Un film par jour éloigne les monstres pour toujours... Joyeuse Halloween!

Un film par jour éloigne les monstres pour toujours… Joyeuse Halloween!

Films

Halloween est mon jour préféré du calendrier!

Il n’y a rien de plus réjouissant (surtout en ces jours qui racourcissent trop rapidement) que cette abondance de sucreries, tous ces costumes originaux et, surtout… Les films d’épouvante!

Chaque année au mois d’octobre, nous mettons en ligne sur ONF.ca une série de nos meilleures oeuvres halloweenesques. Exclusivement composée de films d’animation, notre collection de 2017 est un peu plus loufoque qu’effrayante, mais vous y trouverez tout de même matière à frissons.

Voici quatre de mes courts métrages favoris parmi la sélection!

Batmilk

Un petit creux pour de la cervelle fraîche? Réalisé par Brandon Blommaert au cours du stage en animation Hothouse (2009), Batmilk raconte l’histoire d’une goule (vampire femelle) qui, après avoir perdu son cerveau, s’en trouve un nouveau…

Batmilk , Brandon Blommaert, offert par l'Office national du film du Canada

Le visiteur

Lui aussi réalisé au cours du stage Hothouse (cette fois par David Barlow-Krelina en 2012), Le visiteur combine de l’animation traditionnelle à la main, des arrière-plans en 3D et des effets créés par particules. Court métrage inquiétant sur les angoisses enfantines, il met en scène un petit garçon qui, en fuyant un sombre nuage s’étant infiltré par la boîte aux lettres, devra déceler la source de ses peurs.

Le visiteur, David Barlow-Krelina, offert par l'Office national du film du Canada

L’arbre mort

Toutes les nuits, quand les chauves-souris s’envolent en quête de sang, elles contournent L’arbre mort… Évocation du phénomène du sida, ce court métrage de Vincent Gauthier est un plaidoyer en faveur de la tolérance, une incitation à la prévention et une dénonciation de l’exclusion qui en frappe encore les victimes.

L'arbre mort, Vincent Gauthier, offert par l'Office national du film du Canada

Au pays des têtes

Chaque soir, un vampire quitte son refuge pour aller décapiter des enfants… Parce que son épouse capricieuse recherche une jolie tête pour remplacer la sienne. Un bien triste boulot, d’autant plus que Madame n’est jamais satisfaite! Pastichant l’esthétique des classiques du cinéma d’horreur, Au pays des têtes n’est pas sans rappeler l’univers expressionniste de Tim Burton. Drôle et cruel à la fois, c’est tout un régal.

Au pays des têtes, Claude Barras et Cédric Louis, offert par l'Office national du film du Canada

Découvrez le reste de la collection ici

🎃 Joyeuse Halloween à tous! 🎃

Notre superbe image d’en-tête est une création exclusive signée Alex Boya.