Simplement Viola | ONF

Simplement Viola : Pour l’amour de la Sagouine

Films

La semaine dernière, nous apprenions que Viola Léger se retirait de la vie publique en raison d’ennuis de santé suite à un accident vasculaire cérébral. Âgée de 86 ans, l’actrice acadienne est célèbre pour son interprétation de la Sagouine, personnage d’Antonine Maillet qu’elle habitait depuis maintenant plus de 45 ans.

En hommage à cette carrière exceptionnelle, nous vous proposons de visionner gratuitement sur ONF.ca le tout nouveau documentaire Simplement Viola de Rodolphe Caron. Dans cette œuvre touchante et intimiste tournée l’an dernier, le cinéaste immortalise le quotidien de Viola, à 85 ans, alors qu’elle se préparait – encore et toujours! – pour de nouveaux spectacles.

Simplement Viola, Rodolphe Caron, offert par l'Office national du film du Canada

L’immortelle Sagouine

« La Sagouine nous parle au nom de gens qui ont peu de langage et leur donne puissamment la parole. La Sagouine nous parle d’un pays qui n’existe guère mais qu’elle fait exister en parlant, sur toutes les cartes, dans tous les cœurs, sur toutes les scènes. La Sagouine n’a rien et nous fait un cadeau majuscule. » – Alain Pontaut

La Sagouine est une pièce de théâtre écrite par Antonine Maillet en 1971. Laveuse de planchers et femme d’un pêcheur d’éperlans, la Sagouine se livre au public en soliloquant dans la langue de sa belle Acadie, le chiac. Incarnation emblématique de ce “peuple sans pays”, elle est non seulement devenue son porte-voix, mais aussi un personnage incontournable de la dramaturgie canadienne.

L’éternelle Viola Léger

Native de Fitchburg, au Massachusetts, Viola Léger est la seule et unique actrice à avoir personnifié la Sagouine. Ainsi, son langage, son accent, son costume et ses mimiques sont désormais légendaires, et son œuvre a su inspirer des générations de comédiens et comédiennes après elle. Au cours de sa carrière, elle a reçu l’ordre du Canada, l’ordre du Nouveau-Brunswick, le Prix du gouverneur général pour les arts du spectacle, l’ordre des Arts et des Lettres de la France et quatre doctorats honorifiques… Rien de moins!

Dans Simplement Viola, Rodolphe Caron laisse toute la place à la comédienne. En replongeant dans ses boîtes de souvenirs, ses accessoires de scène et ses albums de photos, elle raconte avec charme, humour et sincérité son parcours d’artiste et son rapport privilégié avec la Sagouine, qu’elle a interprété plus de 3 000 fois. Les yeux pétillants, elle évoque sa passion pour le théâtre, son amour pour les textes d’Antonine Maillet et sa relation avec cette dernière, ses rêves, ses inquiétudes et ses plus beaux souvenirs. Elle nous parle également de son père, de sa carrière d’enseignante, de ses années au Sénat… Bref, on termine notre visionnement en ayant l’impression de l’avoir toujours côtoyée.

On ne sait pas encore si une autre actrice portera les chaussures de la Sagouine, mais une chose est certaine : Le personnage, comme l’interprète originale, survivra.

Chère Viola, toute l’équipe de l’ONF vous souhaite un prompt rétablissement!