Brenda Baumgarten : moulage et finition des marionnettes pour La girouette

Les personnages du film de Jean-François Lévesque ont pris vie en septembre 2015… sous les mains de Brenda Baumgarten, qui était de passage dans nos studios, pour achever les détails des coqs.  Voici une entrevue avec cette artiste torontoise :

Diane AyotteEn quoi consiste ton travail sur les marionnettes?  À quelles techniques, matériel et équipement as-tu recours?

Brenda Baumgarten – Je  crée habituellement une marionnette d’après un croquis et je m’occupe de tous les aspects de sa fabrication, du façonnage à la peinture en passant par le moulage. Chaque projet est unique, mais en général, les marionnettes sont composées de métal, de plastique, de silicone et (ou) de mousse de latex. Les marionnettes du film comprennent tous ces éléments… avec des plumes et du poil de chat en prime! Heureusement que Jean-François a fait un excellent travail de planification avant notre rencontre, car les personnages étaient très complexes à réaliser. On m’a fourni de magnifiques armatures faites sur mesure et la plupart des composantes avaient été imprimées en 3D, ce qui a considérablement aidé.

DAComment as-tu rencontré Jean-François Lévesque ?

BB – Nous nous sommes rencontrés par l’entremise de  Jocelyne Perrier avec qui je travaillais pendant la production des segments d’animation image par image du film Le petit prince.

DAQu’est-ce qui t’a vraiment plu de cette production?

BB – Travailler avec Jean-François. Il était toujours enthousiaste à l’idée d’essayer de nouveaux matériaux, et j’ai pu compter sur son soutien tout au long du processus de fabrication. Son film sera sensationnel!

DA Ce projet comportait-il des défis?

BB – Je pense que ces marionnettes sont les plus difficiles que j’ai eues à réaliser jusqu’à maintenant. Une partie de la difficulté résidait dans la taille (minuscule!) de certaines des composantes et dans la nécessité de combiner beaucoup de matériaux différents pour obtenir l’apparence et la fonction recherchées.

DAQue retiendras-tu de ta collaboration au film La girouette ?

BB – J’ai appris plein de nouvelles choses, et c’est toujours ce qui m’emballe le plus d’un projet. Je n’oublierai jamais ce moment à Toronto où j’ai reçu par la poste un sac contenant du poil de chat. Pour les sourcils des marionnettes, naturellement!

DA – Grand merci Brenda!