Décès de Roman Kroitor, cinéaste et co-inventeur du système IMAX

Nous perdons un véritable géant du cinéma avec la mort, hier, d’un pionnier et artisan de l’Office national du film du Canada, Roman Kroitor.

Né le 12 décembre 1926 à Yorkton, en Saskatchewan, Roman Kroitor a apporté une contribution exceptionnelle à l’art cinématographique au cours de son mandat à l’ONF, dans les années 1950 et 1960, en mettant au point le format d’écran géant IMAX au studio de Montréal.

« Roman Kroitor était un homme remarquable, dont l’apport au cinéma en tant que cinéaste, producteur et innovateur artistique et technique a été gigantesque. Véritable légende vivante, il a démontré une inlassable et constante inventivité tout au long de sa longue et productive carrière. Son décès est une perte incommensurable pour l’ONF, le Canada et le monde du cinéma », a déclaré Tom Perlmutter, commissaire du gouvernement à la cinématographie et président de l’Office national du film du Canada.

Roman Kroitor a été l’une des grandes figures du cinéma direct et du nouveau documentaire, une  façon de faire des films qui a placé l’ONF et le Canada à l’avant-garde d’une révolution dans le récit audiovisuel, avec des œuvres telles que Paul Tomkowicz : nettoyeur d’aiguillages et la série Candid Eye.

Ses collaborations créatives avec Wolf Koenig et Colin Low ont donné lieu à quelques-uns des documentaires les mieux accueillis de l’ONF, toutes périodes confondues, dont Glenn Gould, Paul Anka, Stravinski et Notre univers. En tant que producteur, Kroitor a participé à l’élaboration de films de fiction pour l’ONF, à commencer en 1964 par le long métrage Départ sans adieux, de Don Owen, qui a fait date.

Notre univers , Roman Kroitor et Colin Low, offert par l'Office national du film du Canada

C’est un peu à Roman Kroitor que l’on doit aussi le concept de « la force » dans Star Wars. Le réalisateur George Lucas, admirateur de l’œuvre du cinéaste expérimental de l’ONF Arthur Lipsett (lire : Kubrick et Lucas : fans de Lipsett), affirme s’être inspiré d’une conversation entre Kroitor et le pionnier de l’intelligence artificielle Warren S. McCulloch captée dans le film de collages 21-87, que Lipsett avait tourné en 1963.

Sa collaboration au projet révolutionnaire de cinéma multiécran Dans le labyrinthe, pour l’Expo 67 de Montréal, allait ouvrir un nouveau chapitre dans sa vie et la voie à une nouvelle ère du cinéma.

Dans le labyrinthe, Roman Kroitor, Colin Low et Hugh O'Connor, offert par l'Office national du film du Canada

Coréalisé par Roman Kroitor, Colin Low et Hugh O’Connor, coproduit avec Tom Daly, Dans le labyrinthe offrait aux spectateurs une expérience immersive qui fit sensation à l’Exposition universelle de Montréal qui coïncidait avec l’année du Centenaire du Canada. Souhaitant pousser plus loin la technique qu’il avait contribué à mettre au point pour Le labyrinthe, Roman Kroitor décida la même année de quitter l’ONF et de passer au secteur privé en cofondant Multi-Screen Corporation.

Pour lui, toutefois, le système le plus prometteur reposait sur un projecteur unique et un écran géant. En collaborant à l’invention du système IMAX et en fondant la société du même nom, Roman Kroitor et son équipe ont entrepris d’élargir les possibilités du cinéma.

L’ONF a joué un rôle non négligeable dans cette innovation, puisque c’est à son bureau central de Montréal, qu’est né le nouveau format. Le tout premier film IMAX, Tiger Child, produit pour la foire mondiale d’Osaka en 1970, a été réalisé par Donald Brittain. Au cours des années suivantes, l’ONF a collaboré avec Roman Kroitor et IMAX à d’importantes percées comme le premier film IMAX 3D, Transitions, et le premier film IMAX HD, Momentum, tous deux réalisés pour l’ONF par Colin Low et Tony Ianzelo.

Au milieu des années 1970, Roman Kroitor revient pour une longue période à l’ONF, où il produit  des fictions, telles les œuvres acclamées par la critique, Le vieil homme et la médaille de Giles Walker et First Winter de John N. Smith.

Plus récemment, l’ONF et Roman Kroitor ont à nouveau collaboré ensemble, alors que le studio d’animation de l’ONF, guidé par l’animateur Munro Ferguson, a mis au point de nouvelles applications créatives employant la technique SANDDE de dessin animé stéréoscopique fait à la main de la société IMAX.

Roman Kroitor laisse dans le deuil son épouse Janet et leurs enfants Paul, Tanya, Lesia, Stephanie et Yvanna.

Photo d’en-tête : Roman Kroitor par Lois Siegel © 2010.