4 bonnes raisons de voir "Ici par ici" de Diane Obomsawin

4 bonnes raisons de voir ICI PAR ICI de Diane Obomsawin

Films

Connaissez-vous la multi-talentueuse Diane Obomsawin, dit Obom? 

Bédéiste, illustratrice et cinéaste d’animation, cette artiste d’origine abénaquise fait partie intégrante du paysage culturel québécois – et ONFien – depuis plus de 20 ans.

Aujourd’hui, nous vous proposons de (re)découvrir son court métrage d’animation Ici par ici, réalisé en 2006. Croyez-nous : toutes les raisons sont bonnes pour l’apprécier!

Ici par ici, Diane Obomsawin, offert par l'Office national du film du Canada

1. Une chronique de vie drôle et sensible

Ici par ici est un récit autobiographique. Assurant elle-même la narration, Diane Obomsawin y raconte sa jeunesse. De sa naissance au jour de ses 18 ans, en passant par le divorce de ses parents, les années au pensionnat, la crise d’adolescence et les nombreux déménagements, elle y dépeint sa famille avec humour et candeur. Aussi originales soient-elles, tous peuvent s’identifier à ses anecdotes, car après tout, chaque famille a ses petites histoires et ses petites manies!

2. Quand le cœur balance entre Montréal et la France

Née au Québec, Diane Obomsawin a déménagé de nombreuses fois entre Montréal et la France, où elle a vécu à Bordeaux, Paris, Nice et Draguignan. Encore une fois, il s’agit d’une situation que bon nombre d’entre nous connaissons bien. À travers les lieux et les événements qui ont marqué sa propre vie (dont l’Expo 67 qui célèbre ses 50 ans cette année), elle propose une ode à deux chez-soi bien distincts qui, malgré tout, occupent une place égale dans son cœur.

« Quand on arrive en France, tout s’accélère et devient plus petit », dit-elle.

On n’aurait pas su dire mieux!

4 bonnes raisons de voir "Ici par ici" de Diane Obomsawin

3. Pour mieux célébrer le Mois de la BD

Saviez-vous que le mois de mai est officiellement le Mois de la BD? Cette initiative du réseau des Bibliothèques de Montréal est une formidable occasion de découvrir de nouveaux auteurs, dessinateurs et bédéistes, de les rencontrer lors d’événements spéciaux, de bouquiner et d’en apprendre plus sur cette belle profession. Alors pourquoi ne pas en profiter pour explorer la collection de bandes dessinées d’Obom?

Pssit…! Une sélection de quelques pages est disponible sur son site web!

4. La suite logique : J’aime les filles

Maintenant que vous avez apprivoisé son univers unique, il faut absolument découvrir le plus récent court métrage de Diane Obomsawin : J’aime les filles. En lice pour un prix Iris au prochain Gala du cinéma québécois et tout juste sélectionné au Festival international du film d’animation d’Annecy, le film est une collection de témoignages d’amies homosexuelles racontant leurs premières histoires d’amour. Une œuvre touchante et audacieuse à voir absolument!

J'aime les filles, Diane Obomsawin, offert par l'Office national du film du Canada

Pour en savoir plus sur les réalisations de Diane Obomsawin, cliquez ici!