Hiroshima et Nagasaki, 70 ans

Films

Le 6 août 1945, le bombardier américain Enola Gay larguait sur la ville d’Hiroshima une bombe atomique, semant terreur et destruction, et tuant des centaines de milliers de personnes. Trois jours plus tard, c’est au tour du bombardier Bockscar de détruire de la même façon la ville de Nagasaki.

Stillman-Hiroshima-690

Soixante-dix ans plus tard, ces événements tragiques marquent toujours les esprits. Nous avons voulu rendre hommage aux victimes et aux survivants de ces bombardements atomiques en vous proposant quelques films sur le sujet tirés de notre collection.

Un rêve étrange (2008)

Joseph Rotblat, physicien d’origine polonaise, quitte le projet Manhattan – le projet de recherche mené par les États-Unis et regroupant plusieurs scientifiques ayant créé la première bombe atomique – avant les bombardements d’Hiroshima et de Nagasaki. Par la suite, il fonde, avec le philosophe et mathématicien britannique Bertrand Russell, le mouvement pacifiste Pugwash. Récipiendaire du prix Nobel de la paix en 1995, Rotblat aura toute sa vie cherché à sensibiliser l’humanité aux dangers de la bombe atomique. Le film nous raconte son histoire ainsi que celle de l’arme nucléaire et des efforts des conférences Pugwash pour mettre un terme à la prolifération de telles armes.

Un rêve étrange, Eric Bednarski, offert par l'Office national du film du Canada

Plus jamais d’Hiroshima (1984)

Près de 40 ans après les événements et en plein contexte de guerre froide, le cinéaste Martin Duckworth donne la parole aux Hibakushas au Japon, les survivants des bombardements d’Hiroshima et de Nagasaki, dont certains font campagne pour le désarmement nucléaire à New York lors de la grande manifestation du Mouvement pour la paix de 1981. Témoignages précieux à l’heure où il reste encore peu de survivants.

Plus jamais d'Hiroshima , Martin Duckworth, offert par l'Office national du film du Canada

Si cette planète vous tient à cœur (1982)

Gagnant de l’Oscar® du meilleur court métrage documentaire en 1982, ce film de Terre Nash, produit par le célèbre Studio D de l’ONF, nous convie à la conférence de la Dre Helen Caldicott, critique en matière de questions nucléaires et présidente de Physicians for Social Responsability aux États-Unis, donné en 1982. Un film choc sur la menace des armes nucléaires et les conséquences catastrophiques pour l’humanité d’une guerre atomique. Sorti en pleine guerre froide, à un moment où les tensions sont vives entre l’administration Reagan aux États-Unis et le Kremlin en URSS, le film est banni aux États-Unis et considéré par le gouvernement américain comme de la propagande anti-américaine.

Si cette planète vous tient à coeur, Terre Nash, offert par l'Office national du film du Canada

23 skidoos (1964)

Et si une bombe à neutrons pouvant détruire toute cellule vivante, mais n’ayant aucun effet destructeur sur les villes, explosait? De quoi aurait l’air Montréal? C’est ce que le cinéaste Julian Biggs a voulu filmer. Une fable évocatrice sur la menace nucléaire. Un petit bijou en noir et blanc à voir absolument!

23 Skidoo, Julian Biggs, offert par l'Office national du film du Canada