À la rencontre de ceux qui ont de vraies solutions aux problèmes de notre planète

En 2009, Sylvie Van Brabant a braqué sa caméra sur un jeune activiste, Mikael Rioux. Ce dernier a parcouru le monde afin de rencontrer des gens qui ont imaginé des méthodes pour faire progresser la société dans laquelle ils vivent.

À travers le discours de personnes venant des quatre coins du globe, une nouvelle façon de voir et de penser le monde surgit. Quelles solutions s’offrent à nous pour améliorer la société, l’économie et l’environnement? Peut-on s’inspirer de celles qui existent ailleurs sur la planète?

Regardez Visionnaires planétaires ici :

Visionnaires planétaires, Sylvie Van Brabant, offert par l'Office national du film du Canada

Décrivant la quête de Rioux, tout en s’appuyant sur des archives télévisées et des textes protestataires scandés qui font office de narration externe, l’impact de Visionnaires planétaires est toujours aussi percutant et, dix ans après sa sortie, le propos du documentaire demeure d’une actualité criante.

L’urgence d’agir est déjà bien présente et le concept du développement durable apparaît dès l’époque du tournage comme une idée porteuse.

Le pouvoir aux communautés

Le modèle coopératif, l’engagement des jeunes et la nécessité d’agir en communauté sont également abordés dans le film. Il apparaît en effet primordial de s’unir pour avoir plus de poids, notamment auprès des instances gouvernementales.

Mikael Rioux partage aujourd’hui sa vie et ses activités militantes entre Montréal et Trois-Pistoles, sa ville natale.