ONF/blogue | 5 films méconnus de cinéastes connus

5 films méconnus de cinéastes connus

Films

Comme en témoigne encore une fois la liste des nommés aux Oscars, qui comprend cette année Arrival de Denis Villeneuve et Vaysha l’aveugle de Theodore Ushev, nos cinéastes canadiens n’ont certainement pas fini de s’illustrer sur la scène internationale. Mais on ne se retrouve pas sur les planches du Dolby Theatre ou les tapis rouges de la Croisette du jour au lendemain. Le succès se construit une brique à la fois et ne requiert pas seulement du talent, mais aussi de la patience, du dévouement et surtout, de la passion!

Puisque le week-end s’annonce frisquet, pourquoi ne pas s’installer confortablement devant votre écran préféré pour découvrir ces quelques trésors cachés de nos cinéastes primés?

Lock de Louise Archambault

Remarquée aux festivals de Toronto, Locarno, Angoulême et Namur pour son touchant Gabrielle en 2013, Louise Archambault participait, trois ans plus tôt, à un projet collaboratif spécial entre l’ONF et le Centre national des Arts. À l’occasion de la remise des Prix du Gouverneur général pour les arts du spectacle, elle propose une immersion dans l’univers du danseur et chorégraphe Édouard Lock, fondateur de la célèbre troupe La La La Human Steps. Mariant parfaitement ralentis, plans saccadés et prises de vue audacieuses, ce court documentaire tourné en noir et blanc est d’une incroyable élégance.

Lock, Louise Archambault, offert par l'Office national du film du Canada

Pâté chinois de Philippe Falardeau

Scénariste et réalisateur derrière Congorama, C’est pas moi, je le jure! et Monsieur Lazhar (qui représentait le Canada aux Oscars en 2012), Philippe Falardeau a prouvé à plus d’une reprises qu’il maîtrise tous les genres et tous les sujets. Après avoir été caméraman pour le documentaire Attendre de Marie-Claude Harvey, produit par l’ONF et tourné au Soudan, il réalise enfin son propre film. Narrée par le vénérable Gaëtan Montreuil, Pâté chinois est une œuvre originale et excentrique sur l’immigration asiatique au Canada, dépeignant avec humour cette communauté discrète, mais franchement indispensable que sont les Sino-Canadiens.

Pâté chinois, Philippe Falardeau, Office national du film du Canada

Maire de nuit de Guy Maddin

Originaire du Manitoba, Guy Maddin est l’une des personnalités les plus singulières de notre cinéma national. Depuis plus de 30 ans, son imaginaire unique, inspiré par le cinéma muet et la culture scandinave, est à l’origine d’une dizaine de longs métrages et près de 50 courts. Campé en 1939, année de fondation de l’ONF, Maire de nuit (Night Mayor) a été produit à l’occasion de son 70e anniversaire et raconte l’histoire d’un inventeur bosniaque capable de transformer la musique des aurores boréales en images multicolores, qu’il diffuse à ses concitoyens immigrants d’un océan à l’autre. À la fois cauchemardesque et onirique, ce court métrage est un véritable incontournable.

Maire de nuit, Guy Maddin, offert par l'Office national du film du Canada

Hotel Chronicles de Léa Pool

Née à Genève, en Suisse, Léa Pool immigre au Québec en 1975 et obtient son baccalauréat en communications de l’Université du Québec à Montréal, en 1978. Produit dans le cadre de la série Parler d’Amérique de l’ONF, son tout premier long métrage documentaire, Hotel Chronicles, se déroule à la manière d’un journal de bord ou d’un road movie. Filmé le long de la mythique Route 66, il dresse un portrait naturaliste des États-Unis et de sa culture, à travers ses nombreux hôtels et motels de bord d’autoroute et les personnages qui les habitent.

Hotel Chronicles, Léa Pool, Office national du film du Canada

REW-FFWD de Denis Villeneuve

Ayant tout juste reçu non moins de huit nominations aux Oscars pour son superbe Arrival, Denis Villeneuve est probablement le réalisateur québécois le plus en vogue cette année. Mais saviez-vous qu’il a débuté sa carrière à l’ONF? Tourné en Jamaïque, son court métrage de fiction REW-FFWD est une œuvre audacieuse et mystérieuse qui met en scène un personnage de photojournaliste. Échoué dans un quartier dangereux après une panne de voiture, il est forcé de passer plusieurs jours au cœur d’une population qu’il ne connait pas et qui l’effraie, mais qu’il apprendra à apprivoiser malgré lui.

REW-FFWD, Denis Villeneuve, Office national du film du Canada

 

Pssst… Parlant de cinéastes qui font rayonner le Canada à travers le monde, saviez-vous que la dernière œuvre de Xavier Dolan, Juste la fin du monde, est maintenant offerte en location sur ONF.ca?