Le fond de l'air de Simon Beaulieu | Participez à un projet documentaire inédit!

Le fond de l’air de Simon Beaulieu | Participez à un projet documentaire inédit!

Cinéaste derrière Godin et Miron, un homme revenu d’en dehors du monde, Simon Beaulieu travaille présentement sur sa prochaine réalisation et nous sommes à la recherche de vidéos tournées avec une caméra de type GoPro! Vous avez déjà tourné des images de votre quotidien – au travail, à la maison, en vacances… – et aimeriez en faire bon usage?

Le fond de l’air, un documentaire de l’ONF nouveau genre à paraître en 2018, se veut un portrait réaliste de notre société sous forme de mosaïque d’images tournées en prise de vue subjective.

En d’autres mots : Votre quotidien à travers la lentille d’une caméra GoPro!

Pour mieux vous l’expliquer, nous nous sommes entretenus avec le cinéaste afin de discuter du développement de ce projet inédit auquel vous pouvez toujours participer!

Appel à tous | Le fond de l'air de Simon Beaulieu

La genèse du projet

« Je prépare ce projet avec le Studio documentaire de l’ONF depuis 2011. En fait, au départ, je devais tourner quelque chose pendant la grève étudiante. Je voulais réfléchir à la société québécoise et à son avenir puis, de fil en aiguille, mon champ d’intérêt et mon questionnement se sont élargis. J’ai commencé à m’intéresser à d’autres thèmes : les nouveaux médias, la technologie, ce qu’on appelle la big data economy, la saturation informationnelle dans laquelle nous sommes placés tous les jours. On est bombardés d’images, de médias… Aujourd’hui même la politique se fait par rapport à la perception médiatique plutôt qu’au contenu des programmes. »

« En réfléchissant à tout ça, j’ai eu l’idée de tourner en caméra subjective, et de faire comme si le spectateur était le personnage du film. C’est l’inverse du selfie! Lorsque tu prends un selfie, tu caches le décor. Mais en caméra subjective, tu deviens le décor, la personne qui regarde. »

Notre réalité à l’ère des nouvelles technologies

« Dans un documentaire traditionnel, on observe des gens de l’extérieur. Mais dans un film plein d’images subjectives, tout le monde devient le même personnage. L’idée est un peu folle… En bref, pour réfléchir à cette société où les gens se filment eux-mêmes, se mettent en scène, je leur propose de filmer eux-mêmes des moments de leur vie. Depuis environ 8 mois déjà, on envoie aux candidats une caméra GoPro, un harnais et d’autres outils pour qu’ils puissent tourner eux-mêmes leur quotidien. »

« Le but est de créer un lien entre des gens de partout à travers le monde, qui vivent de différentes façons… Et documenter l’humanité, d’une certaine façon! Ça sera un film très ludique. Un peu comme un jeu vidéo. »

« J’ai fait l’exercice moi-même, et j’ai aussi fait tourner mes parents, mon frère, des amis… En caméra subjective, tout peut devenir intéressant! J’ai aussi trouvé des éboueurs, des gens qui travaillent dans une porcherie, dans un hôpital, des employés de bureau… Je veux obtenir un échantillonnage de gens qui vivent, tout simplement! »

Vous possédez des images de votre quotidien tournées avec une GoPro et souhaitez participer au projet Le fond de l’air? Cliquez ici pour envoyer votre candidature à l’équipe du film!

Le fond de l’air est produit par Nathalie Cloutier du Studio documentaire de l’ONF.