Noël_Apprendre à donner

Apprendre à donner : un cadeau à faire !

Éducation

Noël au rythme de la surconsommation

Le temps des fêtes approche à grands pas et, déjà, beaucoup s’affairent à préparer les célébrations et à acheter les cadeaux, non sans ressentir une certaine pression pour que Noël soit un événement flamboyant, voire inoubliable. Si cette période de l’année en est une de réjouissances partagées avec nos proches, ou de vacances bien méritées pour certains, elle est aussi marquée par une (sur)consommation à laquelle il est parfois difficile d’échapper.

Pour revisiter la fête de Noël sous l’angle de la surconsommation, inspirez-vous de Noël Noël, une fable animée qui fait un clin d’œil critique aux conséquences morales et environnementales d’un matérialisme outrancier. En français, vous pourriez explorer la structure du conte merveilleux sur laquelle repose le film, ou demander à vos élèves de réfléchir aux valeurs qu’il véhicule, exercice qui conviendrait également à un cours d’éthique.

Noël Noël , Nicola Lemay, offert par l'Office national du film du Canada

(Gratuit, en français, 14 à 17 ans)

Jamais trop jeune pour changer le monde

Pendant que certains s’épuisent au marathon de la surconsommation, d’autres manquent de presque tout, parfois même de l’essentiel ! Évidemment, cette triste réalité n’est pas propre au temps des fêtes, mais ce dernier l’éclaire d’une façon particulièrement cruelle. Dans notre société éminemment individualiste et matérialiste, comment redonner un sens et une portée humanistes aux célébrations de fin d’année ? Le partage est l’une des réponses possibles, le partage qui, comme toutes choses, en est une qui s’apprend.

Afin d’engager une réflexion sur le bien-fondé de la compassion à l’égard des plus démunis, L’histoire d’Hannah est un excellent point de départ. Le film, qui témoigne d’un altruisme exemplaire, suit le parcours d’une jeune fille de 11 ans qui a créé une fondation et financé un refuge pour itinérants. Il pose d’emblée la nécessité d’éduquer le cœur, d’apprendre à donner et de reconnaître à tout être humain sa pleine dignité et sa valeur, peu importe sa situation sociale ou économique.

L'histoire d'Hannah, , offert par l'Office national du film du Canada

(Gratuit, en anglais avec sous-titres français, 6 à 9 ans)

Servez-vous du film et de son guide pédagogique (pour le 2e cycle du primaire) pour explorer les principes du vivre-ensemble et stimuler le désir d’y participer. Interrogez les jeunes sur ce qu’ils connaissent de l’itinérance et de la pauvreté. Y a-t-il des personnes démunies dans leur communauté ? Comment survivent-elles ? Pourquoi en sont-elles arrivées là ? Que pourraient-ils faire pour les aider ?

Il est également possible de visionner le court métrage d’animation Voir le monde et d’expliquer à vos élèves les droits fondamentaux des enfants, ainsi que les manquements et les iniquités qui existent en la matière, ici comme ailleurs. Demandez aux jeunes de proposer, comme le fait le petit garçon du film, des pistes de solutions pour chacun des problèmes illustrés, sous forme de dessins, de textes ou de projets à réaliser.

Voir le monde, Francine Desbiens, offert par l'Office national du film du Canada

(Pour les élèves du primaire, préférablement ceux de 2e cycle)

Ce film est accessible aux abonnés CAMPUS. Votre établissement a peut-être déjà acheté un abonnement ; cliquez ici pour le vérifier.

Dans le prolongement des questions soulevées par ces divers films, des activités peuvent être mises en place à l’école et dans la communauté pour encourager le partage de la richesse et l’expression d’une solidarité envers les plus démunis. Questionnez vos élèves sur les actions simples et les initiatives concrètes qu’ils aimeraient entreprendre et demandez-leur de déterminer à quels besoins fondamentaux elles répondent.

Si vous désirez pousser plus loin l’exercice, vous pourriez mettre en application certaines des propositions des jeunes, ou choisir plutôt d’élaborer conjointement un seul grand projet, en vous inspirant des 10 étapes du Petit guide de l’innovateur, complémentaire au jeu J’aime les patates.

Partage et compassion… à l’échelle d’une société

Pour nourrir la conscience citoyenne, le jeu d’aventures J’aime les patates est un outil interactif aussi précieux qu’amusant ! Dans cette expérience ludique, la disparition de la patate — une métaphore de l’argent — insuffle le désir de trouver de nouvelles idées pour transformer notre monde de façon durable.

J'aime les patates_Apprendre à donner

Téléchargez le jeu J’aime les patates ici.

(Gratuit, en français, sur tablette, téléphone ou ordinateur, 9 à 12 ans)

Le jeu est accompagné de guides pédagogiques, destinés aux enseignants et aux parents, qui permettent d’approfondir la mise en pratique de stratégies d’innovation sociale et d’économie durable. En vous inspirant du jeu et de son personnage Mamidon, vous pourriez également inciter vos élèves à brosser le portrait d’une personnalité qu’ils admirent et à expliquer les raisons de leur choix à partir des actions qu’elle a accomplies et qui ont changé durablement leur milieu.

Pour pousser encore plus loin cette réflexion, creusez le thème connexe de l’empathie en lisant ce billet de blogue.

En terminant, rappelons que si le partage et la compassion à l’échelle individuelle sont louables, il n’en est pas moins nécessaire de tenter de les appliquer à la société dans son ensemble. Partager est un verbe à même de lier un individu à son prochain, mais il porte aussi en lui — et c’est là toute sa richesse ! — la possibilité d’un impact beaucoup plus vaste lorsqu’il se conjugue au nous.

Joyeuses fêtes !