L’ONF @ Journées de la culture | Les voix qui rassemblent

Une analyse intéressante de Vox explique comment le rappeur mégalomane Kanye West conçoit la voix humaine comme un instrument de musique. La comparaison devient particulièrement pertinente ici puisqu’on vous présente trois documentaires qui s’intéressent aux chorales, qu’on pourrait donc voir comme autant d’orchestres.

Le chant choral à l’honneur

Ces films sont présentés à l’occasion des Journées de la culture qui, cette année, mettent l’emphase sur la musique. Et on ne pourrait pas être plus heureux. Enfin, on le pourrait, mais il faudrait faire partie d’une chorale.

En effet, les membres interviewés dans le documentaire À travers chants semblent particulièrement envoutés par leur participation musicale. Dans un monde d’accomplissements personnels et de selfies gratifiants, il est parfois difficile de se rappeler que l’effacement volontaire de soi peut mener à des moments de grandeur collective. Pour ces individus, des gens de multiples horizons, c’est dans le travail continu vers une harmonisation avec les autres qu’ils trouvent leur bonheur. C’est dans la voix collective, dans la confiance presque absolue dans les capacités musicales et sociales de leur chef. C’est dans le chant.

À travers chants, Tahani Rached, offert par l'Office national du film du Canada

Et c’en est presque troublant, puisque la transcendance a tendance à se manifester à l’aide d’outils et de mises en contexte, qu’on parle de l’agilité sportive légendaire de Michael Jordan ou le jeu impeccable et grandiose de Daniel Day Lewis. Mais pour ces chanteurs de chœur, c’est la voix qui les transcende, qui les habite et qui, lorsqu’elle se manifeste spontanément, dans un contexte professionnel ou informel, les transforme complètement, comme un courroie de transmission de quelque chose d’autre, intangible et merveilleux.

Mais ils ne peuvent pas s’en empêcher! Autant dans À travers chants que dans le court métrage documentaire Le chœur d’une culture, on voit que la musique habite ces citoyens autrement ordinaires, qui ne peuvent pas faire autrement que s’harmoniser avec leurs camarades et leurs collègues lorsqu’ils se promènent ensemble, lorsqu’ils soupent, lorsqu’ils vivent.

Le choeur d'une culture, , offert par l'Office national du film du Canada

Ce film, c’est la célébration de deux solidarités simultanées, celle de la francophonie (des choristes de la communauté francophone albertaine se rendent à Québec pour les célébrations du 400e) et de la musique, alors que la communication se fait sur ces deux plans qui animent visiblement les intervenants de ce documentaire aussi touchant que révélateur.

Et finissons par le début, avec le long métrage documentaire …et la musique dans lequel on voit des jeunes élèves se préparer pour un concert de fin d’année présenté dans leur école. Certains d’entre eux se retrouveront peut-être dans des chorales et des orchestres dans leur avenir, et chose certaine, la rigueur parfois douloureuse de l’enseignement musical commence assez tôt, alors que les jeunes musiciens sont confrontés à leurs erreurs et leurs limites, autant pendant les semaines de pratique que pendant la performance finale, qui offre quelques moments déchirants captés sur caméra.

… et la musique, , offert par l'Office national du film du Canada

Bref, on espère que vous allez apprécier ces trois documentaires qui jettent la lumière sur la passion musicale désintéressée des choristes. Ils sont habités par la musique. Ils transmettent cette passion avec autant de grâce que d’humilité. Pour notre plus grand plaisir.

***

Pour connaître l’ensemble des activités de l’ONF aux Journées de la culture 2016, consultez notre communiqué officiel par ici.