Blogue Visages de la foi

Enseigner la diversité religieuse en faisant appel à Visages de la foi

Éducation

À l’occasion d’un spectaculaire TED Talk, l’explorateur Wade Davis réfléchit aux cultures du monde. « Ces myriades de voix de l’humanité ne sont pas des tentatives manquées d’être nouveau, des tentatives manquées d’être moderne. Ce sont des facettes uniques de l’imagination humaine. Ce sont des réponses uniques à une question fondamentale : que signifie être humain et vivant ? » Nous avons capté quelques-unes de ces myriades de voix et de ces réponses uniques dans Visages de la foi, un documentaire interactif qui se penche sur la diversité religieuse du Canada.

Visages de la foi interactif

Aborder la foi en dehors de toute controverse

Les échanges publics entourant l’identité religieuse portent souvent sur la façon dont celle-ci s’intègre à l’identité démocratique — voire sur sa capacité de s’y intégrer. Nos actualités et nos médias sociaux abondent en débats enflammés sur la discrimination, les accommodements, la violence, les restrictions de voyage, les chartes et autres.

Or, en tant que cinéastes, nous nous sommes demandé à quoi pouvait ressembler la foi en dehors de la controverse. Quelle beauté les identités religieuses des Canadiennes et des Canadiens recèlent-elles, au quotidien ? Qu’est-ce qui pousse les gens à revenir constamment à ces traditions ? Comment pouvons-nous célébrer l’identité religieuse ? Nous souhaitions donner au public la possibilité d’aborder ces échanges d’une façon plus optimiste, plus personnelle. Car après tout, la religion n’est pas un concept politique abstrait, mais bien une réalité vécue. Et le documentaire n’a-t-il pas précisément pour but de saisir cette réalité ?

Rituels divers et identités uniques

Partout au pays, des gens comme vous et moi vivent les réponses à ces questions. Ils ont créé des espaces sacrés dans les lieux de culte les plus grandioses comme dans les coins les plus inattendus. Ces espaces abritent des rituels et des pratiques uniques que des croyants nous ont fait partager. Et à l’occasion de ce partage, ils nous ont également communiqué leurs espoirs, leurs frustrations et les émotions qui fixent leurs pratiques et définissent leur identité. L’écrivain, le chercheur, l’éducateur et le croyant déchiré que je suis a reconnu ses propres luttes et ses curiosités dans les leurs. Mon rapport à ces personnes et à leur communauté portera à jamais l’empreinte des moments de beauté vécus en leur compagnie.

Ces moments constituent l’assise des sept documentaires sur la prière et l’identité dont se compose Visages de la foi. Chacun de ces films brosse le portrait d’une femme ou d’un homme unique qu’une tradition, une pratique et une histoire personnelle caractérisent. En voici trois, mais tous les autres font partie du documentaire interactif.

 

Chaque parcours s’inscrit au cœur d’une quête d’équilibre entre la transcendance et la prise sur le réel dans un monde au rythme effréné : le cheminement de toute une vie, en somme. Pour beaucoup de Canadiennes et de Canadiens, cette quête se situe à l’origine de ce que nous appelons l’identité religieuse.

Le spectateur puisera dans ces récits les connaissances et l’empathie qui l’orienteront vers des échanges plus fructueux sur la diversité de notre société et qui lui éviteront l’impasse trop fréquentée de l’ignorance, de l’intolérance, voire de la violence. Voici des outils qui faciliteront l’amorce d’une discussion.

Visages de la foi : les ressources

Application pour iPad

Lappli pour iPad gratuite constitue la meilleure façon de découvrir les sept courts films de Visages de la foi. L’application contient également de l’information pédagogique sur les principales religions, ainsi que des photos, des extraits sonores et des mini-jeux interactifs. Des spécialistes de chacune de ces confessions ont été consultés pour la rédaction de cette documentation (on peut aussi visionner les films en continu en ligne sans faire appel aux fonctions exclusives de l’iPad).

Guide pédagogique

Un guide pédagogique de 13 pages complète l’expérience d’apprentissage que propose l’application. Le guide comprend un plan des leçons pour les élèves du niveau secondaire. Il soulève de nombreuses questions à discuter, dont les suivantes :

  • Quelles valeurs pouvons-nous partager lorsque nous en apprenons davantage sur les divers groupes religieux ?
  • Comment est-ce que je comprends les rituels dans le monde qui m’entoure ?
  • Qu’est-ce qu’un symbole et à quoi tient la puissance des symboles ? Quels exemples de symboles puis-je trouver dans ma vie ?
  • Qu’est-ce qu’un lieu sacré et quel effet ce lieu produit-il sur nous ?
  • Si vous pouviez mettre en lumière votre identité par l’intermédiaire d’un film, que choisiriez-vous de filmer ? Quel matériel utiliseriez-vous pour filmer, et pourquoi ?

Vidéos Q et R

Les enseignants peuvent utiliser ces vidéos Q et R pour susciter la discussion en classe ou la réflexion individuelle. Dans ces vidéos, nos participants se penchent sur les questions suivantes :

Les 6 épisodes de cette série sont disponibles pour les abonnés CAMPUS. Votre institution a peut-être déjà acheté un abonnement, cliquez ici pour le vérifier.

Classe virtuelle

Deux de nos participants ont pris part à une classe virtuelle en compagnie du maire de Calgary, Naheed Nenshi. Ils ont répondu à des questions sur la foi, sur la politique publique et sur les combats personnels. Ces questions provenaient directement d’élèves de tous les coins du pays. Les abonnés CAMPUS pourront bientôt visionner la vidéo de cette discussion. Vous pouvez aussi lire la conversation sur Twitter (en anglais seulement, dans les deux cas).

Conception de l’application

Les enseignants peuvent examiner l’application avec leurs élèves et se demander en quoi les éléments qui la composent reflètent le thème du documentaire :

  • chaque fois que l’application est lancée, le menu principal propose les films dans un ordre aléatoire ;
  • les films sont classés par titre et par protagoniste plutôt que par religion ;
  • les polices et la musique sont neutres, fantaisistes et délicates afin d’éviter les associations stéréotypées ou ethniques.

Utilisation des médias sociaux pour raconter les histoires des élèves

Les élèves peuvent en outre partager leurs propres récits sur Instagram, YouTube, ou sur d’autres plateformes sociales (#FaithProject). Qu’ils soient ou non pratiquants, quels lieux leur paraissent transcendants ? Quels sont leurs moments d’émerveillement ? En quoi ces moments ou ces lieux influencent-ils leur vie ou leurs relations ?

Les élèves devraient éviter les affirmations de type « nous pensons que » (« les chrétiens pensent que » ou « les hindous pensent que », et ainsi de suite). Ils devraient également éviter les déclarations négatives (« je suis athée, et je ne crois pas en » ou « je suis bouddhiste et je ne crois pas que »). Ils s’exprimeront plutôt de façon positive — « je crois ceci » ou « je fais cela » — et raconteront s’ils le souhaitent leur histoire personnelle, comme le font les protagonistes de Visages de la foi. Les élèves qui connaissent la méditation de pleine conscience pourront parler de ce qu’ils ressentent physiquement durant cette pratique, ou du monologue intérieur qui émerge en eux.

Laisser place aux questions

Visages de la foi n’est pas qu’une réponse à la crise. Nous espérons que le projet dans son ensemble représentera également un outil qui nous engagera sur une voie différente et nous permettra ainsi d’éviter une crise.

Nous croyons que chaque spectateur trouvera (oui, ce fut mon cas) un lien le rattachant aux personnes et aux pratiques que nous avons filmées. Toutefois, nous savons qu’il s’agit là d’un échange souvent difficile à établir : les professeurs sont les mieux placés pour évaluer les réactions de leurs élèves.

Ressources complémentaires en vue de parfaire les connaissances religieuses

Chez le barbier, réflexions d'hommes arabes, Nisreen Baker, offert par l'Office national du film du Canada

 

Scénariste et producteur associé de Visages de la foi, Shiraz Janjua a remporté un prix Peabody pour l’émission Speaking of Faith, diffusée à la radio publique aux États-Unis. Fervent amateur de lait au chocolat et de jeux, il prie pour les Canadiens de Montréal. Il vit à Toronto, de même que sur shirazjanjua.com.

Enregistrer

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer