table! ?️ 5 documentaires pour les amateurs de bouffe

À table! ?️ 5 documentaires pour les amateurs de bouffe

À table! ?️ 5 documentaires pour les amateurs de bouffe

Qu’on pense aux traditions ancestrales encore vivantes aujourd’hui ou aux enjeux qui touchent mondialement l’agriculture contemporaine, notre alimentation a toujours été un sujet de prédilection pour les cinéastes et documentaristes.

À l’approche des fêtes, voici 5 films à caractère social ou historique qui font à la fois réfléchir et saliver!

Parole de boulanger

Pour la famille de Gaston Petit, la fabrication du pain est vraiment un art. Et lorsqu’il a repris le contrôle de la boulangerie de son père à Saint-Marc-sur-Richelieu, c’est tout un héritage familial qu’il a choisi de perpétuer.

Ce moyen métrage fort instructif propose une réflexion sur le métier de boulanger, tout en présentant ses techniques traditionnelles, commentées par le maître lui-même.

Parole de boulanger, Léo Plamondon, offert par l'Office national du film du Canada

Le secret d’un moine

Le fromage Oka a beau être très célèbre (et désormais de fabrication industrielle), bien peu de gens savent qu’on en produit toujours de façon artisanale au Manitoba, à l’abbaye Notre-Dame-des-Prairies.

Ce fascinant court métrage nous présente le frère Albéric, qui en détient la recette secrète; celle-là même qu’un moine aurait rapportée de France vers 1890…

Le secret d'un moine, Yves Étienne Massicotte, offert par l'Office national du film du Canada

 De la terre à la bouche

Une dizaine d’années avant Chasseur de fruits, une riche odyssée consacrée à l’univers des fruits exotiques, Yung Chang a tourné ce moyen métrage documentaire sur des fermiers chinois au Canada.

À Newcastle, en Ontario, le cinéaste canadien d’origine chinoise a rencontré une famille qui embauche des travailleurs mexicains pour cultiver des légumes chinois qui sont ensuite vendus sur le marché nord-américain.

De la terre à la bouche , Yung Chang, offert par l'Office national du film du Canada

Une île verte

Toujours au Canada, mais cette fois du côté de l’Île-du-Prince-Édouard, la parole est donnée à la communauté des fermiers bios, qui rêvent que toute la production sur leur île devienne entièrement biologique.

Tout en présentant de façon inquiétante certaines conséquences de l’agriculture industrielle sur la santé de la population au cours des cinquante dernières années, ce court métrage est résolument tourné vers l’avenir. Une remise en question tout à fait nécessaire, et très bien exposée.

Une île verte, Millefiore Clarkes, offert par l'Office national du film du Canada

Au chic Resto Pop

Pour terminer, éloignons-nous un peu de la production des aliments pour visiter où ils sont préparés puis dégustés. Ce long métrage de 1990 présente un « resto » bien particulier – qui est d’ailleurs toujours actif aujourd’hui, dans le quartier Hochelaga-Maisonneuve de Montréal.

Le Chic Resto Pop est une entreprise d’insertion et d’économie sociale où travaillent plusieurs jeunes, que la réalisatrice Tahani Rached a suivis au quotidien tout en filmant les défis de l’organisme. Le documentaire présente aussi des chansons composées par les participants, avec l’aide de Steve Faulkner, alias Cassonade. Vous y découvrirez des passionnés qui, grâce à la bouffe, viennent en aide à des milliers de gens depuis 1984.

Au chic Resto Pop, Tahani Rached, offert par l'Office national du film du Canada

Ajouter un commentaire

Commenter