Une petite histoire de l'ONF au Festival de Cannes

Une petite histoire de l’ONF au Festival de Cannes

Films

Le festival de cinéma le plus prestigieux et le plus médiatisé au monde célèbre sa 70e édition!

À travers les années, une multitude de productions de l’ONF ont été sélectionnées au Festival de Cannes, et 2017 ne fait pas exception à la règle. Jean-Marc E. Roy et Philippe David Gagné étaient de la partie aujourd’hui même pour présenter leur court métrage Crème de menthe au public de la Quinzaine des Réalisateurs, et Matthew Rankin mardi dernier devant celui de la Semaine de la Critique.

Voici d’ailleurs la bande-annonce de son superbe Tesla : lumière mondiale

Tesla : lumière mondiale, Matthew Rankin, offert par l'Office national du film du Canada

Alors que cette importante édition du Festival de Cannes tire à sa fin, nous vous proposons de revisiter 10 films de l’ONF s’étant illustrés sur la Croisette depuis sa fondation en 1946.

Sports et transports! de Colin Low

Palme d’or du meilleur court métrage d’animation – 1953

Aussi nommé aux Oscars dans la catégorie Meilleur court métrage d’animation cette année-là, Sports et transports! (notre toute première sélection cannosie) retrace l’histoire des transports canadiens du canot d’écorce à la soucoupe volante.

Sports et transports!, Colin Low, offert par l'Office national du film du Canada

Blinkity Blank de Norman McLaren

Palme d’or du meilleur court métrage – 1955

Dans ce vibrant court métrage expérimental, le virtuose de l’animation Norman McLaren joue avec les lois de la persistance rétinienne. Faites danser votre regard sur la musique jazz de Maurice Blackburn!

Blinkity Blank, Norman McLaren, offert par l'Office national du film du Canada

Balablok de Bretislav Pojar

Grand Prix du court métrage – 1973

Quand les Cubes et les Ronds se disputent… Deviennent-ils tous des Hexagones? Découvrez la perspective originale de Bretislav Pojar sur la discrimination et le racisme dans Balablok, une œuvre charmante qui fera réfléchir petits et grands.

Balablok, Bretislav Pojar, offert par l'Office national du film du Canada

La faim de Peter Foldès

Prix du Jury, catégorie court métrage – 1974

Un des tout premiers films animés par ordinateur, La faim est une réflexion critique sur le besoin versus l’abondance. Mettant en scène un homme qui ne vit que pour manger, Peter Foldès s’interroge sur le sort de la société de consommation.

La faim, Peter Foldès, offert par l'Office national du film du Canada

J.A. Martin photographe de Jean Beaudin

Prix du jury œcuménique et Prix d’interprétation féminine (Monique Mercure) – 1977

Œuvre douce et intemporelle, J.A. Martin photographe raconte le périple d’un couple à travers les routes rurales du Québec au tournant du 20e siècle. Il s’agit d’un des films les mieux récompensés de notre collection!

J.A. Martin photographe, Jean Beaudin, offert par l'Office national du film du Canada

Canada vignettes : L’artiste de Norma Bailey

Prix du Jury, catégorie court métrage – 1980

Écoutez le grand ténor Roger Doucet chanter notre hymne national avant des joutes de hockey au Forum de Montréal dans le court documentaire L’artiste, issu de la série Canada Vignettes!

Canada vignettes : l'artiste, Norma Bailey, offert par l'Office national du film du Canada

When the Day Breaks d’Amanda Forbis et Wendy Tilby

Palme d’or du meilleur court métrage – 1999

Démontrant avec humour qu’il est possible de trouver l’affirmation dans les endroits les plus inattendus, ce film d’animation sans paroles raconte comment Ruby le cochon a été témoin du décès accidentel d’un étranger.

When the Day Breaks, Amanda Forbis et Wendy Tilby, offert par l'Office national du film du Canada

Ryan de Chris Landreth

Prix de la (Toute) Jeune Critique, Prix Canal+ et Prix Découverte Kodak – 2004

Plongez dans la vie et l’œuvre de l’animateur canadien Ryan Larkin grâce aux personnages bizarres et psycho-réalistes de Chris Landreth! Ryan a également remporté l’Oscar du Meilleur court métrage d’animation en 2004.

Ryan , Chris Landreth, offert par l'Office national du film du Canada

Madame Tutli-Putli de Chris Lavis et Maciek Szczerbowski

Grand Prix Canal+ et Petit Rail d’Or – 2007

Une femme monte à bord d’un train de nuit avec toutes ses possessions et rencontre une série d’étrangers à l’apparence tantôt bienveillante, tantôt menaçante… Aussi sélectionné pour un Oscar en 2008, Madame Tutli-Putli est digne d’un Hitchcock!

Madame Tutli-Putli, Chris Lavis et Maciek Szczerbowski, offert par l'Office national du film du Canada

Train en folie de Cordell Barker

Petit Rail d’Or – 2008

Montez à bord d’un autre train, celui-là rempli des passagers heureux! Cependant, ces derniers font la fête sans se soucier du destin qui les attend au détour… Un voyage rythmé aux notes de Ben Charest, compositeur derrière les Triplettes de Belleville.

Train en folie, Cordell Barker, offert par l'Office national du film du Canada

À la prochaine fois sous le soleil cannois!