Concours de courts métrages pour les jeunes pour lutter contre l’homophobie

Éducation

Billet de blogue de l’invité de l’ONF Ross Johnstone, directeur de programmes d’Out in Schools et d’Out On Screen.

Présenté par le programme Out in Schools en Colombie-Britannique, en partenariat avec l’ONF et avec le soutien de Patrimoine canadien,« Lutte contre l’homophobie » invite les jeunes de partout au Canada à créer des vidéos qui remettent en question l’homophobie et l’intimidation à l’école et dans la communauté.

C’est l’occasion pour tous les jeunes Canadiens et Canadiennes de 12 à 19 ans de participer au projet, en réalisant une vidéo de 30 à 60 secondes pour promouvoir l’égalité des GLBT.

À mesure que de plus en plus de provinces et d’arrondissements scolaires adoptent des politiques qui soutiennent les GLBT, le personnel enseignant se sent plus à l’aise d’approcher les élèves altersexuels (queers). Toutefois, les efforts déployés pour parler des comportements homophobes dans nos écoles font parfois penser qu’on s’aventure dans un territoire inexploré. Puisqu’il existe encore une stigmatisation sociale liée à l’orientation sexuelle, il est difficile de rejoindre chaque élève et de favoriser un espace d’apprentissage sûr.

Le concours de courts métrages « Lutte contre l’homophobie » est une manière créative d’enseigner et d’apprendre les notions reliées à la justice sociale. Le concours 2013 offre aux jeunes une occasion intéressante de soutenir activement leurs pairs GLBT. Outre l’importance pour les jeunes de devenir des alliés, le pouvoir des messages créés par les pairs est l’élément moteur de ce programme. Les participants acquerront aussi de précieuses compétences en cinéma et en critique médiatique qui susciteront des changements positifs chez leurs camarades.

Le court métrage gagnant en 2012 est celui de Linnea Ritland, une élève de 15 ans, de l’école secondaire Lord Byng, à Vancouver. En moins de une minute, sa superbe animation intitulée Reach Out illustre très clairement les effets d’isolement suscités par l’intimidation homophobe, tout en montrant l’importance que revêt l’établissement d’espaces sûrs et propices à l’école ainsi que les bienfaits de tels espaces. Composé de jeunes, le jury national du concours a sélectionné le court métrage gagnant, et Linnea a reçu 2500 $. Elle a accepté son prix en personne au Queer Film Festival de Vancouver, au gala des jeunes où a eu lieu la première du film, et Reach Out a reçu d’autres prix, dont celui du concours de courts métrages Care to Change de Centraide.

Linnea Ritland, au centre, gagnante de l’édition 2012  du concours “Lutte contre l’homophobie”.

Regardez une sélection de courts métrages gagnants des dernières années à OutinSchools.com

Le succès de Lutte contre l’homophobie s’explique partiellement parce que le concours rejoint les jeunes là où ils sont, parce qu’il est accessible en ligne, ce qui est un attrait en soi, qui de plus exerce un effet viral puissant. Les jeunes qui y participent sont encouragés à créer leur court métrage avec leur caméra, leur ordiphone ou leur tablette électronique et à tirer parti d’outils cinématographiques gratuits  en ligne, comme Studio StopMo et l’application d’animation image par image PixStop, tous deux de l’ONF. Le concours « Lutte contre l’homophobie » convient bien aux activités de groupe, favorise l’apprentissage expérientiel et satisfait aux résultats d’apprentissage prescrits dans un vaste éventail de programmes d’études, notamment en matière de saines relations et de saines décisions.

La date limite pour remettre les propositions est le 3 juin 2013. Les jeunes de tous antécédents, langues et régions sont vivement invités à y participer. Une somme de 2500 $ est remise pour le court métrage gagnant; de 1000 $ pour chacun des finalistes.

Visitez OutinSchools.com pour participer et en savoir plus sur le concours.

***

Out in Schools est un organisme de la Colombie-Britannique qui présente des films touchant les LGBTQ dans des classes du secondaire en vue de faciliter le dialogue sur l’homophobie et l’intimidation. Jusqu’à présent, Out in Schools a rejoint plus de 35 000 élèves par des ateliers médiatiques interactifs.